8


 

 


Empire_monocephale.GIF (11007 octets)
 

Cologne.gif (739 octets)
Archevêché de Cologne

Liege_Cite.GIF (2200 octets)
Liège


Les luttes internes et le triomphe de la démocratie


 

 

 

En 1213, Hugues de Pierrepont et les milices des villes liégeoises ont sauvé la principauté d'un démembrement, face au duc de Brabant. Cependant, celui-ci restera menaçant par ses intrigues et ses incursions en terres liégeoises. Il parviendra à s'implanter à l'Est de la principauté, en annexant le duché de Limbourg.

Le territoire liégeois s'est malgré tout agrandi du comté de Moha et de Saint-Trond.

L'empereur a renoncé à toute intervention dans les élections épiscopales, qui sont du ressort du Chapitre de Saint-Lambert, sous l'influence, il est vrai, du pape.

L'impôt de consommation dit de fermeté nécessaire au renforcement et à l'entretien des fortifications a été une source de discordes continuelles tout au long du siècle, jusqu'à sa suppression définitive en 1287.

La première confédérations des bonnes villes liégeoises a vu le jour et à côté du chapitre et de la noblesse (échevinage, conseil des jurés), la bourgeoisie revendique ses droits, qu'elle devra pourtant arracher par la force, après une première tentative avortée de Henri de Dinant.
D'abord, l'égalité pénale, qui n'est plus basée sur la différence de classe, est reconnue, à partir de 1287, ensuite, c'est l'égalité politique qu'elle va s'efforcer de conquérir au cours de ce siècle.

Hugues de Chalons a autorisé les travailleurs à se grouper en corps de métiers. Un "parti" ou plutôt un groupement populaire s'est constitué : les "Petits". Il va tout de suite s'opposer aux "Grands" (noblesse, échevinage, conseil des Jurés) pour entreprendre la conquête de ses droits politiques et par là de la démocratie.

La noblesse et la chevalerie sont engagées dans un conflit de lignages (Awans contre Waroux) inextricables, qui pendant 38 ans, va les décimer complètement.

Le clergé, quant à lui, s'alliera tantôt à l'un tantôt à l'autre, pour la défense de ses privilèges.

 

 

1301-1302 (12 (13) décembre)

 

Adolphe de Waldeck
Chanoine de l'Eglise de Liège. Docteur en théologie. Désigné le 1er septembre 1301, il fut reçu solennellement à Liège aux environs de la Noël. Fait cause commune avec le peuple, après la bataille de Courtrai, le 11 juillet 1302.

1301 (29 septembre) Réconciliation de la Cité avec le duc de Brabant, qu'elle choisit de nouveau comme avoué.
1302 Huy s'insurge à nouveau, puis c'est Fosses.
1302 (18 mai) Matines Brugeoises : le peuple massacre les Français qui tiennent la ville et un certain nombre de patriciens.
1302 (7 juillet) L'évêque rétablit l'ordre à Fosses.
1302 (11 juillet) Bataille de Courtrai : défaite de la chevalerie française, par les communiers flamands.
1302 (30 juillet) L'évêque rétablit l'ordre à Huy.
1302 Les métiers exigent que l'un des deux maîtres soit choisi parmi leurs chefs. Les "Grands" finissent par accepter cette concession.
1302 (12 (13) décembre) Mort d'Adolphe de Waldeck, pour certains, probablement empoisonné par les usuriers Lombards de la Cité, contre lesquels il avait pris des mesures violentes.
Pendant la vacance du siège épiscopal, malgré l'engagement pris en 1287, les "Grands" veulent rétablir la "fermeté", qui a été abolie définitivement le 7 août 1287 par la Paix des Clercs. Ils chargent les Chaperons Blancs (troupe d'adolescents, pris dans les meilleures familles de la Cité, coiffés de chaperons de drap blanc) de sa perception.
Le Grand-Doyen Jean del Cange, au nom du Chapitre, soutient les "Petits". Il excommunie les maîtres et le conseil, jette l'interdit sur la Cité, puis  négocie avec les gouverneurs des métiers.
Le chapitre fait choix de l'archidiacre Guillaume d'Arras, d'origine plébéienne, qui n'ose accepter.
Est alors élu :
1303 (13 mars)-
1312 (29)
(25) mai)

