Une fois que la femme a opté pour l'avortement, ne faut- il pas respecter la décision qu'elle a prise?

Si j'ai devant moi quelqu'un qui vient me dire qu'il veut se suicider, je puis adopter deux attitudes. La première consistera à l'aider à exécuter sa décision. La seconde consistera à essayer de comprendre les problèmes qui poussent cet homme au suicide, et à l'aider à les résoudre, donc à le dissuader de se suicider. De même, face à la volonté d'avorter. Comme on s'accorde à le reconnaître, le suicide et l'avortement - ainsi que l'euthanasie - ont ceci en commun : c'est qu'ils sont toujours un échec. Or un échec, on s'efforce de l'éviter.

Page suivante

Retour à la page "La femme: épouse et mère".

Retour à la page "Sommaire".