9/1


 

 


Empire_bicephale.gif (12552 octets)
 

Principaute.GIF (2377 octets)
Principauté

Bourgogne_PhiletCharles.GIF (3657 octets)
Duché de Bourgogne

Liege_Cite.GIF (2200 octets)
Liège


Le péril bourguignon


 

 

 

Des associations de travailleurs et d'artisans se sont constituées : les métiers. Ces métiers ont obtenu leur premier "maître" au conseil des jurés en 1302, et le parti populaire y a fait son entrée en 1303.

Les "Grands", après une tentative avortée de reprise par la force du contrôle du conseil, la nuit du 3 au 4 août 1312 (Mal Saint-Martin) ont accepté la paix d'Angleur qui les a obligés à faire partie d'un métier pour être éligibles. Cette même paix a instauré l'Assemblée générale de la Cité (Palais), qui se réunit à la demande.

En 1316, la paix de Fexhe, véritable acte constitutionnel du pays, a instauré la représentation légale du pays : "le Sens du Pays" - réunion des trois Etats   (Etat primaire, Etat noble et Etat tiers) - seul habilité à modifier la coutume (loi).

La victoire de Hoesselt, en 1328, d'Adolphe de la Marck sur les milices communales liégeoises lui a permis de régner en maître dans la Cité pendant 12 ans (1331-1343). Il a imposé la loi de murmure et son mode d'élection du conseil, mais il a reconnu les corporations de métiers.
La Cité, quant à elle, a pu rédiger ses Statuts criminels comme l'autorisait la paix de Wihogne et a créé un tribunal chargé de les appliquer.

Cependant, en 1343, Adolphe de la Marck a permis l'instauration du tribunal des XXII, chargé de juger les officiers publics (fonctionnaires du prince-évêque), qu'il a aboli presqu'aussitôt, et par la lettre de Saint-Jacques, il a rétabli l'élection directe des jurés et supprimé la loi de murmure.

Sous son règne la guerre des Awans et des Waroux a pris fin en 1335.

Son successeur, Englebert de la Marck, a permis la réunion définitive du comté de Looz à la principauté.

Les paix de Wihogne (1328) et de Waroux (1347) semblent avoir réglé d'une manière définitive les rapports entre le prince-évêque et la Cité.

Par la paix des XXII de 1373, Jean d'Arckel a restauré le tribunal des XXII et en 1384 les "Grands" ont abandonné aux 32 métiers l'élection des deux maîtres et de la totalité des jurés.

Cependant, les abus répétés des officiers du prince et l'empiétement de plus en plus important de la juridiction de ses tribunaux, l'Anneau du Palais (chargé de réprimer les délits à la"hauteur" du prince) et l'Officialité (tribunal ecclésiastique) ont rallié l'immense majorité des bourgeois à la faction révolutionnaire : les "hédrois" (braillards, frondeurs) pour certains, les "haydroits" ou "haïdroits" (haïsseur de droit), pour d'autres; en tout cas, appelation dont l'origine reste obscure.

Ainsi, au moment où Jean de Bavière s'apprête à monter sur le siège de saint Lambert, la situation était devenue très critique.

 

bourgognep.JPG (6165 octets)

LES ETAPES DE L'EXPANSION BOURGUIGNONNE

Bourgogne_PhiletCharles.GIF (3657 octets)

 

Election de Thierry de la Marck, qui refuse. Les motifs de son refus ne sont pas connus.
Le choix du chapitre se porte alors sur
1390-1417

Jean de Bavière, dit Jean sans Pitié. Né en 1373.
- Petit-fils de l'empereur Louis V de Wittelsbach-Bavière (1314/1322-1346).
- Fils du duc Albert Ier de Bavière, comte souverain de Hainaut, de Hollande et de Zélande et seigneur de Frise (1358-1404), et de Marguerite de Liegnitz (illustre famille polonaise). Son frère aîné, le futur comte de Hainaut, de Hollande et de Zélande, Guillaume, est l'époux (1385) de Marguerite de Bourgogne, fille de Philippe le Hardi.
- Beau-frère du duc de Bourgogne Jean sans Peur (1404-1419), qui a épousé (1385) sa sœur Marguerite de Bavière.
- Beau-frère de Guillaume Ier de Juliers, duc de Gueldre, qui a épousé sa sœur Catherine.
- Beau-frère du duc Albert IV d'Autriche, qui a épousé sa sœur Yolande
- Beau-frère également de l'empereur, le roi de Bohème et duc de Luxembourg Wenceslas, (1378-1400), qui a épousé sa sœur Jeanne.
- Cousin de la reine de France Isabeau de Bavière, épouse du roi Charles VI (1380-1422).
Elu le 14 novembre 1389, à l'âge de 17 ans. Confirmé par le pape de Rome Boniface IX (1389-1404). Il refusa toujours de se faire sacrer Evêque et ne fut jamais qu'Elu.
Prince très autoritaire, tendant à l'absolutisme.