Thibaut de Bar
Né vers 1260. Quatrième fils de Thibaud II, comte de Bar, et de Jeanne de Toucy ou de Pusoie (Puisaye). Chancelier apostolique auprès du pape Boniface VIII (1294-1303). Élu librement par le Chapitre, le 13 mars 1303.
Sévit contre les usuriers et les expulse de Huy, de Dinant et de Saint-Trond, où ils s'étaient réfugiés.
Se range du côté des "Grands", soutenu par le comte de Looz et le duc de Brabant, Jean II.
1303 Thibaut de Bar, à Rome, confie à son frère, l'évêque de Metz, la mambournie du pays de Liège.
1303 (29 avril) Le Chapitre enregistre l'abolition de la "fermeté" que les "Grands" avaient voulu restaurer.
Accord par lequel le Chapitre promet aux "Petits" de les aider contre les maîtres, les échevins et les "Grands".
1303 (15-16 mai et 20 juillet) État de siège dans la Cité.
1303 (24 juillet) Nouveau conseil urbain : le parti populaire entre au conseil : un maître sur deux et vingt jurés sur quarante ou (douze sur vingt-quatre), au parti populaire (métiers).
Le nombre des métiers est à ce moment de
(12) ou  (20).
1303 ( 6 novembre) Entrée solennelle à Liège du prince-évêque Thibaut de Bar.
1303 Soulèvement  des "Petits" réprimé à Saint-Trond.
1304 Siège de Maastricht, occupée par les Brabançons, par Jean, seigneur de Puisoie, frère du prince-évêque Thibaut de Bar.
1306 Le parti populaire refuse le paiement d'une rente au duc de Brabant, ancien avoué de la Cité, en vertu de la décision de 1303 du mambour Jean de Bar, frère du prince-évêque, déclarant nulles toutes les conventions antérieures de la Cité qui feraient payer les métiers et le peuple.
Nouveau conflit.
1307 Fuite de l'évêque, à Maastricht, qui soutient les "Grands" contre le Chapitre et les "Petits".
1307 (avant le 17 août) Les Liégeois occupent Vottem pour empêcher les échevins d'y ériger valablement leur tribunal, le 17 août, à l'instar de ce qui avait eu lieu sous Henri de Gueldre.
1307 (20 août) Paix de Seraing ou de Vottem : confirme la situation de 1303. Met les "Grands" et les "Petits" sur pied d'égalité dans la répartition des mandats communaux : un maître sur deux et vingt jurés sur quarante ou douze sur vingt-quatre.
1308 Assassinat d'Albert d'Autriche. Élection de Henri VII de Luxembourg contre Charles de Valois.
1308 Fondation de la Compagnie des Arbalétriers de Dinant.
1308 (7 mai) Thibaut de Bar limite le nombre des métiers à quinze, qui délèguent au conseil trente représentants.
1309 Thibaut de Bar accompagne Henri VII en Italie. Arnold de Pesche mambour.
1310 Visé dans la principauté.
1310 Fondation de la Compagnie des Arbalétriers de Visé pour défendre la ville, qui jouissait du privilège de veiller elle-même sur sa sécurité. 
1311 Notre-Dame de Huy fait place à l'église actuelle.
1311 (16 octobre) - 1312 (6 mai) Concile de Vienne (quinzième concile œcuménique).
1312 Décret du pape Clément V (1305-1314) "si qui suadente diabolo" : les assassins d'un évêque et tous leurs complices sont excommuniés, ils sont privés de tout fief dépendant du siège épiscopal, leurs terres sont soumises à l'interdit, ainsi que le lieu ou l'évêque a été assassiné.
1312 (13/25/27) (29 mai) Mort à Rome de Thibaut de Bar, où il assistait au couronnement de l'empereur Henri VII de Luxembourg. Il succomba des blessures qu'il avait reçues en participant à des combats de rues contre le roi de Naples.
Le Chapitre désigne le Grand-Prévôt Arnoul de Blankenheim mambour; les "Grands" lui opposent le comte Arnoul de Looz.
Profitant de la vacance du siège épiscopal, les "Grands" veulent rétablir leur pouvoir au Conseil urbain. Les deux partis se livrent une lutte terrible (mort du mambour Arnoul de Blankenheim), qui s'achève le

1312 (nuit du 3 au 4 août)     epeeMA1.GIF (860 octets)

Mal Saint-Martin : défaite des "Grands", dont une grande partie d'entre eux sont brûlés dans la collégiale Saint-Martin, où ils s'étaient réfugiés.
1312 Alard de Pesches, mambour.
1312 (27 septembre) Charte de Cortenberg (première constitution des Brabançons).
1312 (après le 17 octobre)-1355 (5 décembre) Jean III, duc de Brabant.
1313 Combat de Waremme (Guerre des Awans et des Waroux) : Waremme, dont le châtelain Guillaume II de Jeneffe soutenait les Awans, est assiégée et pillée par les Waroux, conduits par Henri de Hermalle.
1313 (14 février) Paix d'Angleur : triomphe politique des classes populaires : désormais, nul ne pourra faire partie du Conseil de la Cité, s'il n'est préalablement inscrit dans l'un des 25 métiers.
Instaure l'assemblée générale de la Cité (Palais), qui se réunit à la demande.
Le Conseil est élargi par adjonction de cinquante gouverneurs des métiers. Tous les membres ne sont élus que pour un an.
1313 Mort de l'empereur Henri VII de Luxembourg.
Malgré la candidature du chanoine liégeois d'origine Guillaume de Julémont, le pape nomme :
1313 (4 avril)-
1344 (3 novembre)

Adolphe de la Marck
Fils d'Everard Ier (ancienne famille noble de Westphalie), + en 1308.
Prévôt de Worms. Autoritaire et belliqueux. Élevé au siège épiscopal de Liège par acte d'autorité du pape français d'Avignon Clément V (1305-1314), à l'intervention du roi de France Philippe IV le Bel.(1285-1314).
Ratifie la paix d'Angleur, malgré ses tendances à l'absolutisme.


