Le corps disponible

Notre droit tendrait-il à accueillir une conception du corps considérant celui-ci comme une chose? Peut-on citer des exemples montrant que le corps est traité comme un objet? Quelles sont les conséquences qu'entraîne la mise en question de l'indisponibilité du corps?
La libéralisation de l'avortement n'est-elle pas la conséquence d'une nouvelle perception du corps humain? Ne risque-t-on pas d'en arriver rapidement à considérer que le corps est une chose parmi d'autres? N'y a-t-il cependant pas eu des réticences de la part des firmes pharmaceutiques face aux recherches sur des produits contraceptifs?

ph20.gif (2405 octets)

Si vous désirez télécharger cette série de textes, cliquez ici: Le corps disponible (fichier pdf)