1390 (10 juillet) Jean de Bavière fait son entrée solennelle à Liège.
vers 1390/1400 Naissance à Maeseick du peintre Jean Van Eyck (v.1390/1400-1441).
Voir sa biographie à Balat et certaines de ses œuvres à l'adresse : http://balat.kikirpa.be/web et à Artcyclopédia
1392 (9) (16 août) Chute de la foudre sur l'abbaye Saint-Jacques.
1393 Mariage d'Antoine de Bourgogne, second fils de Philippe le Hardi, avec Jeanne de Saint-Pol. A cette occasion, la succession éventuelle des Etats bourguignons et flamands est réglée entre les trois fils de Philippe le Hardi :
- Jean recevra la Bourgogne avec la Franche-Comté et la Flandre,
- Antoine recevra le Brabant et le Limbourg,
- Philippe recevra le comté de Rethel.
1393 Troubles à Saint-Trond.
Les Jurés de Saint-Trond sont exclusivement nommés par les métiers.
1393 Les Etats accordent les milices au prince pour sa campagne contre le duc de Gueldre. Siège de Stockem par les Gueldrois.
1394 Publication du "Nouveau Jet" qui interdit le port des armes dans la Cité.
1394 Traité "d'amitié perpétuelle" avec Cologne.
1394 (mai) Paix avec son beau-frère, le duc Guillaume de Gueldre et de Juliers.
1395 (août) Troubles à Liège. Jean de Bavière quitte Liège pour Huy, puis pour Diest.
Transfert de la cour épiscopale à Diest.
1395 (29 décembre) Paix de Caster : met fin à la querelle survenue entre la Cité et le prince, qui avait fait citer à l'Anneau du Palais (cour féodale du prince) les bourgeois de Saint-Trond et de Tongres ainsi que les manants de Seraing, ignorant leurs juges naturels : l'échevinage.
1396 Jeanne de Brabant  cède à sa nièce Marguerite de Maele ou de Flandre, épouse de Philippe le Hardi, tous ses droits sur le duché de Limbourg.
1396 (janvier) Retour de Jean de Bavière à Liège.
1396 (30 janvier) Visé pillée par les troupes allemandes. Jean de Bavière accusé de complicité doit se soumettre à l'humiliation d'un serment.
1396 Hospice de Saint-Jacques, rue Saint-Gilles, près du Pont d'Avroy, pour les voyageurs pauvres et les pèlerins allant à Saint-Jacques de Compostelle.
vers 1398 Jacques de Hemricourt termine son " Miroir des nobles de Hesbaye, " une généalogie de la chevalerie s'étendant de 1102 à 1398, qui l'occupa pendant 45 ans.
Le téléchargement d'un extrait au format PDF peut être réalisé sur le site :
http://www.chokier.com/
1398 (19 avril) Traité de Malines entre le duc de Bourgogne et comte de Flandre, la duchesse de Brabant, le prince et les bonnes villes de la principauté contre le duc de Gueldre (beau-frère de Jean de Bavière).
1399 (6 février) Traité par lequel la Cité et les bonnes villes forment une ligue défensive avec les villes du Brabant, renouvelant l'alliance de Tirlemont du 21 septembre 1347.
Le duc de Gueldre ravage le pays de Fauquemont, pille la Hesbaye et le comté de Looz. Siège de Ruremonde par les Liégeois.
Traité de Montfort : met fin à la guerre.
1399 (11 juin) Sous l'influence du roi de France, prônant la "soustraction d'obédience" au pape Boniface IX (1389-1404), la rupture avec Rome est consommée par les Etats de la principauté.
1399 (16 juin) Huy adhère à la "soustraction d'obédience" au pape de Rome.
1399 (18 juin) Dinant adhère à la "soustraction d'obédience" au pape de Rome.
1399 (21 juin) Thuin adhère à la "soustraction d'obédience" au pape de Rome.
1399 (5 août) Charles VI assure les villes liégeoises de la protection royale.
1399 (12 septembre) Accord du clergé liégeois à la soustraction d'obédience.
1399 (6 octobre) Accord de Jean de Bavière, du chapitre cathédral et des collégiales à la "soustraction d'obédience".
1400-1403 Les hédrois de la Cité maîtres du Conseil.
1400 Douze hospices à Liège.
1400 (20 août) Diète d'Oberlahnstein : déposition de Wenceslas IV de Luxembourg. Election de Robert de Wittelsbach, de la maison de Bavière, comte palatin.
1400 (25 novembre) Mort de Jean d'Outremeuse.
1400 (29 novembre) Les Echevins attestent par record que les liégeois ne sont justiciables que du siège scabinal.
1401 (6 janvier) Couronnement impérial de Robert de Wittelsbach-Bavière par l'archevêque Frédéric de Cologne.
1401 Jean de Bavière réunit Hamont au comté de Looz. Elle devient la dixième ville du comté.
1401 La peste à Liège (10.000 victimes).
1401 Retour des "Flagellants" à Maastricht, à Tongres et à Visé.
1401 (fin de l'année) Soutient de Jean de Bavière à Philippe le Hardi, dans sa querelle avec le duc d'Orléans.
