7


 

 


Empire_monocephale.GIF (11007 octets)
 

Cologne.gif (739 octets)
Archevêché de Cologne


La menace brabançonne et l'avènement des communes et des métiers


 

 

 

Le château de Rolduc, le monastère de Thorn et surtout l'inféodation du comté de Looz sont venus agrandir le territoire liégeois, qui déplore cependant la perte de Gembloux au profit du duc de Brabant

L'expansion territoriale des principautés laïques, surtout du duché de Brabant et du comté de Hainaut, ont fait de leurs dignitaires une noblesse puissante et redoutable.

L'ancienne voie romaine, la chaussée Brunehaut, qui reliait Cologne à la mer (Boulogne, puis Quentovic) est maintenant supplantée par une nouvelle voie de communication, apparue au siècle dernier, qui à Maastricht emprunte une direction plus septentrionale pour atteindre l'Escaut à Gand et la mer à Bruges.

C'est le long de cette route que se développent Tirlemont, Louvain, Bruxelles, Alost, qui confèrent au duc de Brabant une importance politique et économique croissante.

La principauté liégeoise, qui contrôle une grande partie de cette route, est devenue une entrave à ce "Drang nach Osten", à cette progression vers l'Est du duc de Brabant. Celui-ci va constituer pour la principauté ecclésiastique une menace constante pour son indépendance et l'intégrité de son territoire.

La noblesse détient le pouvoir judiciaire par l'
Echevinage (14 Échevins) et compose le premier conseil communal (12 Jurés), apparu fin du siècle passé.

 

 

1200 (5 mars) -1229 (12 avril)

Hugues de Pierrepont
Originaire du diocèse de Laon. Fils de Hugues de Wasnad et de Clémence de Rethel. Neveu du grand-prévôt et archidiacre Albert de Rethel. Archidiacre et Grand-Prévôt de Saint-Lambert. Élu, soutenu par son parent Baudouin IX (VI) de Flandre-Hainaut (1194-1202).
Partisan d'Otton IV de Brunswick.
Otton de Brunswick, alors à Liège, lui donne l'investiture.
1201 (juillet) Otton de Brunswick reconnu roi par le pape Innocent III (1198-1216).
Acquiert le comté de Waleffe, les châteaux de Montenaeken, Tessenderlo, Brusthem, Hasselt et Lummen.
1202-1244 (5 décembre) Jeanne de Constantinople, comtesse de Flandre-Hainaut .
1203 Achève la reconstruction du palais épiscopal.
1203 Les onze chanoines de Saint-Materne (ancien clergé collégial de la paroisse Notre-Dame-aux-Fonts) sont versés dans le personnel de la cathédrale (chanoines de second rang).
1204 Le duc Henri Ier de Brabant reçoit de son parent Otton de Brunswick l'avouerie de Meersen et une partie de Maastricht, qui devient une co-seigneurie (Brabant-Liège).
1204 Défrichement de la forêt de Glain.
1204 L'évêque reçoit le comté de Moha d'Albert II de Dasbourg, qui ne sera réellement réuni à Liège qu'en 1225.
1205 L'hospice de Saint-Abraham en Féronstrée.
1206 Hugues de Pierrepont se réconcilie avec Philippe de Souabe.
1207 Réconciliation d'Innocent III et de Philippe de Souabe.
1208 Le prieuré de Neufmoustier élevé au rang d'abbaye par Hugues de Pierrepont.
1208 (3 juin) Philippe de Souabe confirme la grande charte d'Albert de Cuyck et l'inviolabilité du domicile des bourgeois.
1208 Assassinat de Philippe de Souabe. Réélection d'Otton de Brunswick.
1209 Couronnement impérial d'Otton de Brunswick.
1209 Otton IV de Brunswick renonce à toute intervention dans les élections épiscopales qui désormais devront se dérouler "librement et canoniquement".
1210 Le pape Innocent III (1198-1216) excommunie Otton IV de Brunswick et menace de le déposer.
1211-1213 Théodore de Celles fonde l'ordre des Croisiers (chanoines réguliers de la Sainte-Croix) et s'installe dans la chapelle Saint-Théobald, près de Huy.
1211 Diète de Nuremberg. Élection de Frédéric II de Hohenstaufen comme roi de Germanie.
Soutien de l'évêque Hugues de Pierrepont  à Frédéric II
Mécontentement du duc de Brabant Henri Ier le Guerroyeur (1190-1235), beau-père d'Otton IV de Brunswick qui, en outre, revendique le comté de Moha, se donne mission de châtier les Liégeois.
En réalité, la principauté liégeoise faisait entrave à l'expansion vers l'Est du duc de Brabant.
1212 Saint François d'Assise fonde l'ordre des Clarisses.
 