1313 (Noël) Adolphe de la Marck fait son entrée à Liège.
1314 Triomphe des Waroux. (Paix de Hansinelle).
1314 Exécution d'Eustache Fanchon.
Henri de Hermalle, chef du parti des Waroux, maréchal de la principauté.
1315 (mai) S'en prend aux Awans, qui obtiennent le soutien de la bourgeoisie liégeoise, puis des autres villes (Nouvelle confédération des bonnes villes).
L'évêque doit se réfugier en Brabant.  Le comte de Looz-Chiny, mambour.
1315 Extraction de la houille à Fragnée et à Vottem.
1315 Grande famine qui fait cesser les hostilités par la
1316 (18 juin) Paix de Fexhe : signée par tous les représentants de tous les pouvoirs publics de la principauté, qui crée une véritable représentation légale du pays. La loi (la coutume) ne pourra être modifiée qu'avec l'accord du SENS DU PAYS, c'est-à-dire la réunion du Prince, du Chapitre Saint-Lambert (État primaire); des Nobles ou Chevaliers (État noble) et des Bonnes Villes (État tiers).
1316 Louis V de Bavière, empereur.
1317 (16 mai) Lettre des Vénaux : ordonnance de police qui concerne la vente et l'achat de denrées alimentaires, etc.
1319 Mention de l'hospice de Saint-Julien Outre-Meuse.
1319 Le chœur de la cathédrale Saint-Lambert est renouvelé.
1319 (2 novembre) Les Dinantais mettent Bouvignes (Namur) à feu et à sac.
1320 (20 février) Les Bouvignois massacrent les Dinantais.
1320 (printemps) Attaque liégeoise dans le comté de Namur. Le duc de Brabant réussit à obtenir une trêve de deux ans, peu suivie.
1321 Ciney est entouré de remparts.
1321 (3 août) Victoire liégeoise de Burdinne sur le comte de Namur.
1321 (04 août) Fin du siège (41 jours) de Bouvignes par les Liégeois.
1322 (13 novembre) Fin de la guerre entre Bouvignes et Dinant.
1323 Louis IV, fils d'Arnoul V, comte de Looz (1323-1336).
1323 Fondation de la Compagnie des Arbalétriers de Tongres.
1324 (10 août) Suite à des abus du prince-évêque et de ses agents, suspension de la Justice dans l'étendue de la principauté, conformément à une des dispositions de la paix de Fexhe.
1324 (4 novembre) Lettre des Vingt : Commission de vingt personnes : 8 pour les villes, 4 pour l'évêque, 4 pour le chapitre et 4 pour la noblesse) qui, à la demande du Sens du Pays, est chargée de réformer l'administration du pays et de  déterminer les formes de la procédure à employer contre le prince-évêque en cas d'abus d'autorité.
Refus de l'évêque d'approuver les propositions de la Commission.
1324 (20 décembre) Adolphe de la Marck et la Cour de l'official quittent Liège pour Huy. Le prince-évêque détache cette ville de la ligue des communes liégeoises. .
1325-1331 Luttes internes.
1325 (14 février) Adolphe de la Marck excommunie les maîtres, jurés et gouverneurs de métiers et lance l'interdit sur la Cité.
1325 (25 août) Journée de Donmartin (Guerre des Awans et des Waroux) :   met en lutte Guillaume II de Jeneffe, châtelain de Waremme (Awans) contre Henri, seigneur de Hermalle (Waroux). Mort du seigneur de Hermalle. Déroute des Waroux.
1325 (10 septembre) Lettre aux Assailles (décision judiciaire de l'échevinage) : les terrains communaux des ponts, des murs, des fossés, des remparts appartiennent à la commune, qui peut en tirer profit.
1326 (5 juin) Médiation d'un légat pontifical, l'abbé de Saint-Nicaise de Reims, qui à la tête d'une commission arbitrale, élabore le Compromis de Wihogne, que les arbitres liégeois refusent d'accepter.

1328 (27 mai et 2 juin)         epeeMA1.GIF (860 octets)

Les liégeois et les milices des autres villes attaquent Huy. Ils sont repoussés par deux fois : double victoire des troupes de l'évêque à Nierbonne.