vers 1402 Un moine de Saint-Jacques aurait écrit la "Chronique liégeoise de 1402",   qui couvre les années allant de la naissance du Christ à 1402. Cette chronique utilise la "Gesta abbreviata" jusqu'en 1247, Jean de Warnant de 1247 à 1337, puis Hocsem, avant de devenir originale à partir de 1349 et surtout de 1379.
1402 (janvier) Lettre des Douze, substituant aux Trente-Deux hommes (un par métiers)  de 1373, un collège de douze hommes, choisissant eux-mêmes leurs successeurs dans les divers métiers.
1402 Soulèvement dans la Cité contre l'Officialité et contre les empiétements incessants de l'Anneau du Palais (compétence d'appel que s'arroge ce tribunal).
1402 (juillet) La lettre des Douze est rapportée; les Trente-Deux hommes sont remis en fonction.
1402 (août) Achat par le duc Louis d'Orléans du duché de Luxembourg, du comté de Chiny et de l'avouerie d'Alsace qui avaient été engagés au margrav Josse de Moravie.
1402 (14 septembre) Jean de Bavière se retire à Maastricht, y fixant sa cour pour la partie thioise du diocèse et à Huy pour la partie wallonne..
1403 (12 juillet) Vu l'absence du prince, Henri de Horn, seigneur de Perwez, est choisi comme mambour; décision rapportée en août.
1403 (28 août) Réaction des conservateurs (1403-1405).
Paix des seize ou de Tongres (4 négociateurs pour le prince, 4 pour le chapitre, 4 pour la noblesse et 4 pour la Cité)
Limite notamment la juridiction civile du tribunal de la Cité
Bannit 19 "hédrois".
1403 (28 août) Le prince dispense les bonnes villes de Huy, de Maastricht et de Saint-Trond de l'Anneau du Palais, les mettant sur le même pied que la Cité.
1403 (7 octobre) Les coupables des troubles de 1402 sont bannis (une vingtaine).
1403 (28 octobre) - Lettre des Huit, substituant à nouveau aux Trente-Deux hommes de 1373 un collège de huit.
- Modération dernière de la loi nouvelle (du 12 décembre 1355). Les 76 articles de la Modération de la loi nouvelle du 8 octobre 1386 sont réduits à 38).
1404 (2 avril) Enlèvement à Mouzon de l'ex-bourgmestre Laurent Lambert ("hédrois"), banni en 1403, pour être décapité à Liège.
1404 (26 avril) Mort de Philippe le Hardi.
1404 Le Conseil royal de France sous l'influence du duc Louis d'Orléans (frère du roi Charles VI, qui a sombré dans la folie).
1404 Mort du duc Albert Ier de Bavière, comte de Hainaut, de Hollande et de Zélande. Son fils Guillaume (frère de Jean de Bavière) lui succède.
1404 (25 juillet) Watier Datin, d'une famille de riches propriétaires de charbonnages établis à Montegnée, probablement l'homme le plus riche de Liège, devient maître de la Cité.
1404 (31 octobre) Troubles à Saint-Trond. Répression de Jean de Bavière.
1404 (18 novembre) Saint-Trond perd son règlement de 1393 pour un conseil mixte (8 conseillers patriciens, 13 conseillers élus par les 13 métiers).
1404 (1er décembre) Fédération des bonnes villes de Liège, Dinant, Huy, Tongres, Thuin, Saint-Trond,  Maastricht, Fosse et Couvin avec les huit bonnes villes du comté de Looz, Looz, Hasselt, Bilsen, Beringen, Maeseyck, Brée, Stockem et Herck, pour la défense de leurs privilèges.
1404 (1er décembre) Alliance de la Cité et des bonnes villes avec Louis d'Orléans.
1405 (5 janvier) Jean de Bavière étend la juridiction de l'Anneau du Palais, en violation de la Paix de Caster, et révoque l'exemption accordée aux villes de Huy, de Maastricht et de Saint-Trond.
1405 (16 mars) Mort de Marguerite de Maele ou de Flandre, duchesse de Bourgogne ---> Jean sans Peur, duc de Bourgogne et comte de Flandre;
Antoine de Bourgogne, duc de Limbourg et gouverneur du Brabant.
1405 (3 avril) Jean de Bavière réforme les Cours spirituelles.
1405 (mai) Alliance du duc d'Orléans avec Renaud IV de Gueldre et de Juliers.
1405 (21 juillet) Traité du Quesnoy : alliance défensive entre Jean sans Peur, Antoine de Bourgogne et Guillaume IV de Hainaut.
1405 (août) Réconciliation de Jean de Bavière avec le pape de Rome Innocent VII (1404-1406), qui récompense son négociateur, le prévôt du chapitre de la cathédrale, Jean Gilles, en le nommant cardinal. Il portera le nom de cardinal liégeois.
1405 (août) Les Huit (de 1403) sont supprimés et remplacés de nouveau par les Trente-Deux.
1405 (2 octobre) Le pape Innocent VII (1404-1406) accorde l'absolution à Jean de Bavière, au clergé et au peuple de Liège pour leur défection de 1399.
1405 (octobre) Jean de Bavière soutient Jean sans Peur dans sa nouvelle querelle avec le duc d'Orléans.