 

Brabant-1290.gif (2243 octets)

MENACES BRABANÇONNES

 

 

 

1212 (3-7 mai) Sac de Liège par le duc Henri Ier de Brabant, qui ravage aussi la Hesbaye, profitant de l'absence de la noblesse.
1212-1213 Des fortifications plus étendues, entreprises sous Albert de Cuyck, puis abandonnées, sont poursuivies et une douzaine de portes donnent accès à la ville : Avroy, des Bégards, Saint-Martin, Sainte-Marguerite, Hocheporte, Sainte-Walburge ou de Tongres, Bouillon, Paienporte, Vivegnis, Saint-Léonard, Amercœur, Beaurepart.
La Cité est divisée en six Vinâves (quartiers) : Marché, Féronstrée, Neuvice, Isle, Saint-Servais, Outremeuse.
1213 (19 mars) Foulques vient prêcher la cinquième croisade à Liège.
1213 Nouvelle incursion de Henri le Guerroyeur en territoire liégeois. Il dévaste la Hesbaye et brûle Tourinnes, Waleffe, Waremme et Tongres.
Levée de milices populaires dans la principauté.
1213 (13 octobre) Bataille de Steppes : Victoire de Hugues de Pierrepont et des milices de Liège, Huy, Dinant, Fosses et Thuin   conduites par Thierry de Rochefort, Hugues de Florennes et Arnould de Marialmé et de leur allié le comte Louis de Looz sur le duc de Brabant Henri Ier le Guerroyeur.

epeeMA1.GIF (860 octets)

L'évêque fait incendier tous les villages du  territoire de Tirlemont, ainsi que Léau, Landen et Hannut.
1213 Frédéric II renonce à toute intervention dans les élections épiscopales qui désormais devront se dérouler "librement et canoniquement". L'ère de l'église impériale s'achève ; c'est la fin de l'influence des empereurs dans la nominations des évêques de Liège. Attachement convaincu et tenace à la papauté.

FIN DE L'INFLUENCE DES EMPEREURS DANS LA NOMINATION DES ÉVÊQUES DE LIÈGE.
ATTACHEMENT CONVAINCU ET TENACE A LA PAPAUTÉ.

1214-1215 Les travaux de fortification se poursuivent.
1214 La fonction de maréchal est créée à Liège.
1214 (2 février) Traité de paix avec Henri Ier de Brabant.
1214 (28 février) (30 avril) Le duc Henri Ier de Brabant vient faire amende honorable à Liège,en présence de Hugues de Pierrepont et du comte de Looz.
1214 Bataille de Bouvines : Victoire du roi de France Philippe II Auguste (1180-1223) sur le roi d'Angleterre Jean sans Terre (1199-1216), allié au duc Henri Ier de Brabant (1190-1235), au comte de Flandre Ferrand de Portugal (1212-1233) et à l' empereur Otton IV de Brunswick.
Frédéric II de Hohenstaufen nouveau souverain germanique.
1215 (11 novembre-30 novembre) Quatrième concile du Latran (douzième concile œcuménique).
1215 Hugues de Pierrepont au 4ème concile œcuménique du Latran.
1215 Les religieuses de Robermont adoptent la règle de saint Bernard (Ordre des Citeaux).
1216 Géronsart fusionne avec Lobes.
1218 (29 juillet) Mort empoisonné de Louis II, comte de Looz. Le comté de Looz à son frère Henri, qui ne survivra que trois jours à Louis II, serait également mort empoisonné.
Arnoul III (1218-1221), frère de Louis II et de Henri, comte de Looz.
vers 1220 Les Cordeliers (ou frères mineurs) s'établissent à Liège.
1220 (22 novembre) Frédéric II fait élire son fils Henri VII roi des Romains (c’est-à-dire désigné pour le trône impérial) et se fait couronner empereur à Rome.
1221 Mort du comte Arnoul III de Looz; son neveu Louis III (1221-1227), comte de Looz.
1221 Des religieux de l'ordre du Val des Écoliers s'établissent dans le prieuré de Géronsart.
1224 Othon des Prés, doyen de Saint-Paul, puis abbé de Saint-Laurent, établit en Gravioule, sur l'île Notre-Dame ou Sainte-Marie, une église et un monastère où s'installent les chanoines réguliers du prieuré du Val Benoît.
1225-1240 Le pape Grégoire IX (1227-1241) organise l'Inquisition  et la confie en 1232 aux dominicains.
1227 Mort du comte Louis III de Looz; son fils Arnoul IV (1227-1272/1273), comte de Looz.
1227 Hugues de Pierrepont refuse l'archevêché de Reims.
1227 (juin) Achète à l'évêque de Metz tous les droits seigneuriaux que celui-ci possédait en propre dans la ville de Saint-Trond.
La souveraineté sur Saint-Trond à l'abbé de Saint-Trond et à l'évêque de Liège. Saint-Trond devient Bonne Ville du pays de Liège.
(1226) 1227 (29 août) Le duc Henri Ier de Brabant reconnaît, à Waremme, la validité des droits de l'église de Liège sur le Comté de Moha.
1229 Maastricht est fortifiée.
1229 La châtellenie de Waremme donnée en fief à Bauduin Ier de Jeneffe.
1229 (12 avril) Mort au château de Huy de Hugues de Pierrepont. Il est inhumé dans la cathédrale.
1229 Première confédération des villes de Liège, Huy, Tongres, Dinant, Fosses, Saint-Trond et Maastricht, à l'instigation de Louis Surlet.
1229 (24 mai)-1238 (1er avril)