1328 (25 septembre)
epeeMA1.GIF (860 octets)

Victoire, à Hoesselt, de l'évêque et de ses alliés, les comtes de la Marck, de Juliers, de Gueldre et de Berg, sur les communes liégeoises.
1328 (4 octobre) Paix de Wihogne : reprends les dispositions du Compromis de Wihogne de 1326, en les aggravant.
1329 (16 avril) Le prince promulge les statuts criminels de la Cité. Pour les appliquer, création d'un tribunal de 24 membres, que le prince doit choisir tous les ans parmi les jurés du conseil communal, à raison de 4 par vinâve.
vers 1330 Visé entourée de remparts.
1330 Fondation de l'hospice Saint-Guillaume par Guillaume del Cange, près de la porte Sainte-Walburge, en dehors de l'enceinte.
1330 (1er juin) Paix de Flône : répartit l'amende à payer entre les différentes villes qui ont pris part à la guerre. Annule la "Lettre aux Assailles" de 1325 et répartit par moitié, entre le Prince et la Cité, les profits à retirer des ponts, des murs, des fossés et, en général, de tous les "wérixhas".
Ainsi se précisaient pour la première fois les droits respectifs des deux autorités sur le territoire urbain.
1330 (23 juin) Paix de Jeneffe ou de Saint-Nicolas en Glain :
- réintroduit les "Grands" dans le Conseil en nombre égal aux "Petits", comme en 1303.
- exclut les Gouverneurs des métiers du Conseil.
- adjoint aux 40 jurés 80 conseillers, choisis annuellement par eux-même moitié parmi les "Grands" et moitié parmi les "Petits", non plus par métier mais dans les six vinâves de la Cité.
Le gouvernement direct de la Cité par les métiers  est aboli.
Autorise cependant chaque métier à se constituer en frairie sous l'égide de deux gouverneurs, élus annuellement. C'est la reconnaissance officielle par le prince-évêque et la charte organique des métiers.
1331 La Cité complète ses statuts criminels
1331 (février-mai) Répression par l'évêque de la tentative de révolte de Pierre Andricas, qui venait d'être réélu maître des "Petits"; ce qui amène l'évêque à promulguer :
1331 (10 juillet) Paix de Vottem ou Réformation d'Adolphe :
l'élection des jurés est du ressort d'une commission de douze électeurs choisis par le Conseil, à raison de deux par vinâve, moitié "Grands" et moitié "Petits".
- les Gouverneurs des métiers sont supprimés.
- les jurés sont renouvelés par moitié; ils élisent les 80 conseillers (40 "Grands" et 40 "Petits" et les deux maîtres annuels, l'un parmi les "Grands", l'autre parmi les "Petits".
- aucun mandat communal ne peut être rempli deux fois de suite par le même homme.
- toute manifestation populaire ou tout rassemblement de plus de deux personnes sont interdits (loi de murmure).
1332 (26 avril) Rentrée à Liège de l'évêque, après sept ans d'absence.
1331-1343 Adolphe de la Marck règne en maître dans la Cité.
1332-1338 Lutte contre le Brabant.
1332-1336 Le duc Jean III de Brabant propose au pape le démembrement du diocèse de Liège.
1333 Extraction de la houille à Berleur.
1333 Naissance de Jacques de Hemricourt (1333-1403), à qui l'on doit : "Ly patron delle temporaliteit", "Le Miroir des nobles de Hesbaye,"
Téléchargement au format PDF possible sur le site :
http://www.chokier.com/
et "Les Guerres d'Awans et de Waroux".
Dans l' introduction de la publication des œuvres de Jacques de Hemricourt par le baron C. de Borman, Alphonse Bayot et Edouard Poncelet (Maurice Lamertin, Libraire-Editeur, Bruxelles, 1931), ce dernier nous donne un aperçu de l'Etat civil des personnes à Liège aux XIIIe et XIVe siècles. (Document PDF, 1690 Ko).
1333 (juin) Pétrarque de passage à Liège.
1333 (juin) Adolphe de la Marck vend la seigneurie de Malines au comte de Flandre Louis de Nevers ou de Crécy (1322-1346).
1334 à 1348

