Comment se fait-il que la légalisation de l’avortement ouvre la voie à la légalisation de l’euthanasie?

La conception de la vie humaine dont s’inspirent les partisans de l’euthanasie est fondamentalement la même que celle des partisans de l’avortement. Tous deux considèrent que ma vie et celle des autres n’ont de sens que dans le plaisir, l’intérêt ou l’utilité. Si l’autre fait obstacle à ma jouissance, s’il m’est inutile, je peux le supprimer ; si l’autre ne peut vivre une vie de plaisir, sa vie peut être supprimée.

Cette dernière remarque montre qu’il y a un lien réel entre l’eugénisme appelé aujourd’hui euphémiquement orthogénisme – et l’euthanasie : qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un infirme, leur existence n’est admissible que si elle ne dérange pas ou si elle fait plaisir.

On voit par là qu’une société hédoniste, c’est-à-dire qui maximalise la recherche du plaisir, dégénère fatalement en une société de violence et de mort.

Page suivante

Retour à la page "L'euthanasie".

Retour à la page "Sommaire".