Jean D'Eppes ou D'Aps
Grand-Prévôt de Saint-Lambert depuis 1202. Neveu de Hugues de Pierrepont. Élu à l'unanimité. Consacré à Thuin le 9 mars 1230 par l'archevêque de Reims. Reçoit l'investiture de Henri VII.
1229 (13 décembre) La fédération des sept villes est abolie par Henri VI, qui invite tous ceux qui dépendent de cette église de reconnaître l'autorité de Jean d'Eppes.
vers 1230 Les femmes de Solières adoptent les coutumes cisterciennes.
1230-1300 Apogée du Gothique : les grandes cathédrales.
1230 L'église de Liège suit le style pascal (calendrier). Avant, elle suivait celui de Noël. Elle y reviendra en 1334.
1230 (13 février) L'évêque reçoit à Huy le légat pontifical Otton de Saint-Nicolas.
Opposition à Liège du Haut clergé et du peuple.
1230 (9 avril) Henri VII confirme la charte d'Albert de Cuyck et le diplôme de Philippe de Souabe de 1208.
1230 (30 juin) Le roi Henri VII reconnaît comme légitime la confédération des villes pour conserver l'honneur de l'Empire et de tous leurs droits.
1230 (13 juillet) La réconciliation de l'empereur et du pape entraîne la réconciliation du roi Henri VII et du prince-évêque.
1231 (20 janvier) Henri VII abolit la fédération des villes, condamnée par la diète impériale de Worms.
1231 (septembre ou octobre) Les cisterciennes de Robermont fondent l'abbaye du Val Benoît.
1231 (octobre) Les chanoines réguliers du Val des Écoliers à Notre-Dame en Ile (Gravioule), prieuré fondé en 1224 par Othon des Prés.
1231 Nouvelle querelle entre le chapitre et la Cité à propos d'une "fermeté" sur le vin et autres produits de consommation.
1231 Les chanoines  réguliers de Saint-Augustin à Saint-Mathieu à la Chaîne.
1231 (1232) L'église des frères mineurs (près de Saint-Jacques) est consacrée.
1232 Grand incendie à Stavelot, qui détruit 156 maisons.
1232 (1234) Arrivée des Dominicains (les Frères Prêcheurs) à Liège.
1232 Début de la reconstruction de la collégiale Saint-Paul, démolie au début du siècle.
1232 Les habitants de Hasselt reçoivent les mêmes droits que les habitants de Liège.
1234 Incendie de l'église des frères mineurs. Reconstruction sous le nom de Beaurepart, Beaurepaire ou Beauretour.
1234 Les douze chanoines de la Petite-Table (chanoines de second rang), mentionnés comme faisant partie du personnel de la cathédrale pour suppléer les Tréfonciers dans leur ministère.
1235 Huy a son perron.
1235 (15 janvier) Guillaume de Laon, chanoine de Reims, sur ordre du pape Clément VI, confère au chapitre cathédral le contrôle de l'élection aux fonctions de maïeur et d'échevin à Liège, à Huy et à Dinant.
1235-1248 (1 février) Henri II, duc de Brabant.
(1233) 1236 (mai) Plus ancien texte roman (charte) dans les actes publics.
1238 Le Chapitre de Saint-Lambert charge les Dominicains de l'inquisition dans le diocèse de Liège.
(1235) 1238 Premier fait d'inquisition à Liège. Des hérétiques brûlés à Liège.
1238 (1er avril) Mort de Jean D'Eppes ou D'Aps pendant le siège du château de Poilvache de Waleran de Fauquemont et de Montjoie, qui troublait le pays.
1238 Nouvelle querelle entre le clergé et la Cité à propos d'une nouvelle "fermeté".
 

 

Pape.jpg (14857 octets)

INFLUENCE DE LA PAPAUTÉ DANS LE CHOIX DES ÉVÊQUES.
1238-1378

 

 
1238 (22 juin)-1239 (3 octobre)

Guillaume de Savoie
Fils du comte de Savoie Thomas Ier. Frère du comte de Flandre et de Hainaut. Élu le 22 juin 1238.
Élection contestée par le chanoine de Liège et prévôt d'Aix-la-Chapelle Otton d'Eberstein, appuyé par l'empereur Frédéric II. Il est intronisé par Conrad IV, fils de l'empereur Frédéric II et confirmé par l'archevêque de Cologne Conrad de Hochstade. Troubles dans tout le pays.
1239 (29 mai) Guillaume de Savoie à Rome, où le pape Grégoire IX (1227-1241) confirme son élection.
1239 (20 juin) Rupture définitive entre l'empereur Frédéric II et le pape Grégoire IX. Le pape excommunie et dépose l'empereur.
1239 Les habitants de Beringen reçoivent les mêmes droits que les habitants de Liège. Ces droits leur sont accordés par Arnold, comte de Looz, avec le consentement de Hugues, abbé de Corbie. (La seigneurie allodiale de Beringen appartenait à l'abbaye de Corbie, en Picardie et l'avouerie aux comtes de Looz). 
1239 (3 octobre) Mort de Guillaume de Savoie sur le chemin du retour de Rome, à Viterbe, probablement empoisonné. Il est inhumé dans l'abbaye de Haute-Combe (Ordre des Cîteaux).
1240 (31 mai) Début de la reconstruction de la collégiale de Tongres, incendiée le 12 octobre 1213 avec la ville par Henri Ier de Brabant.
1240 (30 octobre) - 1246 (16 octobre)