Jean de Hocsem, chanoine de Saint-Lambert, rédige ses "Gesta pontificum Leodiensium", une chronique liégeoise, s'étendant de l'épiscopat de Henri de Gueldre (1247) au début de celui d'Englebert de la Marck (1348). L'auteur est contemporain et témoin oculaire des évènements survenus sous l'épiscopat de Adolphe de la Marck et au début de celui d'Englebert de la Marck.
1334 L'église de Liège revient au style de Noël (calendrier), comme avant 1230.
1335 (16 mai) Paix des Douze ou des Lignages : met fin aux guerres privées et particulièrement à la guerre entre les Awans et les Waroux. La Noblesse et la Chevalerie sont décimées.
1336 Érection du perron de Bilsen, qui est élevée au rang de ville par le comte de Looz.
1336 (22 janvier) Mort du comte Louis IV de Looz (1323-1336), sans héritier masculin. L'évêque, en dépit des droits liégeois de 1190 sur le comté, laisse son beau-frère (et neveu par alliance du comte Louis IV), le seigneur Thierry de Heinsberg (1336-1361), se mettre en possession de ce territoire.
1336 Fondation de l'hospice Mère-Dieu, rue du Pont, par Jean Mostarde, destiné à héberger trois nuits les passants pauvres.
1336 Fondation de la Compagnie des Arbalétriers de Huy.
1337 Alliance anglo-impériale (Édouard III et Louis de Bavière contre Philippe VI).
1338 La seigneurie de Peer, cédée par le comte Louis à Marie de Looz, qui l'apporta en mariage à Évrard de la Marck, avoué de Hesbaye. Peer fut aussitôt entourée de remparts.
1338 (2 janvier) Naissance de Jean d'Outremeuse (1338-1400), auteur de la "Geste des évêques de Tongres et de Liège", œuvre en vers, et de "Ly myreur des histors", commencé vers 1395.
1338 (10 juillet) Transfert à l'église de Visé du chapitre de Celles et des restes de saint Hadelin.
à partir de 1339 Deux foires franches à Liège.
1339 Adolphe de la Marck combat pour le roi de France au siège de Cambrai.
1340 et au siège de Tournai.
1340 L'évêque de Liège parmi les négociateurs, du côté français, de la trêve d'Esplechin.
Vers 1342 Fondation de la chapelle de Notre-Dame aux Degrés (Chapelle Sainte-Brigitte) au pied des Degrés de Saint-Pierre (Vendue le 2 novembre 1798).
1342 Adolphe de la Marck affecte certains revenus ainsi que le produit de toutes les collectes faites dans le diocèse à la reconstruction de la cathédrale (en reconstruction depuis l'incendie de 1185).
1343 Fondation de l'église paroissiale de Saint-Nicolas de Maastricht.
(1342) 1343 Sur requête du duc de Brabant Jean III, le roi Charles IV de Luxembourg abroge l'obligation qu'ont les ducs de Brabant et leurs sujets de comparaître devant le Tribunal de la Paix.
1343 Révolte de Huy, à la suite d'un conflit avec les Échevins de Liège au sujet de la valeur des monnaies altérées par Hugues de Chalons. Le duc de Brabant Jean III (1312-1355) soutient la révolte des Hutois.
1343 (6 juin) Lettre des Vingt-Deux :  Adolphe de la Marck ayant besoin du concours des milices communales pour lutter contre le duc de Brabant Jean III, accorde l'établissement du TRIBUNAL DES XXII, qui consacre le principe de la responsabilité de tous les fonctionnaires publics, en tranchant, sans appel, tout différend survenu entre le pays et le prince ou ses officiers.
Il se réunit tous les mois et est composé de 4 chanoines, 4 nobles et de 14 représentants des villes, dont 4 de Liège, 2 de Huy, Tongres, Dinant et Saint-Trond, 1 de Fosse et de Bouillon, nommés à vie par les Sens du Pays c'est-à-dire par les trois ordres et adjoints à l'évêque.
1343 (1er juillet) Lettre de Saint-Jacques :
- abolit la loi de murmure et les mesures de 1331.
- rétablit l'élection directe des jurés, dont la moitié par les métiers, et l'égalité des "Grands" et des "Petits".
- les jurés des "Grands" et ceux des "Petits" élisent leur maître respectif.
- les métiers retrouvent le droit d'avoir des Gouverneurs, sans qu'ils soient admis dans le Conseil de plein droit..
- Le conseil adjoint de 80 membres (Grand Conseil) est supprimé.
- l'assemblée générale des bourgeois (Palais) peut se réunir quand elle est réclamée par quelques métiers.
1343 (8 août) Traité de Duras : Huy renonce à son alliance avec le duc de Brabant.
1344 (25 février) Adolphe de la Marck confisque la charte qui instaurait le Tribunal des XXII.
1344 (3 novembre) Mort d'Adolphe de la Marck, en son château de Clermont, près de Huy. Il serait mort d'aliénation mentale et couvert de dettes.
1344 (10 novembre) Dispute entre le Chapitre et la Cité pour l'élection du mambour, que chacun revendique. Louis d'Agimont, candidat de la Cité, élu mambour. Il conserva ses fonctions jusqu'au 12 avril 1345, jour de l'entrée de
1345-1363

