Les législations libéralisant l'avortement n'ont-elles pas un rôle préventif?

Comment nier qu'il est indispensable de créer des conditions qui dissuadent les mères de recourir à l'avortement? Cependant, les législations libéralisant l'avortement sont, par leur nature même, incitatives. Les législations antérieures avaient une fonction largement préventive: la menace de la sanction pénale avait un effet dissuasif certain. Il est réconfortant de constater aujourd'hui que des mesures positives, se traduisant par un accompagnement chaleureux, l'accueil, l'adoption, une fiscalité appropriée, contribuent à prévenir l'avortement.

Il faut néanmoins constater que, du rôle préventif, les lois libéralisant l'avortement ne conservent guère qu'un entretien préalable, purement formel sinon inexistant. On sait ce qui se passe alors: on fixe rendez-vous pour pratiquer l'avortement.

Page suivante

Retour à la page "Prévention - Répression - Adoption".

Retour à la page "Sommaire".