L'Église ne néglige-t-elle pas complètement les problèmes démographiques, lorsqu'elle énonce ses beaux principes concernant le développement?

L'Église dit qu'il est inadmissible que, dans l'étude du développement, on monte en épingle l'importance du facteur démographique et qu'on veuille agir d'abord sur celui-ci sans vouloir changer les autres en profondeur. Il est inadmissible qu'on soit beaucoup moins disposé à toucher à d'autres paramètres. Quels paramètres par exemple? Les dépenses excessives pour les armements et des bureaucraties pléthoriques; insuffisantes pour l'aménagement du territoire, l'agriculture, la santé; dérisoires pour l'éducation. Toute autre considération mise à part, la guerre du Golfe, par exemple, a coûté un milliard de dollars par jour.

Page suivante

Retour à la page "L'Église et la démographie".

Retour à la page "Sommaire".