Englebert de la Marck
Quatrième fils d'Engelbert II, comte de la Marck et de Mathilde d'Arenberg. Neveu du précédent. Prévôt de Saint-Lambert. Promu à l'Evêché de Liège, sans élection capitulaire, par Clément VI (1342-1352), quatrième pape français d'Avignon, le 23 février 1345. Très habile et prudent.
Le jour de son intronisation, il jura fidélité à la paix de Fexhe, et cette prestation de serment fut continuée par ses successeurs. Le chapitre cathédral élargit cette capitulation à d'autres matières, au gré des élections.
1345 ou 1348 Les Statuts criminels sont renouvelés pour 16 ans.
1346 Charles IVde Luxembourg, élu roi des Romains, est reconnu par le pape.
Louis de Maele, comte de Flandre.
1346 (30 mars) Violation de la Paix de Fexhe : Nouvelle coalition des Bonnes Villes. Alliance avec les villes de Flandre.
1346 (19 juillet) Bataille de Vottem : Liège et Huy mettent en fuite l'évêque.
1346 (septembre) Les châteaux de Clermont et de Hamal sont détruits par les milices des deux villes.
vers 1347        Levold de Northof, chanoine de la cathédrale, abbé séculier de Visé, dévoué à la famille de la Marck, écrit l'histoire de cette famille depuis la fin du Xe siècle : "Chronicon comitum de Marca et Altena sive Origines marcanae".
1347 (15 juillet) Le château d'Argenteau, repère d'un seigneur pillard, est assiégé par les Liégeois, Hutois et Dinantais et est complètement démoli.
1347 Querelle à propos des monnaies.
1347 (25 juin) Arrivée à Liège de l'archevêque de Ravenne, légat du pape, qui ne peut remplir sa mission de paix.
1347 (21 juillet)             

 epeeMA1.GIF (860 octets)

