La dignité de la femme n'est-elle pas mieux honorée là où lui est reconnu le droit d'avorter?

La libéralisation de l'avortement marque une régression grave dans la quête patiente des femmes pour faire reconnaître leur dignité.

Grâce à cette libéralisation:

- les hommes créent des conditions leur permettant de disposer, à leur convenance, n'importe quand, de n'importe quelle femme;

- dans le principe même, ils se déchargent de toute responsabilité vis-à-vis de l'enfant qu'ils ont pu engendrer;

- ils se dispensent de promouvoir des mesures améliorant la situation de la femme dans la société;

- les femmes deviennent des objets exploitables à qui, parfois, la stérilisation est offerte - ou imposée - en prime;

- en elles s'exacerbe un conflit, largement attisé par les médias, entre travail, consommation, loisirs, maternité.

Page suivante.

Retour à la page "La femme: épouse et mère".

Retour à la page "Sommaire".