4. L'Inca, la divinité solaire et l'économie

A un niveau supérieur du curaca et de l'huaca, il y avait l'Inca et la divinité solaire. Les relations entre curaca , huaca et ayllu étaient du même type que les relations Inca, divinité solaire et éléments constitutifs de l'empire. Tout le système de redistribution est reconduit à l'échelle de l'empire. D'où la nécessité de connaître à tout moment la main-d'oeuvre dont l'Inca pouvait disposer. Il fallait donc des registres comptables pour dénombrer, notamment, les individus susceptibles d'échanger leurs énergies.

Toute terre nouvellement conquise était répartie en 3 tiers. Le premier était destiné au Soleil et les produits naturels qui en étaient issus servaient à l'entretien des prêtes et des temples. La seconde était propriété de l'Inca: la production de ces terres servait à la redistribution de Cuzco destinés à ceux qui servaient le pouvoir, l'administration ou simplement pour constituer des réserves. La dernière était répartie entre les familles suivant les règles en vigueur. Chaque Inca successif recevait des terres différentes qui par la suite appartenait à la panaca (groupe de parenté de l'Inca). On pense que

En se développant, le Tawantinsuyu entraîna l'essor de la redistribution et son extension aux territoires conquis.


 Les récoltes par G. Poma de Ayala

A chaque nouvelle succession, l'Inca visitait chaque groupe ethnique afin de mettre à jour les critères de redistribution du Cuzco et de préciser derechef la main-d'oeuvre à mettre à sa disposition et les biens à fournir aux réserves de l'Inca. Le mariage de l'Inca avec des femmes appartenant à chacun des groupes ethniques n'était pas fortuit puisqu'ils créent des liens de parenté, et donc des obligations réciproques. Au sommet de l'organisation économique se trouve l'Inca qui se repose sur organisations ethniques et leur économie de redistribution mais en gérant un système de redistribution à un niveau supérieur.

Il y avait donc une redistribution au niveau local autour du groupe ethnique mais aussi, une redistribution bien plus vaste, au niveau de l'empire. L'Inca s'en chargeait à partir des réserves. Pour opérer ce travail, c'est à nouveau des mitas (transporteurs) à qui l'on faisait appel. L'empire aussi organisait donc la mita. D'autres mitas concernaient la vie rituelle: garder le corps des momies des Incas par exemple.

La répartition des terres ethniques semblait lié à la redistribution puisque chaque année, elle faisait l'objet d'un pacte ou d'une négociation. Ainsi, chaque Inca organisait sa propre gestion des territoires du Tawantinsuyu.

Grâce aux principes de la redistribution et de l'échange d'énergie humaine, les Incas purent entreprendre de nombreuses constructions, créer des greniers supplémentaires, un réseau de routes, des centres administratifs,...




Page précédente
Page suivante