Robert de Thourotte ou de Langres
Évêque de Langres. Élu le30 octobre 1240. N'a pas reçu l'investiture (droits régaliens) de l'empereur, qui était excommunié.
1241-1244 Enquête pour établir quels étaient les droits de l'avoué de Liège qui, remplacé par le maïeur, ne conservait que quelques droits fiscaux.
1242 Mort du roi Henri VII.
1242 La règle de Saint-Augustin est instaurée à l'hospice de Cornillon.
1242 L'église des Dominicains est achevée (emplacement du théâtre royal actuel).
1242 (26 juillet) Robert de Thourotte consacre le maître-autel de la collégiale de Tongres, dédié à la sainte Vierge.
1242 (15 août) Robert de Thourotte consacre l'église Sainte-Catherine (des Dominicains) en présence de Gui de Laon, évêque de Cambrai (1238-1247).
1243 Fondation de l'église Saint-Georges, par la famille de Hozémont.
1244 Henri II de Brabant (1235-1248) s'empare du comté de Dalhem et  de la seigneurie de la Rochette qui en dépendait.
1244 Fondation du béguinage Saint-Abraham (rue de la Casquette). Le béguinage Saint-Abraham ou Saint-Jean en Ile relevait de la paroisse Saint-Adalbert et du Chapitre collégial de Saint-Jean l'Evangéliste.
1244 Des cisterciennes du Val Benoît se réinstallent à Robertmont.
1244 Les Frères-Mineurs bâtissent un autre couvent à l'entrée de Hors-Château. Leur nouvelle église (aujourd'hui Saint-Antoine) est consacrée par l'évêque.
1245 Assiste au Concile de Lyon, où l'empereur Frédéric II fut déposé par le pape Innocent IV. Put régner sans avoir reçu les droits régaliens.
1244 Marguerite de Constantinople, comtesse de Flandre-Hainaut.
1245 (28 juin-17 juillet) Premier concile de Lyon (treizième concile œcuménique).
1246 Henri Raspe anti-roi en Germanie.
1246 Érection du cœur de la cathédrale.
1246 La Fête-Dieu est instituée dans tout le diocèse, à la sollicitation de sainte Julienne, prieure de l'hospice (léproserie) de Cornillon.
1246 (9 juin) Bulle du pape Innocent IV (1243-1254) confirmant l'institution de deux chapelains épiscopaux.
Le personnel de la cathédrale se compose de :
1 prince-évêque
59 chanoines tréfonciers
11 chanoines de Saint-Materne
12 chanoines de la Petite Table
2 chapelains impériaux
2 chapelains épiscopaux
soit 87 dignitaires ecclésiastiques.
1246 (16 octobre) Mort de Robert de Thourotte en son château de Fosses. Est inhumé à l'abbaye de Clairvaux.
Désaccord parmi les chanoines du Chapitre de Saint-Lambert lors de l'élection du prince-évêque. Douze candidats en présence, dont les deux principaux : Henri de Gueldre et Eustache de Rethel. Finalement est élu le 27 septembre 1247 :
1247 (27 septembre) -1274 (4 mai)

