N'est-il pas choquant de suggérer un parallèle entre les bourreaux du régime nazi et les avorteurs d'aujourd'hui ?

Les gens imaginent souvent que le nazi typique est un individu féroce et sanguinaire. Des individus ignobles ont rivalisé dans le raffinement de l'humiliation, de la torture et de la mort infligées. Mais le nazi classique n'était généralement pas un être brutal et cruel. Dans leur majorité, les nazis étaient des gens apparemment sans histoire, comme la majorité des gens d'aujourd'hui. Ils étaient simplement entrés tranquillement dans «le système». De concession en concession, de lâcheté en lâcheté, et par intérêt, ils sont devenus fonctionnaires zélés du régime. En exécutant les ordres, ils exécutaient - croyaient-ils - leur devoir.

Le péril majeur que la libéralisation de l'avortement fait peser aujourd'hui sur nos sociétés, n'est pas à chercher d'abord dans les agissements d'individus notoirement cyniques et impitoyables. Il se trouve dans le manque généralisé de courage face à la «banalité du mal».

crab2.gif (4471 octets)

Retour à la page "Vers l'ultranazisme?".

Retour à la page "Sommaire".