1406 (après Pâques) Nouveaux troubles dans la Cité. Jean de Bavière et l'Officialité se retirent à Maastricht pour la troisième fois.
1406 (4 et 14 avril) La Cité exempte les bonnes villes de Thuin; Dinant, Huy, Tongres, Couvin, Fosse, Looz, Bilsen, Herck de l'Anneau du Palais et conclut avec elles un pacte d'assistance mutuelle.
1406 (6 septembre) Les Etats du pays, réunis à Liège, élisent mambour Jean III de Rochefort-Agimont, qui refuse la fonction.
Echec des négociations avec Jean de Bavière, qui maintient ses exigences au sujet de l'Anneau du Palais.
1406 (26 septembre) L'exercice de la justice est suspendue.
1406 (27 septembre) Les Etats de Liège, dont les délégués des bonnes villes avaient renouvelé leur alliance (sauf Saint-Trond et Maastricht), et le peuple de Liège proclament la déchéance de Jean de Bavière. Lambert Grégoire orateur des "hédrois".
Henri de Horn, seigneur de Perwez, nommé mambour et son fils l'archidiacre Thierry reçoit l'Evêché, avec Jean Ysewyn, évêque de Tripoli comme suffragant et Henri de Loen, ancien curé de Mortroux, comme vicaire général..
Les bannis de 1403 sont rappelés. L'Anneau du Palais est aboli.
Le pape d'Avignon Benoît XIII (1394-1414/1417-1423) est reconnu.
1406 Opposition du chapitre à Thierry de Perwez. Départ du clergé et de la noblesse.
1406 (15 octobre) Jean de Heinsberg incendie Fléron et Micheroux.
1406 (20 octobre) Maastricht proclame sa neutralité dans le conflit qui oppose Jean de Bavière à la Cité.
1406 (11 novembre) Henri de Perwez s'empare de Saint-Trond, restée fidèle à Jean de Bavière.
1406 (30 novembre) - 1407 (28 janvier) Siège de Bouillon par Henri de Perwez. La ville est finalement enlevée à Jean de Bavière.
1406 (1er décembre) Mort de la duchesse Jeanne de Brabant. Antoine de Bourgogne, duc de Brabant. Revendication de l'empereur Robert de Bavière sur le Brabant.
1406 (22 décembre) Thierry de Perwez est investi par l'ex-empereur Wenceslas (déposé depuis 1400).
1407 (17 mars) Maastricht renouvelle sa neutralité.
1407 (18 mars) Thierry de Perwez reconnu par Benoit XIII (1394-1414/1417-1423), pape d'Avignon.
Les partisans de Jean de Bavière sont bannis et leurs biens confisqués.
1407 (25 mars) L'Echevinage refuse de rendre la justice, suspendue par Jean de Bavière, et quitte la Cité.
1407 (avril) Le pape de Rome, Grégoire XII (1406-1409/1415), autorise Jean de Bavière à annuler les actes de Thierry de Perwez, à frapper les rebelles de peines ecclésiastiques et de les priver de leurs bénéfices.
1407 (3 mai) Les Échevins et tous ceux qui ont quitté la Cité sont bannis.
1407 (30 juin) A l'instigation des révolutionnaires (hédrois), exécution sur la place du marché des fidèles au prince légitime (dont le chevalier Guillaume de Horion et son fils).
1407 (10 juillet) Les biens des partisans de Jean de Bavière, qui ont émigré, sont confisqués.
1407 (18 août) Les Etats, convoqués, approuvent les mesures révolutionnaires des "hédrois".
1407 (novembre) Jean sans Peur fait assassiner son rival, le duc Louis d'Orléans.
1407 (1er octobre) Traité d'alliance de la Cité avec
- le nouveau duc de Brabant, Antoine de Bourgogne,
- le duc Renaud de Gueldre, beau-frère du duc Louis d'Orléans..
1407 (8-9-10 octobre) Antoine de Bourgogne fait son entrée à Maastricht.
1407 (30 octobre) Maastricht renonce a sa neutralité en faveur de Jean de Bavière.
1407 (24 novembre) - 1408 (7 janvier) Premier siège de Maastricht par les milices liégeoises, de Huy, de Tongres, de Hasselt, de Saint-Trond et de la plupart des villes du comté de Looz, qui prend fin à cause de la rigueur de l'hiver (la Meuse gelée pendant dix semaines).
1408 (31 mai - 22 septembre) Second siège de Maastricht, refuge de Jean de Bavière, par les liégeois et les milices de Huy, Dinant, de l'Entre-Sambre-et-Meuse et du comté de Looz, usant d'artillerie et de machines de siège.
Jean de Bavière fait appel à ses parents le comte Guillaume de Hainaut et le duc de Bourgogne et comte de Flandre Jean sans Peur, auxquels se joint le comte de Namur.
1408 (14 août) Le comte de Hainaut ravage l'Entre-Sambre-et-Meuse, brûle Fosse et Couvin, provoquant l'abandon du siège de Maastricht par les milices de cette région, bientôt suivies par celles de Dinant.
1408 (17 septembre) Les armées du comte Guillaume de Hainaut et du duc de Bourgogne et comte de Flandre Jean sans Peur font leur jonction à Fleurus.
1408 (23 septembre)