Bataille de Waleffe ou de Tourinnes : défaite des milices de Liège , de Huy et de Dinant, face à la coalition de l'évêque et du duc de Brabant. Waremme incendiée.
1347 (28 juillet) Paix de Waroux : abolit tout ce qui avait été imaginé par les Liégeois pendant le conflit, maintient le prince-évêque dans tous ses droits de seigneur, mais conserve cependant à la Cité et aux autres villes, leurs anciennes libertés (Lettre de Saint-Jacques). La ligue des villes est maintenue et la loi devra être mise par écrit.
1347 (21 septembre) Traité de Tirlemont : traité d'aide mutuelle entre la Cité de Liège, la ville de Huy et le duc de Brabant, les villes de Bruxelles et de Louvain.
1348-1350 La peste noire, surnommée la mort noire.
1348 Mort du chroniqueur Jean de Hocsem (1279-1348), chanoine de Saint-Lambert.
1349 Apparition, à Liège, des Flagellants, venant d'Allemagne.
1349 (25 juillet) Bulle d'Or de Charles IV aux Brabançons, qui les soustraie à la juridiction des tribunaux impériaux, même pour les causes dans lesquelles ils peuvent être impliqués en Allemagne. Il renonce ainsi aux derniers droits de l'Empire sur le duché.
vers 1350    Jean le Prêtre, curé de Warnant, rédige une chronique liégeoise débutant à l'épiscopat de saint Materne jusqu'aux premières années de celui d'Englebert de la Marck. Cette chronique a disparu fin du XVIIIe siècle. Plusieurs passages ont été conservés dans la "Chronique de 1402" et dans un manuscrit de Tongerloo. 
1350 Fondation de l'hospice Saint-Guillaume à Sainte-Walburge, par le banquier Guillaume del Candje.
1350 Suppression d'une des deux foires de Liège, instaurée en 1339.
1352-1429 Construction du chœur gothique de la collégiale Saint-Denis. Le projet de la reconstruction complète de la collégiale est abandonné.
1355 Charles IV , empereur.
1355 (30 octobre) Mort de Jean III, duc de Brabant et de Limbourg. Sa fille, Jeanne,  (1355-1406) et l'époux de celle-ci, Wenceslas Ier de Luxembourg (1355-1383), frère de l'empereur Charles IV, ducs de Brabant, de Limbourg et de Luxembourg.
1355 (12 décembre) La loi nouvelle : 41 articles relatifs aux droits civils et aux procédures. 
1356 La Bulle d'or :  la dignité impériale octroyée par sept princes électeurs (les archevêques de Trèves, Mayence et Cologne, le roi de Bohème, le comte palatin du Rhin, le duc de Saxe et le markgraaf de Brandebourg).
Ce n'est plus le couronnement qui fait l'empereur, mais l'élection.
1356 Guillaume de Juliers obtient le titre de duc.
(1353) 1357 (1358) Les chartreux occupent l'emplacement de l'ancienne abbaye des Prémontrés et de l'ancien château de Cornillon.
1358 Albert Ier de Bavière, comte de Hainaut, (Hollande-Zélande).
1358 Les Statuts criminels sont renouvelés pour 16 ans.
1359 Sainte-Catherine en Neuvice.
1361 (17 janvier) Mort de Thierry de Heinsberg (1336-1361), dernier seigneur de Looz. Godefroid de Dalenbroeck (1361-1362), son neveu, réclame le comté de Looz.
Soutenu par les milices de la Cité et malgré l'opposition de l'empereur, Englebert de la Marck fait valoir avec fermeté les droits de l'Eglise de Liège sur le comté de Looz.
Il s'empare de Hasselt, Bilsen, Stockheim et Maaseik.
1361 Englebert de la Marck élève Beringen au rang de Bonne Ville et lui donne une charte de privilège.
1361 (16 juin) Rétablissement du régime communal à Saint-Trond.
1361 (15 novembre) Lettre aux articles (20) : contre l'usurpation des échevins et fixe les frais de procédure.
1362 Arnoul de Rummen (1362-1366), fils de Guillaume d'Oreye, revendique le comté de Looz.
1362 Saint-Trond érige son perron.
1363 Philippe le Hardi, duc de Bourgogne. Il reçoit le duché en apanage.
1364 (13 mai) Englebert de la Marck annonce à ses États son élection à l'archevêché de Cologne. Il mourut à Brühl, en 1368.
1364 Jean de Rochefort, mambour.
1364-1378 (fin juin)
Jean d'Arckel
Né en 1314. Appartenait à une très ancienne famille hollandaise. Évêque d'Utrecht depuis 23 ans, quand le pape Urbain V (1362-1370) le choisit pour succéder à Englebert de la Marck.
1364 (30 juillet) Jean d'Arckel fait son entrée à Liège.
1365 (1366) (1367) A la tête des Liégeois, l'évêque s'empare du château de Rummen d'Arnoul d'Oreye qui revendiquait la succession du comté de Looz. Usage de bombardes chez les assiégés.
1367 Tout le territoire lossain réuni à perpétuité à l'Eglise de Liège.
1367 (9 mars) Peer élevé au rang de ville.
1367 Attaque contre les pillards de Jalhay.
Après 1369 Les Échevins disparaissent définitivement du Conseil.
1369 Incendie à Saint-Jacques.
1370 (15 février) Mort de Jehan le Bel.
1370 Naissance à Maeseick du peintre Hubert Van Eyck (vers 1370-1426).
Voir sa biographie à Balat et certaines de ses œuvres à l'adresse : http://balat.kikirpa.be/web et à Artcyclopédia
1370 (24 mars) Lettre du commun profit : règlement économique.
1370 (23 juillet) Alliance de la Cité, de Saint-Trond et de Thuin avec le duc Wenceslas et la duchesse Jeanne.
1371 Guerre entre le duc de Brabant et le duc de Juliers.
1371 (13 août) Lettre des Offices : interdit les promesses faites pour obtenir une des Charges de la Cité.
1371 Agitation dans tout le pays suite à la mort d'un maître à temps deThuin, qui voulait faire respecter la coutume.
Fuite de l'évêque à Maastricht. Gautier de Rochefort, mambour.
1372 Mort de l'écrivain liégeois Jean de Mandeville (1300-1372), de son vrai nom Jean de Bourgogne.
1372 Le compositeur Johannes Ciconia (1335-1411) est l'auteur de trois traités théoriques, dont Nova Musica.
1372 Thuin a son perron.
1372 Extraction de la houille à Montegnée.
1373 (19 juin) Lettre des Trente-Deux hommes : Commission de trente-deux membres (un par métier) chargée de poursuivre toutes les infractions à la Lettre des Offices.
1373 (2 décembre) Première paix des XXII : Restauration du tribunal des XXII, compétent pour les officiers du prince, composé de 22 membres, nommés pour un an. 4 sont nommés par le Chapitre, 4 par la noblesse, 4 par la Cité, 2 par Huy, 2 par Dinant, 1 par Tongres; Saint-Trond, Fosse, Thuin, Looz et Hasselt.
