A propos de "La face cachée de L'ONU"

 

Nous recommandons sans hésiter ce livre qui brise un tabou et fait du bruit, à cause de sa documentation exceptionnelle et irréfutable, puisée aux meilleures sources: (presque) tout le monde en fait l'éloge, même dans les milieux non-croyants. Analyse non-conformiste et dérangeante des coulisses de l'ONU, il dénonce une subversion que la masse ne soupçonne guère. Il veut "ouvrir les yeux face à ce totalitarisme sournois qui, procédant à petits pas (…), entend s'imposer à l'horizon du nouveau millénaire" (p. 15).

 

         L'A. nous fait entrer dans ce bazar par la porte des soi-disant "nouveaux droits de l'homme" par lesquels "l'ONU est en train de subvertir les communautés nationales et internationales": elle déprogramme l'homme pour le reprogrammer! Le maître d'œuvre est l'Agence du Fonds des Nations Unies pour la Population qui entraîne l'Organisation "dans l'entreprise totalitaire la plus délirante de l'histoire" (p. 14) en usant de la tyrannie du consensus. Même si cette Agence reconnaissait en 1998 que la fécondité tend à chuter partout, elle répète toujours qu'il y a trop de Noirs, de Jaunes, de Latino-Américains et de pauvres inutiles et entend mettre bon ordre à tout ça. On finit donc par légitimer la violence et de "don" de la mort… L'ONU est ainsi contre la famille.

 

         Mais nécessairement elle rencontre sur sa route les religions, et singulièrement la religion catholique: d'où les attaques récentes contre la présence du Saint-Siège dans l'Organisation. Pour contrer cet abus de pouvoir, un rôle primordial échoit à la famille, qui est à la fois cible de choix et signe d'espérance au cœur de notre monde. Les chrétiens ont mission d'être des veilleurs, de signaler les pièges, d'indiquer les balises et de rendre compte de l'Espérance inaltérable qui est en eux. Voici un livre lucide et courageux qu'il faut lire.

 

M. Dangoisse

Pâque nouvelle, 49 (mars 2001)

ph20