epeeMA1.GIF (860 octets)

Bataille d'Othée : Défaite de l'armée populaire liégeoise face à la coalition du duc de Bourgogne et comte de Flandre Jean sans Peur et du comte Guillaume de Hainaut.
Mort du mambour et de son fils Thierry, l'évêque des "hédrois".
1408 Fin de l'inféodation du comté de Hainaut à la principauté de Liège.
1408 (25 septembre) Soumission de la Cité.
1408 (28 septembre) La Cité fait amende honorable aux vainqueurs d'Othée, qui font décapiter les hédrois et noyer dans la Meuse les religieux usurpateurs.
1408 (30 septembre) Cinq cents otages sont livrés aux vainqueurs, qui les déportent en Flandre et en Hainaut pendant trois ans et demi.
1408 (6 octobre) Rentrée de Jean de Bavière dans la Cité.
1408 (24 octobre) Sentence de Lille : suppression de toutes les institutions communales de la Cité et des bonnes villes. Tous les pouvoirs à Jean de Bavière, qui ne peut accorder de privilège à ses sujets sans le consentement des alliés..
Des échevins, nommés annuellement par Jean de Bavière, remplacent les échevins nommés à vie. La Cité condamnée à une amende de 220.000 écus d'or.
Destruction de tous les diplômes et chartes prouvant un abus de pouvoir des vaincus.
1409 Mort de l'empereur Robert de Wittelsbach-Bavière.
1409 (22 février) Crue de la Meuse, qui emporte le premier pont des Arches de (1030), 1034 ou (1036).
1409 (12 août) Seconde sentence de Lille : restitution aux bonnes villes de certains diplômes qui ne constituaient pas des exemples d'insubordination au prince.
1409 Rétablissement de l'Echevinage viager.
Terreur dans tout le pays. Nombreuses exécutions de "hédrois".
1409 (29 septembre) Prise de Herck par les rebelles, qui sont finalement arrêtés et exécutés.
1410 Sigismond de Hongrie ou de Luxembourg,  élu empereur.
1411 Wenceslas II reprend l'administration du duché de Luxembourg et l'engage au duc de Brabant Antoine de Bourgogne, époux de sa nièce Elisabeth de Görlitz.
1414 (17 juillet) Ordonnance de Jean de Bavière qui :
- donne à la Cité des Statuts nouveaux
- rend à la Cité une magistrature communale (douze bourgeois, choisis annuellement par le prince, sont adjoints aux échevins).
1414 (5 novembre) - 1418 (22 avril) Concile de Constance (seizième concile œcuménique).
1414 (8 novembre) Couronnement impérial de Sigismond.
1415 Les de La Marck châtelains de Bouillon.
1415 (19 février) L'empereur Sigismond confirme les privilèges accordés en 1208 par Philippe de Souabe dont la charte d'Albert de Cuyck de 1196.
1415 (14 mai) L'empereur confirme le tribunal de la paix.
1415 (25 octobre) Mort d'Antoine de Bourgogne, duc de Brabant et de Luxembourg, à la bataille d'Azincourt. Le duché de Luxembourg reste engagé à sa veuve Elisabeth de Görlitz.
1415 (17 décembre) Traité de Maastricht : le duc de Brabant ferme la frontière du Brabant et du Limbourg aux proscrits "hédrois".
1416 Jean IV, fils d'Antoine de Bourgogne, duc de Brabant.
1416 (octobre) Le règlement de 1414 est révisé :
- les Douze deviennent les Treize conseillers, avec juridiction sur toutes les infractions commises contre les Statuts.
- les milices communales sont réorganisées. 
1416 (24 décembre au 07 janvier 1417)) L'empereur Sigismond séjourne à Liège.
1417 (26 mars) L'empereur Sigismond condamne et annule la Sentence de Lille de 1408.
1417 (30 avril) Règlement de Jean de Bavière qui  rétablit les maîtres de la Cité, les conseillers et les corporations de métiers au nombre de 17 au lieu de 32. (2 rentiers par métier à la place des anciens gouverneurs).
Le conseil est composé de 34 membres (2 par métier) et une commission de 16 électeurs élus tous les ans par le conseil, avec le prince et le chapitre choisit les deux maîtres, appelés "souverains conseillers".
1417 (31 mai) Mort de Guillaume IV, comte de Hainaut, de Hollande et de Zélande.
1417 Watier Datin, homme de confiance de Jean de Bavière, échevin et "souverain conseiller".
1417 (septembre) Abdication de Jean de Bavière, qui épousa Elisabeth de Görlitz (1419), duchesse de Luxembourg, veuve d'Antoine de Bourgogne et nièce de l'empereur Sigismond. Il disputa l'héritage de son frère Guillaume IVde Hainaut, de Hollande et de Zélande à la fille de celui-ci, sa nièce, Jacqueline de Bavière (1401-1436). Il mourut à Delft, le 6 janvier 1425, empoisonné ou blessé par un Frison.
1418 (28 mai) Everard de la Marck, nommé mambour du pays. Il appelle Watier Datin à l'importante fonction de Grand Mayeur.
 
