"Nous y passerons tous"

Introduction

Pour une fois, le "y" apparaissant dans le titre "Nous y passerons tous" n'est pas l'inconnue familière aux mathématiciens. Il évoque au contraire le passage obligé de chacun de nous par la mort. En effet, attaquée en amont dans ses sources et dans ses origines les plus secrètes, la vie humaine l'est également en aval à son terme.

Au cours de ce siècle, l'euthanasie a été pratiquée à large échelle, banalisée même sous le régime nazi. Il est hautement significatif que le cinquantième anniversaire du procès de Nuremberg (1946-1996] ait été largement passé sous silence par l'establishment international et par les médias. C'est que l'évocation de ce procès historique aurait suscité certaines interrogations. Avec une ironie quelque peu grinçante, on pourrait se demander s'il n'y aurait pas lieu de pratiquer le révisionnisme historique: pourquoi, en 1946, a-t-on envoyé à la potence des gens convaincus de génocide, d'euthanasie, de pratiques barbares, des gens reconnus coupables de crimes imprescriptibles contre l'humanité? À n'en pas douter, l'évocation de ce procès historique aurait suscité des parallélismes gênants pour ceux qui, aujourd'hui, pratiquent ce que nous avons appelé le "génocide intra-utérin", qui militent pour l'euthanasie ou qui veulent aliéner les couples de la maîtrise de leur fécondité.

De fait, depuis 1946, la sensibilité de la conscience morale a tellement évolué qu'elle en arrive parfois à considérer comme inconsistante, purement "culturelle" ou "historique" une quelconque distinction entre le bien et le mal.

De cette évolution, l'euthanasie fournit un funeste exemple. Réprouvée par l'opinion publique, condamnée à Nuremberg et, le cas échéant, par la justice ordinaire, l'euthanasie est aujourd'hui préconisée dans divers milieux et sa pratique se divulgue sans que ni l'opinion publique, ni les juges, ni les médecins, ni les historiens s'en émeuvent sérieusement. Après la légalisation de l'avortement, celle de l'euthanasie serait "un acquis précieux pour notre société". D'où des projets ou propositions de loi dont on attend -comme ce fut le cas pour l'avortement- qu'elles s'accordent à ce qui se fait.

Appelant les choses par leur nom, l'examen auquel nous allons procéder portera donc sur deux points enchevêtrés:

L'étude de ce problème gravissime nous amènera à développer deux types de considérations: les unes porteront sur les pratiques proprement dites; les secondes seront consacrées à des réflexions sur ces pratiques.

blint.gif (141 octets) Page suivante

blint.gif (141 octets) Retour à la page "Nous y passerons tous".

blint.gif (141 octets) Retour à la page "Sommaire".