1

 

 

 

 

Les 32 métiers de la Cité

 

Les fèbvres

tous les ouvriers travaillant les métaux, fer, cuivre, étain, sauf les orfèvres

Les charliers

charrons, tourneurs, ébénistes, futailhiers...

Les cherwiers

ouvriers employant la charrue, fermiers, laboureurs, cultivateurs

Les meuniers

ouvriers ou négociants en farine

 

Febvres2.JPG (2223 octets)

 

 

Charliers2.JPG (2394 octets)

 

Cherwiers2.JPG (2349 octets)

 

Meuniers2.JPG (2543 octets)

Les boulangers

 

Les vignerons

cultivateurs de vignobles, maraîchers, jardiniers, horticulteurs, marchands grainiers, laitiers...

Les houilleurs

maîtres de fosses, mineurs, botteresses, berwetteurs...

Les pêcheurs

pêcheurs, marchands de poissons de rivière.

 

Boulangers2.JPG (2533 octets)

 

 

Vignerons2.JPG (2820 octets)

 

Houilleurs2.JPG (2400 octets)

 

Poisseurs2.JPG (2343 octets)

Les sclaideurs

tonneliers, cuveliers, tireurs de vin, fabricants de tonneaux...

Les porteurs au sac

 

Les brasseurs

fabricants de bière, cabaretiers, tenanciers de brassines...

Les drapiers

fabricants, ouvriers tisseurs, foulons, teinturiers, marchands de drap...

 

Couveliers2.JPG (2275 octets)

 

 

Porteurs2.JPG (2228 octets)

 

Brasseurs2.JPG (2111 octets)

 

Drapiers2.JPG (2329 octets)

Les retondeurs

rémouleurs, vanniers, banseliers...

Les entretailleurs

tailleurs d'habits, couturiers, marchands de confection

Les vairs et xhohiers

pelletiers, apprêteurs et marchands de fourrures

Les vieux warriers

fripiers et raccommodeurs de vêtements

 

Retondeurs2.JPG (2475 octets)

 

 

Entretailleurs2.JPG (2155 octets)

 

Pestiers2.JPG (2618 octets)

 

Vieuxwarriers2.JPG (2300 octets)

Les naiveurs

bateliers

Les soyeurs

scieurs de long ou débitants de bois scié

Les mairniers

marchands de bois ronds, carrés ou fendus

Les charpentiers

menuisiers, scriniers, fabricants de meubles, sculpteurs sur bois

 

Naiveurs2.JPG (2612 octets)

 

 

Soyeurs2.JPG (2618 octets)

 

Mairniers2.JPG (2744 octets)

 

Charpentiers2.JPG (2327 octets)

Les xhailteurs

ardoisiers, plombiers, marchands de tuiles

Les maçons

 

Les corbesiers

savetiers, fabricants de chaussures de femmes et d'enfants...

Les  corduaniers

bottiers, fabricants de chaussures d'hommes...

 

Couvreurs2.JPG (2601 octets)

 

 

Massons2.JPG (2560 octets)

 

Corbesiers2.JPG (2473 octets)

 

Corduaniers2.JPG (2642 octets)

 

Les texheurs

tisserands de toiles, de nappes, de serviettes...

Les cureurs et toiliers

fabricants, vendeurs et blanchisseurs de lin...

Les fruitiers et harengiers
marchands de fruits et de poissons de mer

Les mangons

bouchers, tripiers, charcutiers...

 

Tisseurs2.JPG (2510 octets)

 

 

Cureursettoilliers2.JPG (2523 octets)

 

 

Harangiers2.JPG (2617 octets)

 

Mangons2.JPG (2592 octets)

Les tanneurs

ouvriers et marchands de peaux et de cuir

Les chandelons et flokeniers
fabricants de suif, chandelles, torches, huiles, savons, chapeliers....

Les merciers

fabricants ou marchands de drap d'or ou d'argent, dentelles, soie, ganterie, passementerie, boutons, quincaillerie, épicerie...

Les orfèvres

travailleurs en métaux précieux

 

Tanneurs2.JPG (2794 octets)

 

 

Flocqueniers2.JPG (2623 octets)

 

Merciers2.JPG (2875 octets)

 

Orfevres2.JPG (2848 octets)

Armoiries des trente-deux Bons Métiers extraites d'une lithographie : "Liège en 1737 et ses trente-deux Bons Métiers".

L'origine des métiers reste assez obscure, en l'absence de documents d'archives. Pour certains, ils seraient issus de groupements professionnels de l'époque carolingienne, puis des confréries religieuses, nombreuses au XIe siècle. Dans la Cité de Liège, la première mention connue d'un métier date de 1288 : les tanneurs.
En 1297, ces unions d'artisans liégeois furent fixées à douze et dotées d'une organisation militaire. En 1302, les métiers obtenaient leur premier "maître" au conseil des jurés (conseil communal) et devenaient des collèges politiques.

Tout le XIVe siècle fut caractérisé par la lutte qu'il menèrent pour instauré la démocratie dans la cité. En 1330 (Paix de Saint-Nicolas en Glain), ils obtenaient leur reconnaissance officielle du prince et le droit de mettre par écrit leur règlement. En 1384, la démocratie était instaurée : les 32 métiers élisaient les deux maîtres (bourgmestres)  et la totalité des jurés (conseillers).
La défaite d'Othée (1408) se solda par l'abolition des 32 métiers, qui furent restaurés par Jean de Wallenrode en 1418. En 1467, Charles le Téméraire confisqua leurs chartes, bannières et tous leurs biens, qui leur furent rendus à sa mort (1477) par sa fille Marie de Bourgogne.
Tout  le XVIIe siècle fut marqué par une lutte entre le pouvoir princier et les métiers qui finirent par perdre toute initiative politique. Par son Régiment du 28 novembre 1684, Maximilien-Henri de Bavière répartit les 32 métiers en 16 chambres dont les membres nommés à vie, formèrent désormais le corps électoral. Ces chambres étaient composées de 20 nobles, patriciens et rentiers, 10 marchands notables et 6 artisans, qui partageaient avec le prince, l'élection des bourgmestres et du conseil. Ce système s'est maintenu jusqu'à la révolution liégeoise où les chambres cessèrent d'elles-mêmes leurs travaux.
Les 16 chambres regroupant les métiers étaient constituées, chacune, sous le vocable d'un saint :

1- Chambre Saint-Lambert : mangons et vignerons.
2- Chambre Saint-André : merciers, cureurs et toiliers.
3- Chambre Sainte-Catherine : mairniers et soyeurs.
4- Chambre Saint-Jean-Baptiste : drapiers et retondeurs.
5- Chambre Saint-Thomas : entretailleurs et vieux warriers.
6- Chambre Saint-Servais : corbesiers et corduaniers.
7- Chambre Saint-Séverin : tanneurs et vairs xhohiers.
8- Chambre Saint-Pholien : brasseurs et meuniers.
  9- Chambre Saint-Martin : boulangers et texheurs.
10- Chambre Saint-Hubert : naiveurs et pêcheurs.
11- Chambre Saint-Nicolas : sclaideurs et charliers.
12- Chambre Saint-Michel : fèbvres et orfèvres.
13- Chambre Saint-Adalbert : macons et xhailteurs.
14- Chambre Saint-Etienne : houilleurs et cherwiers.
15- Chambre Sainte-Gertrude : fuitiers harengiers et                   charpentiers.
16- Chambre Sainte-Aldegonde : porteurs et chandelons          flockeniers
 

 

07/01/2013