1418-1419 (28 mai)

Jean de Walenrode
Issu d'une famille noble de Franconie. Archevêque de Riga, en Livonie, en 1393. Participa au Concile de Constance (1414-1418). Nommé à l'évêché de Liège, le 4 mai 1418, par le pape Martin V (1417-1431).
Homme pacifique, charitable et instruit.
Avant son entrée à Liège Reconnaît l'autorité des Etats liégeois et rétablit les XXXII métiers (ils étaient 17). Les conseillers sont de nouveau librement élus par les métiers, présidés par leurs gouverneurs. Deux maîtres élus siègent au conseil.
1418 (4 août) Entrée à Liège de Jean de Walenrode.
1418 Watier Datin, grand maïeur.
1418 (4 avril) Mariage du duc de Brabant Jean IV et de Jacqueline de Bavière, comtesse de Hainaut, de Hollande et de Zélande.
1419 (28 mai) Mort, à Alken, de Jean de Walenrode, probablement empoisonné. Il fut inhumé dans le chœur de la cathédrale Saint-Lambert.
1419-1455

Jean de Heinsberg
Né en 1397.  Fils du comte de Heinsberg et de Marguerite de Jeneppe.
Archidiacre de Hesbaye. Elu le 16 juin 1419, à 23 ans, et confirmé le 10 septembre 1419 par le pape Martin V (1417-1431).
Intelligent et adroit mais faible et frivole.
1419 (19 septembre) Assassinat de Jean sans Peur.  Son fils, Philippe le Bon, duc de Bourgogne.
1419 (10 décembre) Entrée à Liège de Jean de Heinsberg.
1420-1522 Reconstruction de Saint-Jacques.
1420 (22 mai) (20 août) Rétablit le Tribunal des XXII,  supprimé depuis 1406, dont les membres sont élus par les trois Etats, afin d'éviter les abus qu'avait fait naître le gouvernement direct des villes, par les métiers.
1420 (28 mai) Traité de Troyes : Philippe le Bon reconnaît Henri V d'Angleterre  (1413-1422) comme l'héritier du roi de France Charles VI.
1420 Watier Datin, grand maïeur à vie.
1421 (16 janvier) Philippe le Bon achète le comté de Namur à Jean III, sans descendant.
1421 (3 juin) Traité secret d'alliance entre Philippe le Bon et Jean de Heinsberg contre le Dauphin Charles.
1421 Jean de Heinsberg prend part à la croisade contre les Hussites.
1422 Mort de Charles VI.
1422-1446 Reconstruction du pont des Arches.
1422 (4 février) Lettre des bastons : remet en vigueur l'interdiction de porter des armes dans la Cité.
1422 (5 juillet) Intervalle de 4 ans entre 2 mandats rendu obligatoire par les métiers, qui enlèvent le droit de vote aux enfants mineurs, aux apprentis et aux afforains (étrangers de la ville).
1423 La Cité et quelques bonnes villes mises au ban de l'Empire pour s'être approprié l'héritage de Jean de Walenrode, mort insolvable.
1424 (16 juillet) Nouveau Régiment de Heinsberg (Deuxième Régiment de Heinsberg) : ordonnance en 36 articles qui a pour objet de mettre fin aux manœuvres des partis dans les élections communales. Il institue une commission permanente de 22 bourgeois, appelés les Commissaires de la Cité, dont 6 sont nommés par le prince et 16 par les vinâves de la ville, et qui doivent chaque année, le 24 juillet, se réunir pour élire les 32 membres du Conseil (un par métier).
Les 32 conseillers élisent, le lendemain, à l'hôtel de ville, en dehors de leur sein, les maîtres de l'année, qui pour la première fois, sont rémunérés.
Fixe jusqu'en 1603 la procédure des élections.
1424 Première expédition depuis 1408 des milices populaires liégeoises contre le bailli du Condroz.
1424 (6 octobre) Alliance de la Cité et des bonnes villes de Huy, Tongres, Hasselt, Saint-Trond et Maastricht pour résister au marquis Frédéric de Brandebourg, qui réclame l'héritage de Jean de Walenrode.
1426 (18 août) Fondation de l'université de Louvain.
