EN MARCHE VERS CUZCO

le 15 septembre I533, Francisco Pizarro part pour Cuzco avec cinq cents hommes. Le nouvel Inca l'accompagnait avec Challicuchima.

La troupe d'Almagro partit en tête afin de se protéger des Indiens ennemis. Les tambos étaient presque vides. Chalicuchima attribua cela au peu de crédit du nouvel Inca. Les tambos restèrent vides tant que Chalicuchima vécut car les Indiens le craignaient et le savaient sanguinaires. Les montagnes étaient contrôlées par ses guerriers et ceux-ci punissaient avec férocité les indiens désobéissants. Dans la région d'Andamarca, rôdaient également les hommes de Quizquiz. Des bruits imputent les tambos vides à des ordres de Chalicuchima donnés aux rebelles. Pizarro se méfie et le fait surveillé. Près de Jauja des escarmouches éclatent et les rebelles se réfugie de l'autre côté d'une rivière.

Ils s'enfuient devant le charge des cavaliers espagnols.

A Jauja, Pizarro décide de fonder une ville car le lieu est riche en communications. Ensuite il envoie un détachement à Pachacamac, pour y organiser une base. Pizarro poursuit sa route Cuzco.

de Soto était en avant-garde à Vilcas, centre culturel important , les tambos y étaient remplis. Les Indiens descendirent des montagnes pour s'attaquer aux Espagnols.Un matin, les Indiens lancèrent une violente attaque et la bataille fut rude.

Page précédente


De Soto poursuit sa route vers le Sud. Les indiens détruisirent les ponts sur les rivières encaissées des Andes. La cavalerie passa quand même à gué l'Apurimac et l'Abancay. Ensuite vint de nouvelles ascensions. A l'approche de Cuzco, de nouvelles Cordillères se dressèrent dans le ciel.De Soto, contre les directives de Pizarro, voulait être le premier à entrer dans Cuzco. Il s'enfonça les régions escarpées des Andes où les gorges sont profondes. Les guerriers armés de frondes, d'épieux de Quizquiz n'en espéraient pas moins et poursuivirent De Soto. Ils se jetaient sur les épées ou sous les chevaux sans la moindre crainte. Les soixante hommes de De Soto n'étaient plus que quarante. Après de rudes combats, ils parvinrent dans le haut de la vallée. A la nuit tombante, les Indiens se retirèrent. On installa le camp à l'abri d'une rivière. La nuit fut froide et angoissée. Un de ses messagers était retourné prévenir Pizarro des intentions de De Soto. Almagro se porta alors au secours de de Soto et le rejoint juste avant l'aube.

Désespérés, les Indiens se retirèrent vers Cuzco.

Toutes les troupes espagnoles se rejoignirent enfin et de dirigèrent ensemble vers Cuzco.

Tubalipa mourut de mort mystérieuse, ses parents accusèrent aussitôt Challicuchima. On accusa tout naturellement Challicuchima d'être à l'origine des attaques des Indiens ainsi que de la mort de l'Inca Toparca (Tubalipa).

Il fut condamné à être brûlé vif.

Plus tard, à Xaquixaguana, l'Inca Manco avec deux oreillards (nobles) se présente à Pizarro comme le fils de Huayna Capac. C'est le dernier prétendant au trône.

Manco proposa son aide pour expulser les gens d'atahuallpa de Quito et de Cuzco qui lui étaient hostiles de toute façon

Almagro et de Soto mènent l'avant-garde à une lieue de Cuzco . Une violent attaque des Indiens.Les Espagnols se replient et attendent de juan et Gonzalo Pizarre avec le gros des troupes. Les combats reprennent et ne s'arrêtent que la nuit.

Pendant la nuit, la résistance cesse et le feu ravage la capitale pendant les Indiens s'enfuient en pillant temple, acclahuasi,... Pizarro envoie ses cavaliers dans la ville mettre un terme à ces pillages.

Les vieux clans se place sous l'autorité Manco, échappant enfin à la tyrannie de Quizquiz et de ses soldats. L'aristocratie avait perdu son prestige et de ses droits et haïssait les gens de Quito. Les blancs furent donc bien reçus par l'aristocratie.

Ce n'est que le lendemain matin que les Espagnols s'avancèrent sur la route inca pour entrer dans Cuzco. La présence de Manco fit qu'ils furent au fond bien accueillis.

En présence des princes Paullu et Manco, Francisco Pizarro prit possession de Cuzco au nom du roi de Castille Charles ler .









Page précédente
Sommaire
La conquête
Page suivante



[Le plan du site]