Henri de Gueldre
Fils de Gérard III, comte de Gueldre et de Marguerite de Brabant. Cousin de l'anti-roi Guillaume de Hollande.
Élu grâce à l'appui du légat pontifical Pierre Capocci.
Violent et débauché, surnommé le "grand ribaud" de la cité. Permet la célébration de véritables orgies dans la Cité :  les "fêtes de la Reine".
Bon administrateur et redoutable homme de guerre.
Le pape Innocent IV le dispense de l'obligation de prendre les Ordres religieux à cause de son jeune âge. Un suffragant remplit ses fonctions épiscopales.
1247 Mort de Henri Raspe. Guillaume de Hollande lui succède.
1247 (1 (14) novembre) Règlement de Henri de Gueldre relatif à la léproserie de Cornillon, qui reconnaît la souveraineté des laïques dans l'administration du temporel et celle du clergé dans les matières purement ecclésiastiques.
1248-1261 (28 février) Henri III, duc de Brabant.
1249 Les Carmes chaussés s'installent en Isle.
1249 (25 juin) Henri de Gueldre suspend la "fermeté" pendant deux ans contre 1500 marcs.
vers 1250 Mort de Renier de Saint-Jacques, auteur des "Annales Sancti Jacobi", commencées en 1194 et poursuivies pendant 36 ans.
vers 1250 (1270) Fondation du béguinage de Saint-Antoine, près du couvent des Bons Enfants (démoli en 1865).
1250 (1er mai) L'archevêque-légat du pape Pierre de Rouen vient consacrer, en présence du roi Guillaume de Hollande, des archevêques de Cologne, Trèves et Mayence et des évêques de Metz et Châlon-sur-Marne, le maître-autel de la cathédrale, dédié à la Vierge et à Saint-Lambert, qu'achève l'architecte français Nicolas de Soisson.
1250 Mort de l'empereur Frédéric II. Début du "Grand Interrègne"  en Germanie (1250-1273). Conrad IV (1250-1254), roi de Germanie.
1250 (novembre) Abolition des subsides aux nouveaux chevaliers.
1251 Gilles, moine de l'abbaye d'Orval termine ses "Gesta episcoporum leodiensium", une histoire du pays de Liège, depuis l'origine de l'Eglise de Tongres jusque l'avènement de Henri de Gueldre (1247).
Ce ne serait qu'une vaste compilation de nombreux écrits d'auteurs précédents auxquels il aurait ajouté certains détails, et qui aurait été annotée abondamment par Maurice de Neufmoustier.
1251 (octobre ou novembre) La fête Dieu est célébrée pour la première fois, en la collégiale Saint-Martin de Liège par le cardinal-légat du pape Hugues de Saint-Cher (Sainte-Sabine).
1251 (25 décembre) Suppression de la "fermeté".
1252 (7 janvier) Première lettre de commun profit, qui nous informe notamment de l'usage de proclamer les actes de l'autorité judiciaire au Perron de la Cité.
1252 (15 décembre) Réforme de l'abbaye de Saint-Trond par le cardinal-légat du pape Hugues de Saint-Cher (Sainte-Sabine).
1253 Hospice des "Bons Enfants".
1253 Le pape Innocent IV (1243-1254) accorde des indulgences aux fidèles qui contribueront par leurs largesses à rebâtir la cathédrale (en reconstruction depuis l'incendie de 1185).
1253 L'échevinage contre le clergé et le prince-évêque.
1253 (24 juin) L'échevinage cherchant une alliance avec le peuple :
Henri de Dinant et Jean Germeau élus maîtres à temps (Bourgmestres), pour la première fois en dehors des Jurés, par le peuple et non plus par l'échevinage, (selon Louvrex, Recueil des Edits et Règlemens..., 1ère partie, p. 29, n° 4).
1253 Jean d'Avesnes, comte de Hainaut demande à son suzerain l'évêque de Liège d'engager les milices liégeoises contre sa mère Marguerite de Constantinople et son demi-frère Gui de Dampierre. Accord de l'évêque et de l'échevinage. Refus de Henri de Dinant, en vertu de la charte d'Albert de Cuyck, qui veut émanciper le conseil de la tutelle des échevins.
1253 (18 novembre) Réconciliation entre l'échevinage, le clergé et le prince-évêque.
1254 Mort de Conrad IV
1254 Henri de Dinant organise les milices populaires par vinâves (6).
1254 Deuxième confédération des villes de Liège, Huy, Dinant et Saint-Trond.
1254-1255 Insurrection populaire liégeoise. L'évêque se réfugie à Huy.
1254 (11 décembre) Le légat du pape Pierre Capocci parvient à ménager la paix de Maastricht :
Les villes renoncent à leur fédération et à leurs corps de milices et acceptent de payer une amende.
Le prince-évêque lève l'interdit et pardonne aux chanoines qui n'avaient pas fait cause commune avec le chapitre.
1254 A l'initiative de Henri de Dinant, impôt sur les revenus des riches pour payer l'amende.
1254 Nouvelle insurrection contre le prince-évêque et l'échevinage.
1255 Les Hutois pillent Waremme et brûlent le château.
1255 Hoegarde et Beauvechain engagées au duc de Brabant moyennant une somme d'argent indispensable pour entreprendre la guerre.
1255  (19 avril) Combats du pont des Arches.
Les milices de Liège, de Huy, de Dinant et de Saint-Trond succombent sous la coalition conduite par l'évêque et comprenant le duc Henri III de Brabant, les comtes Othon de Gueldre, Arnould IV de Looz,  Guillaume de Juliers et leurs féodaux. 
1255 Sentence de Vottem : Henri de Dinant proclamé banni.
1255  (14 ) (17 octobre) Paix de Bierset. Les milices populaires et la fédération des villes sont dissoutes. Restitution aux Echevins de l'élection des Maîtres (douteux pour certains). Henri de Dinant est exilé. Amende à la ville. La porte de Sainte-Walburge livrée au prince-évêque.
1256 Mort de Guillaume de Hollande.
1256 (17 mars) Retour de Henri de Dinant.
1256 (avril) Henri de Dinant quitte définitivement Liège et se réfugie à Namur, puis chez Marguerite de Constantinople. On ignore ce qu'il est devenu.
Reçoit en fief de l'archevêque de Reims les territoires entre le Chiers et la Forêt de Bouillon, le comté de Bar, le ban de Longlier et le Neuchâtel en Ardenne.
1257-1276 Tongres renforce ses fortifications.
1257 Diètes de Francfort : double élection : Alphonse de Castille jusqu'en 1284; Richard de Cornouailles jusque 1272.
1258 (5 avril) Mort, à Fosses, de sainte Julienne, qui vécut près d'un demi siècle à l'hospice (léproserie) de Cornillon. Elle est enterrée à l'abbaye de Villers-la-Ville.
1259 Henri de Gueldre contraint par le pape à recevoir la prêtrise. Se fait consacrer évêque par Conrad, archevêque de Cologne.
1260 Les chanoines réguliers de Saint-Augustin aux Bons Enfants (Sainte-Élisabeth).
1260 On dénombre sept portes à Liège.
1260 (4 juin) Henri de Gueldre fait bâtir la première citadelle en transformant la porte de Sainte-Walburge, ce qui lui confère une valeur stratégique considérable.
entre 1261 et 1264 Composition par un membre du clergé liégeois du "Vita Julianae", biographie de sainte Julienne, qui nous renseigne également sur l'organisation de la léproserie de Cornillon et sur les efforts déployés pour l'institution de la fête Dieu.
1261 (février) Mort du duc de Brabant Henri III. Henri de Gueldre dispute la régence du duché à sa veuve Alix de Bourgogne.
1261-1262 Union des villes brabançonnes dirigée en partie contre les aspirations de domination de Henri de Gueldre.
1263 Le comte de Namur, Gui de Dampierre, inféode Grammont et Bornhem et leurs dépendances ainsi que le château de Samson à Henri de Gueldre.
1263 Gui de Dampierre achète le marquisat de Namur au comte Baudouin II de Courtenay, empereur de Constantinople.
1264 La Fête Dieu est étendue à toute la chrétienté par le pape Urbain IV, ancien archidiacre de Liège (Jacques de Troyes).
1265 Les Frères de la Pénitence de Jésus-Christ (Saccites) à Liège.
1265 Les bourgeois de Cologne, condamnés pour rébellion à leur archevêque, doivent venir à Liège, pieds nus, pendant trois dimanches de suite, assister aux processions de Saint-Lambert, de Saint-Pierre et de Saint-Martin.
1266 La terre de Longdoz (évêché de Verdun) aux mains du Chapitre de la Cathédrale, qui la cède au prince-évêque en 1287.
1267 Mention de l'hospice de Tire-bourse, pour les béguines malades de Saint-Christophe.
1267 Henri de Gueldre, allié aux comtes de Gueldre, de Juliers, de Berg, de Nassau et de Looz, s'avance jusque Malines, qui refuse de reconnaître son autorité. Il détruit Hannut, Landen, Tirlemont et Vilvorde.
Obligé de se retirer, face à la coalition de la duchesse Alix de Bourgogne, des seigneurs de Heinsberg et de Fauquemont, du comte de Clèves et de l'archevêque de Cologne, il se retourne sur Maastricht. 
1268-1294 (3 mai) Avènement de Jean Ier le Victorieux, duc de Brabant.
1269 (29 septembre) Nouveau soulèvement liégeois contre l'autorité épiscopale et la violation de la paix de Bierset..
Le peuple reprend le contrôle de la porte Sainte-Walburge et détruit les fortifications de la porte.
1270 (26 novembre) Le duc Jean Ier de Brabant devient haut-avoué de Liège, ce qui empêche la reconduction de la coalition de 1254-1255.
1271 (3 février) Troisième confédération des villes de Liège, Huy, Dinant et Saint-Trond, pour une durée de six ans.
1271 (6 juillet) Marguerite de Constantinople cède la Flandre Impériale à son fils Gui de Dampierre.
1271 (07 (12) juillet) Médiation de Marguerite de Constantinople qui impose la Paix de Huy ou de la Tour de Sainte-Walburge. Les liégeois conservent le contrôle de la porte Sainte-Walburge mais doivent payer 3000 marcs d'amende et respecter les immunités du clergé.
1271 (15 août) Quatrième confédération des villes de Liège, Huy et Dinant, qui fait suite à celle du 03.02.1271 et dont le but est de protéger la loi du pays. On y trouve des chevaliers, le chapitre cathédral et les bonnes villes de Liège, Huy et Dinant
Pour certains, ce serait l'origine des assemblées d'Etats du pays de Liège.
1272 Les Croisiers (Chanoines réguliers de la Sainte-Croix) s'installent en Isle.
1272 Jean Ier de Brabant brûle Houtain-l'Evêque.
1272 Mort de Richard de Cornouailles. Le pape organise l'élection du roi de Germanie.
1272/1273 Mort du comte Arnoul IV de Looz. Son fils Jean (1273-1279), comte de Looz.
1273 (01 octobre) Fin du "Grand Interrègne" en Germanie par l'élection à la royauté de Rodolphe de Habsbourg.
1274 (7 mai-17 juillet) Deuxième concile de Lyon (quatorzième concile œcuménique) : le pape Grégoire X (Thibaut de Plaisance, ancien archidiacre de Liège) (1271-1276), qui reproche à Henri de Gueldre sa gestion et ses mœurs, le dépose de son évêché et de l'abbaye de Stavelot. Celui-ci devient pillard errant et aurait été tué le 23 avril 1283, près du château de Franchimont. Il est enterré à Ruremonde.
 