1427 (17 avril) Mort de Jean IV, duc de Brabant, sans héritiers. Son frère, Philippe de Saint-Pol, lui succède.
1428 (2 juin) Le pape Martin V (1417-1431) annule la mise au ban de l'Empire de 1423.
1429 (début) Echec des Bouvignois contre la tour de Montorgueil de Dinant.
1429 (1er mars) Mort de Jean III, comte de Namur (1418-1429). Philippe le Bon entre en possession du comté de Namur, qu'il avait acheté à Jean III.
1429 (avril) à 1430 (16 avril) Trêve d'un an dans le conflit avec les Namurois.
1429 (17 juillet) Sacre de Charles VII à Reims.
1430 (24 mai) Jeanne d'Arc faite prisonnière au cours du siège de Compiègne par Philippe le Bon.
1430 Châtelet incendiée par les Namurois.
1430 (juin) Les Hutois rasent le château de Beaufort (comté de Namur).
1430 (14 juillet) Jean de Heinsberg déclare la guerre au duc de Bourgogne.
1430 Sollicités par le roi de France Charles VII, pour certains,  les Liégeois envahissent le comté de Namur. Ils sont repoussés par Antoine de Croy, au service des ducs de Bourgogne, qui brûle et pille entre autres Havelange, Fosses et Florennes.
1430 (20 juillet) Marche de Jean de Heinsberg et des milices liégeoises sur le château de Golzinne, puis siège du château de Poilvache (comté de Namur), qui est démoli.
1430 (4 août) Mort de Philippe de Saint-Pol, duc de Brabant, sans héritier. Son cousin, Philippe le Bon, duc de Bourgogne, hérite du Brabant et devient  duc de Brabant et de Limbourg. Ses Etats cernent de presque tous les côtés la principauté de Liège.
1430 (août) Siège de Bouvignes.
1430 (29 septembre) Watier Datin banni.
1430 (octobre) Le siège de Compiègne est levé.
1431 (15 décembre) Traité de Malines : met fin à la lutte engagée contre les Bourguignons de Philippe le Bon, grâce à l'intervention de l'archevêque de Cologne et de son frère le comte de Meurs, et moyennant la payement de 100.000 nobles d'Angleterre.
1432 (2 juillet) Conjuration des Datin : Emeute conduite par Guillaume Datin, cousin de Watier.
1432 (25 juillet) Guillaume Datin élu maître par une minorité du corps électoral.
1433 (nuit du 5 au 6 janvier) Coup de force du métier des mineurs, conduit par Guillaume Datin, pour s'emparer de la ville. Intervention du métier des Fevres.
1433 (2 avril) Condamnation d'environ 150 émeutiers, certains à la peine capitale, d'autres proscrits ou bannis.
1433 (15 avril) Lettre des Alliances : les métiers s'engagent, sous la foi du serment, à observer les sentences rendues contre les Datin et à ne jamais permettre qu'elles soient rapportées.
1433 (28 novembre) Les biens des Datin et des bannis sont confisqués.
1433 Les Dix hommes : milice permanente de 320 hommes (10 par métier), créée pour servir de garde du corps aux maîtres.
1433 St-Empire_ap_1433.gif (1585 octets) Couronnement impérial de Sigismond à Rome. A partir de cette date, l'aigle impérial sur les armoiries du Saint-Empire devient bicéphale. L'aigle monocéphale reste attribué aux rois des romains.
1434-1435 Des seigneurs brigands, conduits par Tristan de Morialmé, puis par Philippot de Savegny, pillent l'Entre-Sambre-et-Meuse.
1434 (8 mai) L'empereur Sigismond reconnaît Charles VII comme le souverain légitime de la France et conclut avec lui un traité d'alliance contre Philippe le Bon.
1434 (2 juin) Alliance du prince-évêque avec Philippe le Bon.
1434 (14 août) Début de la reconstruction du Pont-des-Arches.
1435 Traité d'Arras : renversement des alliances; réconciliation de Philippe le Bon et de Charles VII.
