Face aux techniques de procréation médicalement assistée, n'est-il pas normal que les parents exigent un enfant de qualité parfaite?

C'est la même logique qui pousse à n'accueillir l'enfant que s'il est désiré et à ne vouloir un enfant que s'il est de "qualité parfaite". Dans les deux cas, l'enfant n'est pas voulu pour lui-même ; il n'est voulu que pour autant qu'il satisfasse le désir du couple. S'il n'est pas désiré, l'annonce de son arrivée contrecarre le vœu du couple. S'il n'est pas parfait, l'enfant annoncé ne répond pas à l'expectative du couple.

Dans les deux cas, la vie de l'enfant est en sursis : sa vie et sa mort sont à l'entière discrétion de ceux qui le désirent.

Page suivante

Retour à la page "L'enfant non né".

Retour à la page "Sommaire".