1274 (28 juillet) -1281 (23 août)

Jean d'Enghien
D'origine Hennuyère, apparenté aux d'Avesnes. Évêque de Tournai. Doit son élection à son amitié avec le pape saint Grégoire X (1271-1276) et avec le roi de Germanie Rodolphe de Habsbourg. Fait son entrée solennelle à Liège, le 31 octobre 1274.
Son épiscopat est une suite de querelles incessantes entre le Chapitre de la Cathédrale et le Conseil de la Cité à propos de la "fermeté", impôt de consommation, dont le clergé et les habitants de la Sauvenière sont exempts en vertu du diplôme impérial de 1107.
Couronnement impérial, à Rome, de Rodolphe de Habsbourg. L'évêque de Liège a demandé à ne pas y assister, faute d'argent pour entreprendre le déplacement.
1274-1277 Querelles relatives à la "fermeté". Enquête du doyen de Laon, délégué par le pape.
1275 (1er mars) Confirmation par Rodolphe de Habsbourg de toutes les donations et de tous les privilèges que ses prédécesseurs ont accordés à l'église de Liège.
1275 Réédification de l'église de la Madeleine, qui sera désaffectée en 1803.
1275-1278 La Guerre de la Vache de Ciney, qui a une origine plus complexe que le vol d'une vache, dont les belligérants sont soutenus d'un côté par l'évêque et de l'autre par Gui de Dampierre, marquis de Namur, ensanglante tout le Condroz,  le  Luxembourg   et la  Meuse moyenne.

epeeMA1.GIF (860 octets)

