Dans certains pays, on dénonce un «vide juridique». Ce vide n'est-il pas inadmissible?

Là où existe toujours une loi réprimant l'avortement, certains magistrats, parfois à la suite de pressions, hésitent à l'appliquer. Il y a donc vide judiciaire - car la loi n'est pas mise en application - et non juridique - puisque la loi existe.

Ce vide judiciaire entraîne deux conséquences. D'une part, il prive l'enfant non né de la protection légale à laquelle il a droit. D'autre part, il déprotège les femmes face à l'impunité coutumière des hommes et face à tous ceux qui ont intérêt à les inciter à avorter.

Page suivante

Retour à la page "La législation".

Retour à la page "Sommaire".