Puisque la situation démographique de l'Europe est si grave, pourquoi les hommes politiques sont-ils si peu nombreux à s'en préoccuper?

Le manque d'attention dont font preuve la plupart des hommes politiques européens face aux problèmes démographiques est en effet sidérant. À cela, il y a différentes raisons. Tout d'abord, la plupart des hommes politiques envisagent les problèmes du respect de la vie humaine, non en fonction du bien commun mais en fonction de leur électorat. Si prédominait chez eux le souci du bien commun, ils privilégieraient le long terme et accorderaient aux problèmes démographiques la juste place qu'ils méritent. Mais les hommes politiques sont généralement plus sensibles au court et au moyen terme. Ils se soucient d'abord de leur bien particulier: leur réélection; puis de plaire aux électeurs qu'il faut séduire en vue de la prochaine campagne.

Même les hommes politiques chrétiens, qui auraient des raisons spécifiques de se préoccuper de ces questions, font souvent preuve de mollesse dans ces matières. Les parlements nationaux et européens en ont montré mille exemples. Il est en particulier parfaitement scandaleux que des hommes politiques chrétiens aient apposé leur signature au bas de "lois" réglementant l'avortement.

Enfin, on ne saurait perdre de vue que l'ignorance cultivée est la forme supérieure de servitude volontaire, bien qu'il faille reconnaître qu'elle trouve des rivaux redoutables dans la mauvaise foi, la corruption et le manque de courage…1

_____________________________________________

1. Voir Alfred Sauvy, "Démographie et refus de voir", dans L'enjeu démographique, dossier collectif publié par l'Association pour la recherche et l'information démographique, Paris, 1981.

Page suivante

Retour à la page "Les aspects démographiques".

Retour à la page "Sommaire".