1277 Jean d'Enghien recourt à l'arbitrage du roi de France Philippe le Hardi.
1278 Extraction du charbon à Ans.
1278 (29 décembre) Abdication de Marguerite de Constantinople. Son fils Gui de Dampierre, comte des Flandres.
1279 Mort du comte Jean de Looz; son fils Arnoul V (1279-1323), comte de Looz.
1279 (mi-février) Naissance de Jean de Hocsem, qui devient chanoine de Saint-Lambert en 1315, auteur de trois ouvrages :
- "Digitus florum utriusque juris sub ordine alphabetico", rédigé en 1341 et retrouvé en 1886 à Maastricht.
- "Flores auctorum et philosophorum", aujourd'hui disparu.
- Sa chronique : "Gesta pontificum Leodiensium" (un siècle d'histoire liégeoise, 1247-1348), rédigée entre 1334 et 1348).
1280 (10 février) Mort de Marguerite de Constantinople. A Jean d'Avesnes (petit-fils d'un premier mariage) le Hainaut.
1281 (23 août) Mort de Jean d'Enghien devant l'abbaye de Heylissem, près de Tirlemont, dans des circonstances mystérieuses. Aurait été enlevé par Henri de Gueldre, son prédécesseur sur le siège épiscopal.
1281 (18 septembre) Les chanoines de Saint-Lambert décident qu'avant de procéder à l'élection de l'évêque, chacun jurerait que s'il était élu, il respecterait et défendrait les privilèges que les empereurs avaient accordés au clergé.
1282 Le duc Jean Ier de Brabant acquiert le duché de Limbourg d'Adolphe, comte de Berg, neveu d'Ermengarde, duchesse de Limbourg, morte sans enfant.
1282 Hasselt est fortifiée.
Élection de Guillaume d'Auvergne et de Bouchard d'Avesnes, chacun, par une partie du chapitre. Après un an de différend entre les deux rivaux, le pape Martin IV (1281-1285) casse les deux élections et confère l'évêché à
1282-1292 (14 octobre)

Jean de Flandre
Fils de Gui de Dampierre, comte des Flandres et marquis de Namur, et de Mahaut de Béthune. Évêque de Metz (1279). Licencié en droit canon de l'université de Paris.
Fait son entrée solennelle à Liège, le 31 octobre 1282.
1284 La commune de Maastricht fait reconnaître sa neutralité en cas de conflit entre ses deux seigneurs (L'évêque de Liège et le duc de Brabant)
Les habitants dépendant de la basilique Notre-Dame étaient Liégeois et ceux dépendant de la collégiale Saint-Servais étaient Brabançons.
1284 Codification des coutumes.
1285 (9 octobre) Nouvelle querelle à propos de la "fermeté". L'évêque, après avoir jeté l'interdit sur la Cité, le chapitre et le clergé se réfugient à Huy.
1286 (5 août) La Cité renouvelle avec le duc de Brabant son traité de 1270 : elle le reconnaît pour son haut-avoué.
1286 (5 décembre) Intervention du pape Honorius IV (1285-1287) contre les abus de l'évêque en matière d'excommunication et d'interdit.
1287 (15 avril) Le duc de Brabant passe dans le camp de l'évêque.
1287 (7 août) Paix des Clercs qui décrète la suppression définitive des impôts sur les objets de consommation (fermeté) et autorise le Conseil de la Cité à percevoir, pendant 18 ans, une taxe sur la bière, pour lui permettre de récolter les fonds nécessaires à l'entretien des murailles, des ponts et des chaussées.
Les habitants de la Sauvenière, qui relevaient de la juridiction du Chapitre, sont désormais assimilés aux autres bourgeois de la Cité.
1287 (8 août)
1287 (9 octobre)
Loi muée des chanoines,
règle les rapports entre les serviteurs des chanoines et ceux des bourgeois.

Loi muée des bourgeois,

Modifie la loi "Charlemagne", basée sur la différence de classes et favorable à la noblesse, en instituant l'égalité des peines pour les riches et les pauvres. Instaure la peine du talion et la preuve par témoignage
Établit l'égalité de tous les citoyens devant la justice répressive.
1287 Les Guillelmites s'installent au "Clos des Guillemins en Avroy" (gare actuelle).
1287 Mention de l'hospice de Saint-Jean en Ile, aussi appelé Saint-Abraham.
(1287) 1288 Fondation de l'abbaye de Beaurepart (actuellement le Grand Séminaire) par les Prémontrés, qui quittent l'abbaye du Mont Cornillon.
1288 Mention du premier métier connu : les tanneurs.
1288 (16 février) Les Statuts synodaux : les plus anciens du diocèse, vaste compilation de droit canon dans laquelle l'évêque a rassemblé et coordonné tous les statuts de ses prédécesseurs à l'usage de l'Eglise de Liège.
1288 Jean de Flandre transforme le couvent de Cornillon en forteresse.
1288 Les chanoines du Chapitre de Saint-Lambert font reconnaître leur droit de garder les forteresses.
1288 (5 juin) Prend part à la bataille de Worringen à côté de son beau-frère le duc de Brabant Jean Ier le Victorieux qui, après sa victoire sur le comte Henri III (IV) de Luxembourg, l'archevêque de Cologne Sifroi de Westerburg et Renaud de Gueldre, obtient l'important duché de Limbourg, réalisant l'union entre les duchés de Brabant et de Limbourg..
Renaud de Gueldre, veuf de la duchesse Ermengarde de Limbourg, avait obtenu de l'empereur Rodolphe de Habsbourg le droit de rester maître du duché de Limbourg.
La principauté de Liège enserrée dans les domaines du duc de Brabant et parsemée d'enclaves brabançonnes : les seigneuries de Sprimont, Esneux, Tavier, La Chapelle, Baugnée, Villers-aux-Tours et La Rimière.

