Les discussions concernant les méthodes naturelles renvoient donc à une réflexion de fond sur le développement humain?

Si l'idéal du développement humain est conçu comme la course à la consommation et à la facilité, les méthodes dites "modernes" de contraception vont bien entendu dans ce sens.

a) Toutefois, ces méthodes ont eu et ont pour résultat une chute catastrophique de la natalité et un vieillissement de la population. Les effets qui en résultent se font déjà sentir dans les pays dits développés, et ils commencent déjà à être perceptibles dans certains pays du Tiers-Monde. Cet affaissement démographique et ce vieillissement créeront immanquablement de graves difficultés, notamment d'ordre social et économique, aux prochaines générations. Elles exacerberont en outre les tensions occasionnées par l'émigration.

b) En revanche, si l'idéal du développement est plutôt envisagé comme l'éducation des personnes à la responsabilité, à la fraternité, à la générosité, alors la maîtrise de la fécondité peut très bien être obtenue en dehors des méthodes que l'Église réprouve.

c) Les hommes ont donc le choix entre des moyens de responsabilité et des moyens qui font violence. La discussion relative aux méthodes admises ou rejetées par l'Église, nous conduit donc à reposer le problème de la qualité du développement humain et elle nous conduit, en conséquence, à reposer le problème de la qualité des relations au sein du couple.

Page suivante

Retour à la page "L'Église et la démographie".

Retour à la page "Sommaire".