L'avortement ne se justifie-t-il pas en cas de viol?

Remédie-t-on à une injustice grave en commettant une injustice plus grave encore?

La femme violée doit être mieux défendue par le pouvoir judiciaire, qui doit dissuader les candidats violeurs. D'autre part, l'avortement induit un comportement peu respectueux de la femme et par là conduit à banaliser le viol.

Page suivante

Retour à la page "Le viol".

Retour à la page "Sommaire".