Les lois libéralisant l'avortement n'ont-elles pas au moins l'avantage de limiter le nombre de ceux-ci?

a) Ce qui est grave, c'est le fait qu'il y ait des avortements, avec ou sans loi, et quel qu'en soit le nombre. Les lois qui libéralisent l'avortement aggravent cette situation, car les gens attendent spontanément de la loi qu'elle réponde à une exigence de justice, qu'elle ne soit pas en opposition avec un principe fondamental de morale, tel le respect dû à la vie. En outre, des lois libéralisant l'avortement incitent à l'avortement, l'anticipent, le banalisent, le font entrer dans les mœurs.

b) Bien plus, ces lois sont les plus funestes de toute l'histoire de l'humanité, et ce pour au moins deux raisons :

1) Elles créent un espace juridique pour le crime.

2) Elles corrompent la jeunesse en rendant celle-ci incapable de distinguer le bien du mal et en détruisant en elle le sens de la justice la plus élémentaire.

Page suivante

Retour à la page "La législation".

Retour à la page "Sommaire".