1435 (19 février) La Cité renouvelle avec les bonnes villes (sauf Maastricht) la fédération interurbaine de 1404, s'engageant notamment à résister au prince dans le cas d'interdit lancé sur le pays.
1435 (14 mai) Le concile de Bâle rejette le recours des Datin.
1435 (16 novembre) Création de la Cour des absentis, chargée d'administrer les biens confisqués des Datin, qui furent affectés en partie à la restauration du pont des Arches et l'autre partie partagée entre les 32 métiers.
1436 Philippe le Bon contrôle Tournai.
1436 Mort de Jacqueline de Bavière, fille unique de Marguerite de Bourgogne et de Guillaume IV de Hainaut. Ses états, le Hainaut, la Hollande, la Zélande et la Frise à son cousin Philippe le Bon.
1436 (mai) Le chanoine Lambert, fils de Watier Datin, tué dans une embuscade.
1436 (17 avril au 23 mai) Le prince-évêque à la tête de l'armée liégeoise anéantit les repaires des seigneurs brigands de l'Entre-Sambre-et-Meuse, parfois en territoire français. (Bosenove rasé, Aubigny détruit, puis Châtelet-sur-Sormonne, enfin les châteaux de Beauraing et d'Orchimont).
1437 (juillet) Traité commercial avec le roi de France Charles VII.
1437 (14 juillet) L'empereur Sigismond confirme la sentence des Liégeois de 1433, prononçant la confiscation des biens des bannis.
1437 (9 décembre) Mort de l'empereur Sigismond.
1438 (1er janvier) Guillaume Datin, tué à Namur.
1438 (8 janvier) - 1439 (10 janvier)
1439 (26 février) - 1445 (7 août)
Concile de Ferrare (dix-septième concile œcuménique), interrompu par une épidémie de peste.
Concile de Florence (continuation du concile de Ferrare)
1438 Albert II de Habsbourg, élu empereur.
1439 Philippe le Bon contrôle Cambrai.
1439 Mort de l'empereur Albert II de Hansbourg.
1440 Frédéric de Habsbourg, élu empereur.
1442 Couronnement de l'empereur Frédéric III.
1444 Elisabeth de Görlitz cède à Philippe le Bon ses droits au duché de Luxembourg et au comté de Chiny.
1446 Philippe le Bon contrôle Cologne et Trèves.
1446 (juin) Le Pont-des-Arches est reconstruit.
1449 Le palais est orné d'un beau portail.
1449 (16 octobre) Mort de Jean de Stavelot, moine de Saint-Laurent, auteur de la "Chronique du pays de Liège",  une continuation de 1400 à 1449, en français, de la chronique de Jean d'Outremeuse (5e livre). Contemporain des évènements qu'il relate, l'auteur est une des principales sources pour les épiscopats de Jean de Bavière et de Jean de Heinsberg,
On lui doit également une "chronique latine",  dont il ne reste aujourd'hui que quelques fragments dans plusieurs manuscrits.
1451 Le cardinal Cusani, légat du pape Nicolas V (1447-1455), à Liège, pour y opérer une réforme dans le clergé (célibat).
1451 Philippe le Bon contrôle Thérouanne.
1452 Couronnement impérial de Frédéric III.
Aucun empereur germanique ne sera plus couronné à Rome par le pape.
1453 Prise de Constantinople par les Turcs de Mohammed II. Fin de l'empire byzantin. Fin du Moyen-Age.
1454 Maastricht a son Perron.
1455 Philippe le Bon contrôle Utrecht.
1455 Gutenberg (1397/1400-1468), qui a mis au point le procédé d'imprimerie typographique, imprime et publie la Bible
1455 (21 mars) (21 novembre) Philippe le Bon, duc de Bourgogne, impose l'abdication de Jean de Heinsberg  en faveur de son neveu Louis de Bourbon.
Jean de Heinsberg mourut en son château de Curange, le 18 octobre 1459.

Les blasons du Saint-Empire, de Liège et des princes-évêques proviennent de www.heraldique-europeenne.org qui nous a autorisé à les publier sur notre site, ce que nous l'en remercions.

Sommaire

Début de page

Sources

Page précédente

Page suivante

 

07/01/2013