L'ÉLEVAGE

Le lama, l'alpaga , la vigogne et le guanaco sont les camélidés présents dans les Andes. Le lama servait au transport des productions et parfois fournissait la laine et la viande (charki = viande séchée au soleil afin de mieux la conserver). Cependant dans l'alimentation courante, on utilisait plutôt la viande d'alpaga. Sa laine servait à des tissages colorés.

Les Indiens utilisaient la chair et la peau de lama mais pas son lait. Il servait de bêtes dans des sacrifices pour la religion de l'État.

Les guanacos et les vigognes vivaient sur les sommets glacés des cordillères et étaient sauvages. Les camélidés des Andes se tient sans difficulté sur la glace.

Il existait sous l'empire , le chaku (= chasse) des vigognes ou des guanacos (camélidés sauvages) .Leur laine était récupérer pour les vêtements fins de l'Inca.

 Péruviennes et leurs lamas

Au nord des Andes, où l'altitude est plus basse, les camélidés sont rares. La domestication de certains camélidés semble remonter d'après les archéologues à lOOO ans av. J-C., (sierra de Chavin). Elle serait liée à l'origine au tissage et l'élevage se développa dans la puna. Les troupeaux de l'Inca ou du Soleil servaient ultérieurement à la redistribution, la laine étant destinée au tissage des tissus de l'élite ou destinés au culte.

 Enfants qui tricottent de la laine de lama.

Certains troupeaux étaient gérés par les ethnies. L'Inca et les seigneurs ethniques participait au chaku ou chaco andin (chasse) visait à la capture des troupeaux de camélidés dispersés et celle des animaux sauvages: camélidés , pumas, ours, cerfs ,etc. La population intervenait dans la chasse par la mitta: rassembler les troupeaux domestiqués ou de réunir des animaux sauvages. Après la période de procréation, l'Inca partait dans une province accompagné de vingt ou trente mille indiens nécessaires pour effectuer la battue et l'encerclement de la superficie du terrain choisi. A partir de points de repère géographiques (fleuves, ruisseaux, rochers,..), ils rabattaient les animaux vers l'endroit où ils savaient devoir les réunir. Ils capturent le bétail à mains nues: cerf, camélidés, daims, chevreuils, ours, renards, genettes,... et tuaient immédiatement les bêtes nuisibles. Il pouvait rassembler vingt, trente ou quarante mille têtes.

 Une petite Péruvienne et son animal favori



Page précédente
Page suivante