Face au nombre de viols, la possibilité d'avorter est une sécurité pour la femme.

En 1990, il y a eu cent mille viols aux États-Unis. Cela représente 6 % d'augmentation par rapport à l'année précédente, et 12 viols à l'heure… La libéralisation de l'avortement crée une mentalité de violence où le plus fort a le droit pour lui, et où le plus faible ne peut pas résister au plus fort. Par là, elle conduit à banaliser le viol. C'est pourquoi, d'une façon générale, cette libéralisation tend inévitablement à exposer davantage encore les femme à l'emprise des hommes, principaux bénéficiaires de ces législations.

On peut aussi citer l'histoire d'une jeune femme, arrivée en Belgique sans grand moyens. Avant de quitter son pays natal, elle avait été violée. Elle s'est trouvée enceinte et a décidé de garder l'enfant. Le violeur court toujours. Or plusieurs années après, cette femme a rencontré l'homme de sa vie; elle s'est mariée et son mari a même reconnu l'enfant dont il n'était pourtant pas le père. Depuis, ce couple heureux a eu plusieurs enfants…

Page suivante

Retour à la page "Le viol".

Retour à la page "Sommaire".