epeeMA1.GIF (860 octets)

1288 (novembre) L'évêque est enlevé alors qu'il chasse dans la forêt de Bouillon.
1289 (15 avril) Rentre à Liège, mais n'est plus capable de gérer les affaires de la principauté qu'il laisse à son père, devenu mambour.
Vers 1290 Naissance de Jehan le Bel (1290-1370), chevalier-chanoine de Saint-Lambert, maître de Froissart, auteur des "Vraies chroniques", en français.
1290 (17 septembre) Nouvelle confédération des villes de Liège, Huy, Dinant et Tongres contre certaines dispositions des statuts synodaux de 1288.
1291 Le duc de Brabant  fait assiéger la forteresse de Cornillon par les Limbourgeois.
1291 (4 février) Jean de Flandre modifie les statuts synodaux de 1288.
1291 (juillet) Mort de l'empereur Rodolphe de Habsbourg.
1292 Adolphe de Nassau, élu roi de Germanie.
1292 (14 octobre) Mort de Jean de Flandre dans son château d'Enhaive, près de Namur. Il est inhumé dans l'abbaye de Flines, que son père avait fondée.
1292-1295 Interrègne de quatre ans, suite à la mésentente au sein du Chapitre qui ne parvient pas à se mettre d'accord sur les candidats à l'épiscopat.
Gui de Hainaut et Guillaume de Berthout, élus par le Chapitre et soutenus l'un par Jean d'Avesnes, l'autre par Gui de Dampierre, ne réussissent pas à se faire admettre par le pape.
Gui de Hainaut confirmé par l'archevêque de Cologne et investit par Adolphe de Nassau.
1294 Jean II, duc de Brabant (1294-1312).
1294 Première mention de la "Violette".
1296 Le pape Boniface VIII (1294-1303) nomme à Liège :
1296 (24 août)- 1301 28 décembre)

Hugues de Chalons
Originaire des comtes de Bourgogne.Archidiacre de Laon. Élu le24 août 1296. Autoritaire et violent.
1297 Autorise les travailleurs à se grouper en corps de métiers au nombre de douze, sous des bannières de couleur rouge revêtues de leurs emblèmes.
1297 (12 septembre) Le Chapitre de Saint-Lambert achète Jupille à l'évêque de Verdun.
(1290) 1297-1335 Guerre des Awans et des Waroux, qui décime la chevalerie hesbignonne et condruzienne. L'évêque soutient les Waroux contre l'assentiment du peuple, partisan des Awans.

epeeMA1.GIF (860 octets)

1298 Combat singulier au centre de la Cité (actuelle Place Maréchal Foch) entre Aynechon, de la famille d'Awans, plus communément appelé le bâtard de Hognoul, et Falloz, damoiseau de Waroux. Victoire d'Aynechon d'Awans.
1298 (25 mai) Combats de Loncin. Défaite des Awans. Mort de leur chef, Humbert Corbeau.
1298 Déposition et mort d'Adolphe de Nassau. Albert d'Autriche, empereur germanique.
1298 Albert d'Autriche confirme la charte d'Albert de Cuyck.
1298 Gui de Dampierre cède le marquisat de Namur à son fils Jean.
(1289) (1291) 1298 Fondation du béguinage Saint-Adalbert ou du Faucon, rue du Val Saint-Lambert (actuelle rue du Pot d'Or), détruit en 1468 et transféré en 1471 à l'angle des rues de la Casquette et de Bergerue.
Cette fondation serait due pour certains par Sybille de Richen, par d'autre par Pierre de Tavier, chapelain de la cathédrale, et par d'autres encore par Jean Borghet.
Altère les monnaies. Mécontentement du chapitre, de la noblesse, de la Cité et des bonnes villes.
1299 (juillet) Troubles à Huy, puis à Fosses.
L'évêque destitue les échevins de Huy, qui se sont réfugiés à Liège.
Il se réfugie à Huy.
1300 Occupation française de la Flandre; qui est réduite au statut de domaine de la couronne.
1300 Apparition de la bonne ville de Couvin dans les traités d'alliance.
1300 Nouvelle fédération des villes de Liège, Huy, Dinant, Saint-Trond, Tongres, Maastricht, Fosse, Couvin et Thuin qui s'allie avec le comte Jean de Namur et son frère Gui contre la ligue féodale du prince-évêque, du duc de Brabant et du comte de Looz.
1300 Apparition dans la Cité de la ligue des Chaperons blancs, qui se faisaient appeler "Enfants de France", marquant l'opposition du patriciat au prince.
1301 Sur appel adressé au pape par les Liégeois, Hugues de Chalons, à Rome, auprès du pape Boniface VIII (1294-1303), pour se justifier des nombreuses accusations des "Grands" et du Chapitre, notamment :
- altération des monnaies,
- meurtres de gens d'église pendant la guerre, dont il portait la responsabilité,
- engagement à des princes voisins de propriétés ecclésiastiques pour se procurer de l'argent.
Le pape lui enlève l'évêché de Liège et le transfère à l'évêché de Besançon, où il demeurera jusqu'à sa mort.

 

Les blasons du Saint-Empire, de l'archevêché de Cologne et des princes-évêques proviennent de www.heraldique-europeenne.org qui nous a autorisé à les publier sur notre site, ce que nous l'en remercions.

Sommaire

Début de page

Sources

Page précédente

Page suivante

 

 

30/01/2014