Qui dit parenté responsable dit contraception. Or, l'Église est opposée à la contraception.

La transmission de la vie associe l'homme et la femme à l'action créatrice de Dieu. Elle est un acte d'amour parce qu'elle prolonge l'acte d'amour posé par un Dieu qui est tout Amour et par là totalement libre. Aux yeux de l'Église, la sexualité humaine est moins instinctive que ne le donne à penser la morale hédoniste. Elle est du domaine de la liberté et de la responsabilité humaine; elle ne peut être déléguée à des techniciens ni abandonnée à des techniques.

Page suivante

Retour à la page "L'Église et la natalité".

Retour à la page "Sommaire".