LE QUIPU

Le quipu est composé d'une corde principale d'un demi-mètre à laquelle d'autres cordes de longueurs et de couleurs différentes étaient attachées et d'autres encore étaient nouées à ces cordes secondaires. La couleur indiquait les sujets : la province, tribut perçu, les payeurs, genre de tribut (animaux domestiques, produits agricoles, draps, métaux précieux, …). Mais ils relataient aussi des statistiques concernant la population. Des nœuds de différentes grosseurs (simple, double, triple, …) représentaient des nombres. Les quipu étaient donc une sorte de registres qui comptabilisaient les productions agricoles, artisanales,…C'était donc un instrument de recensement.

Quipucamayoc, celui qui tenait les registres comptables de l'Empire

LE MARIAGE.

Il n'y avait quasiment pas de célibataires dans la civilisation inca dans la mesure où l'on considérait que l'intérêt de l'Etat était une population maximale en corrélation avec les possibilités du sol. C'était de l'avis des Incas la meilleure garantie pour la survie de l'empire et cela lui assurait une population loyale.

Un noble pouvait après son premier mariage prendre de nouvelles femmes qui lui servaient de servantes ou de concubines. Leur nombre était proportionnel à l'importance de sa position.

A partir de Tupac Yupanqui, la coya (reine) était choisi parmi les sœurs de l'Inca afin de préserver le caractère sacré de leur hérédité. Il épousa donc Mama Occlo. Ce mariage n'était permis que pour les Incas mais était strictement interdit pour les autres sous peine de mort. Après avoir choisi son épouse, l'Inca se rendait au Temple su Soleil pour y faire des offrandes afin d'y demander sa main au soleil. Plus tard, il rendait visite à sa fiancée pour y fêter l'événement.

Musiciennes

Les célibataires (moins de 25 ans pour les homme et entre 14 et 18 ans pour les femmes) ou les veufs se réunissaient à une date bien précise sur le marché où sous le regard des inspecteurs royaux représentant l'Inca , les hommes placés en face des femmes en fonction de leur âge devaient choisir ou recevaient leur épouse . Le consentement des parents était obligatoire et on pouvait consulter la préférence des futurs mariés. Les époux recevaient de l'état le logement et la terre nécessaire à l'entretien de sa famille. Les personnages importants étaient prioritaires. Ensuite suivaient les rites religieux et venaient enfin des beuveries, des bals et des festins pendant un ou deux mois. Les nobles pouvaient être polygames mais les hommes du commun (puric ou hatun runa) devaient se contenter d'une épouse. L'homme gardait une certaine liberté de choix quand il contractait un mariage ce qui n'était pas le cas de la femme.

Après avoir reçu son épouse officiellement du gouverneur, le célibataire se rendait chez les parents de son épouse afin de les y informer. On y faisait les fêtes rituelles en compagnie des parents. Les deux familles se rendaient alors dans la maison du mari et là, les femmes instruisent l'épouse de ses devoirs et les hommes plus âgés en instruisent le mari. Les fêtes s'y poursuivaient. Il semble que les coutumes du mariage autour de Cuzco étaient plus libres que dans les provinces lointaines jadis étrangères.



Page précédente
Sommaire
L'Empire Inca
Page suivante



[Le plan du site]