Cette mutation est-elle profitable à certaines nations particulières?

Le rapport du National Security Council (http://www.population-security.org/28-APP2.html - http://www.africa2000.com/SNDX/nssm200all.html), préparé en 1974 sous la direction d'Henry Kissinger, offre sur ce point des lumières troublantes. Tenu secret jusqu'en 1989, ce rapport estime indispensable pour la sécurité des États-Unis, de mettre en œuvre une politique de contrôle démographique dans les pays du Tiers-Monde. À côté de la pilule et de la stérilisation, mention est également faite de l'avortement.

Le rapport fait en outre subtilement remarquer que

"Les États-Unis peuvent minimiser la suspicion de céder à une motivation impérialiste, qui se trouverait derrière l'appui qu'ils donnent aux activités populationnelles. Pour cela, il faut répéter fréquemment que la position nord-américaine découle d'une double préoccupation, à savoir:

  1. le droit de chaque couple à déterminer librement et de façon responsable le nombre d'enfants, et l'espacement entre ceux-ci, ainsi que l'accès à l'information, à l'éducation, et aux moyens pour agir ainsi, et
  2. le développement fondamental, social et économique de pays pauvres, dans lesquels la rapide croissance de la population est à la fois une cause qui contribue à et qui est la conséquence d'une pauvreté répandue"1.

_________________________________________________

1. Notre citation se trouve à la p. 115 du Rapport. Voir également, dans le même Rapport, les pp. 22, 101, 107, etc.

Page suivante

Retour à la page "Les organisations internationales".

Retour à la page "Sommaire".