LA LÉGISLATION SOCIALE

La population masculine du peuple se répartissait en neuf catégories d'âge. A chacune d'elle était attribuée des tâches à remplir suivant ses capacités :

âge:

tâches:

1 à 5ans

/

1 à 9 ans

A partir de 5 ans, ils aident leurs parents dans les travaux simples.

9 à 16 ans

Ils s'occupent des troupeaux de lamas.

16 à 20 ans

Ils sont messagers entre villages proches, s'occupent des troupeaux de lamas, accompagnent les curacas dans des expéditions guerrières comme serviteurs.

20 à 25 ans

Voir 16 à 20 ans.

25 à 50 ans

Ils doivent se marier, participer à la guerre, travailler à l'intérêt général (ayni, mita,...). Ils pouvaient être colons, guerriers. Ils s'occupent de leurs lupus.

50 à 60 ans

Ils travaillaient en fonction de leur santé (aide au labourage, au transport des grains, de l'herbe, servir de domestiques, de porteurs, devenir quipucamayoc, etc.).

60 ans et +

Pouvaient rendre des services peu pénibles (fabriquer les cordes, à garder les maisons des pauvres, à soigner les canards et les cobayes ). Les vieillards étaient fort respectés. Une classe spéciale groupait les invalides mais elles ne remplissaient que des tâches possibles en fonction de leur handicap.

Deux fois par an, des inspecteurs (lactacamayoc) contrôlaient les bâtiments publics, l'entretien des maisons privées et l'exécution des services à rendre à la communauté. La paresse était durement sanctionnée. Depuis une loi de Tupac Yupanqui, les Indiens d'une même région portaient les mêmes vêtements.

Il existait une réglementation semblable pour les femmes.

 Femme qui file de la laine

âge:

tâches:

1 à 5 ans

/

5 à 9 ans

Les filles aidaient leur mère dans ses travaux domestiques(transporter de l'eau, du combustible, de l'herbe, préparer la chicha, une boisson fermentée, soigner les petits enfants, à sarcler les champs, domestiques des princesses, des vierges du soleil, des mamacunas, etc.) On commençait à les instruire dans le tissage.

9 à 12 ans

Les filles récoltaient les fleurs servant à teindre la laine.

12 à 20 ans

Les filles continuaient à faire des travaux domestiques et apprenaient à filer et à tisser. Elles servaient parfois de bergères. Certaines partaient pour les aclahuasi où elles devaient rester chastes pour servir le soleil, tisser, filer et d'autres étaient donnés par l'Inca à de hauts dignitaires

30 à 50 ans

Les femmes qui n'étaient pas mariées ou étaient veuves étaient également employées à des travaux publics, à tisser des vêtements pour la collectivité. Elles entraient souvent domestique des femmes de la noblesse. L'Immoralité dans les mœurs est punie de mort.

50 à 80 ans

Les femmes qui pouvaient travailler filaient, tissaient, soignaient les animaux, prendre soin des bébés, etc. Certaines étaient au service d'un membre de la noblesse afin d'aider à l'éducation des enfants ou dans un rôle de surveillance. Les vieilles femmes disposaient parfois de terres servant à leur subsistance et cultivés par des personnes recrutées à cet effet. Une classe spéciale groupait les invalides mais elles ne remplissaient que des tâches possibles en fonction de leur handicap.

Les membres de la famille royale et de la noblesse, les officiers militaires importants, les prêtres du soleil (souvent des aristocrates) n'étaient pas soumis à l'impôt. Les officiers moins importants comme les soldats n'étaient pas soumis à l'impôt tant qu'ils servaient dans l'armée. L'impôt était le travail ou le temps et les compétences fournies en faveur de l'Etat (correspond à 2 ou 3 mois par an ) pour lequel chaque travailleur recevait les matières premières nécessaires à sa tâche. Durant cette tâche, les travailleurs étaient pris en charge par l'Etat (vêtements, nourritures, médicaments, …). Des surveillants et des gardiens des quipu informaient leurs supérieurs sur l'application et l'exécution de l'impôt ou sur l'état et l'approvisionnement des magasins publics (produits de l'agriculture, vêtements, armes, métaux, …)



Page précédente
Page suivante