Les juges n'ont-ils pas le pouvoir de faire respecter une loi libéralisant l'avortement?

Comme le montre l'expérience, l'application des lois libéralisant l'avortement est pratiquement incontrôlable; il est d'autant plus nécessaire de maintenir une législation préventive, dissuasive et même répressive:

- préventive, car il faut prévenir une agression irréparable contre une vie humaine exposée à être éliminée par les plus forts;

- dissuasive, car il faut dissuader la mère de prendre la décision d'avorter, et lui offrir des solutions alternatives, efficaces et chaleureuses;

- répressive, car dans une société démocratique, toute atteinte à la liberté d'autrui, et à plus forte raison à sa vie, doit être sanctionnée, en tenant compte éventuellement de circonstances atténuantes ou aggravantes.

Page suivante

Retour à la page "La législation".

Retour à la page "Sommaire".