L'enfant non né

L'enfant non né est-il un être humain ? Pourquoi certains partisans de l'avortement ont-ils mis en doute le caractère humain de l'enfant non né? Les progrès de la biologie permettent-ils de mettre en doute le caractère humain de l'enfant avant sa naissance?
L'avortement se justifie-t-il lorsque l'enfant qui s'annonce n'est pas désiré? L'enfant désiré n'est-il pas le fruit de la parenté responsable? Face aux techniques de procréation médicalement assistée, n'est-il pas normal que les parents exigent un enfant de qualité parfaite?
Comment le désir d'un enfant de qualité conduit-il à l'avortement? Nous sommes devenus sensibles à la qualité de la vie. Beaucoup d'enfants conçus seront malheureux et n'auront pas une vie de qualité. L'avortement prévient ce problème et le résout. Au nom du droit à la qualité de la vie, ne doit-on pas refuser la vie à un être promis à la souffrance ou à un handicap?
Quand l'enfant attendu est atteint de malformations, ne vaut-il pas mieux recourir à l'avortement pour lui épargner une vie indigne de l'homme? Le diagnostic prénatal permet de dépister les mongoliens. Devant ce progrès de la science, a-t-on le droit de laisser vivre un enfant qui sera une croix pour ses parents et dont la vie ne s'épanouira jamais?  

ph20.gif (2405 octets)

Si vous désirez télécharger cette série de textes, cliquez ici: L'enfant non né (fichier pdf)