Les sentences seront rendues à la majorité du tribunal. L'évêque ne pourra gracier les condamnés.
Tous les fonctionnaires et conseillés épiscopaux devront à l'avenir être du pays de Liège ou du comté de Looz.
Les assassins du maître à temps de Thuin sont bannis.
1374 (1er mars) Deuxième paix des XXII : Donne des garanties à ceux qui déposent plainte et statue sur les atteintes aux membres du Tribunal des XXII.
1374 Jean d'Arckel refuse d'obéir à une sentence du Tribunal des XXII. Il se réfugie à nouveau à Maastricht.
Suspension des cours de justice ordonnée par le chapitre, conformément à la paix de Fexhe. Wauthier de Rochefort redevient mambour.
1374 (septembre) Apparition, à Liège, des Chorizants (secte de danseurs à tendances révolutionnaires, tentant de faire des recrues), venant d'Allemagne.
1375 Appel au pape de Jean d'Arckel. Grégoire XI (1370-1378) prononce l'interdit le plus sévère contre la Cité.
1376 (février) L'abbé de Saint-Bavon, à Gand, légat du pape arrive à Tongres.
1376 (mai) L'évêque dévaste les environs de la Cité. Les Hutois détruisent le château de Moha. Médiation du duc de Brabant.
1376 (14 juin) Troisième paix des XXII ou Paix de Castert : Le prince-évêque n'est plus soumis à la juridiction du Tribunal des XXII. Ses agents seuls sont déclarés responsables.
(pas datée; probablement juin 1376) Quatrième paix des XXII : Le territoire du pays est inaliénable. Les membres du clergé exerçant un emploi séculier sont justiciables du tribunal des XXII. L'évêque ne peut soustraire aucun de ses agents aux sentences du Tribunal des XXII. La Paix de Fexhe est confirmée.
1377 Mort à la chartreuse de Cornillon de Denys le Chartreux, une des personnalité marquante de cet ordre dans le diocèse.
1378 (fin juin) Mort de Jean d'Arckel. Enterré le 1er juillet. Wauthier de Rochefort, mambour.
1378 Mort de Charles IV de Luxembourg. Wenceslas II (IV) de Luxembourg, empereur.
1378-1414 Grand Schisme d'Occident. Élection de deux papes : Urbain VI (1378-1389), pape de Rome, et Clément VII (1378-1394), pape d'Avignon.
Eustache Persand de Rochefort, recommandé par la Cité, élu par le Chapitre. Reconnaît et reçoit l'investiture de Clément VII. Réaction de la Cité en faveur du pape de Rome, Urbain VI, qui appelle au siège de saint Lambert :
1378 (23 octobre)-
1389 (8 mars)
Arnould de Hornes
Évêque d'Utrecht. Reçoit l'épiscopat de Liège, le 23 octobre 1378, du pape Urbain VI (1378-1389).
Ne voulut rejoindre son diocèse qu'après l'éloignement de son compétiteur Eustache Persand de Rochefort, élu par le Chapitre et confirmé par l'antipape d'Avignon Clément VII (1378-1394)
1379 (24 octobre) Entrée solennelle à Liège.
Complot favorable au pape Clément VII déjoué par la Cité.
vers 1379 Tongres restaure ses murs.
vers 1379       Mathias de Lewis (+ 1389), chanoine de Sainte-Croix achève son "Chronicon", une chronique de saint Materne à 1376,  en trois parties :
1° compilation de la "Gesta abbreviata", jusque Henri de Gueldre,  2° suit ensuite
Jean de Warnant et Hocsem,  3° devient originale pour l'épiscopat de Jean d'Arckel.
1380 Les milices de Liège pacifient le pays de Bouillon, ravagé par le seigneur Jean de Rodemachern, protégé du roi de France.
1380 Les Liégeois prêtent assistance aux communiers de Gand, en lutte contre le comte de Flandre Louis de Maele.
1383 (7-8 décembre) Mort de Wenceslas Ier, duc de Luxembourg, de Brabant et de Limbourg. Son neveu Wenceslas II (IV), roi de Bohème et empereur, hérite du duché de Luxembourg.
1384 (30 janvier) Mort de Louis de Maele. Marguerite de Maele, sa fille, seule héritière, et l'époux de celle-ci, Philippe le Hardi, duc de Bourgogne et frère du roi de France Charles V, deviennent comtes de Flandre (Possessions : Flandre, Malines, Anvers, Nevers, Rethel, Artois, Franche-Comté).
1384 Tumulte de Saint-Trond contre le seigneur de Heers.
1384 (25 juillet) Triomphe complet de la démocratie liégeoise. Les "Grands" renoncent à tout pouvoir politique, laissant au peuple le droit de choisir tous les membres du conseil de la Cité. Les 32 métiers élisent les deux maîtres à temps et la totalité des jurés.
1386 (29 septembre) Lettre des excès : 13 des 14 échevins déchus de leur office pour concussion par l'Anneau du Palais.
Les 32 métiers y sont mentionnés dans leur ordre de préséance.
1386 Les villes de Bilsen, Brée, Hasselt, Herck et Maaseik sont régies par le droit liégeois, tandis que la partie extérieure de ces villes reste soumise au droit du comté de Looz.
1386 (8 octobre) Mutation de la loi nouvelle (76 articles). Résume, complète et améliore la loi nouvelle (1355) et la lettre aux articles (1361).
1386 La Cour Allodiale devient un organisme permanent, composé d'un mayeur et de douze membres, nommés en partie par l'évêque, en partie par le Chapitre et en partie par les bourgmestres de la Cité.
1387 Rachat par Philippe le Hardi des terres, villes et forteresses de Limbourg, Rolduc, Wassenberg et Sprimont, qui avaient été données en engagère par la duchesse Jeanne de Brabant à des seigneurs du pays.
1388 Le duché de Luxembourg engagé par Wenceslas à son cousin le margrave Josse de Moravie.
1389 Philippe le Hardi acquiert les seigneuries de Fauquemont, Millen, Gangelt et Waldfencht.
1389 (8 mars) Mort d'Arnould de Hornes. Il fut inhumé dans l'abbaye cistercienne de Keyserbosch et son cœur fut déposé au couvent des Chartreux de Liège.
Son neveu, Henri de Hornes seigneur de Perwez, mambour.

Les blasons du Saint-Empire, de l'archevêché de Cologne, de Liège et des princes-évêques proviennent de www.heraldique-europeenne.org qui nous a autorisé à les publier sur notre site, ce que nous l'en remercions.

Sommaire

Début de page

Sources

Page précédente

Page suivante

 

 

30/01/2014