LE NOUVEL INCA


Cuzco ne combla pas les espérances de montagnes d'or qu'avaient rêver les Espagnols. Cependant, ce sont près de 600 mille pesos en or et 150 mille marcs d'argent qui furent partagés entre les Espagnols sous l'œil du notaire Pedro Sancho.

 

Il fallait à présent penser à la nouvelle organisation de l'empire. Il vaut mieux préserver la base de l'empire en utilisant un homme de paille qui détiendrait symboliquement l'autorité et serait reconnu par ses semblables: le prince Manco semble convenir.

 

Ainsi les auquis et les oreillards se mirent à préparer la cérémonie rituelle du couronnement de l'Inca. Le peuple et les ayllous accueillir favorablement le fils d'Huayna Capac. Après le jeûne prévu, ce fut l'investiture du nouveau souverain.

 

Vicente de Valverde, évêque de Cuzco, célébra une messe et le représentant du roi Charles donna à Manco les attributs de son pouvoir: il porta le lautou aux couleurs vives et de la mascapaicha aux fils d'or. Les nobles rendirent hommage à Manco. Il prêta ensuite allégeance au gouverneur Pizarro et les réjouissances traditionnelles commencèrent. Les ancêtres sous forme de momies furent tirées de leur repos pour participer à la fête.

 




La conquête était enfin terminée mais cela ne signifiait pas pour autant la paix. Le général Quizquiz traînait encore dans le Nord, chef d'un groupe d'indiens désemparés. Le nouvel Inca avait des comptes à régler: venger la mort d'Huascar et de ses proches. Il proposa d'en finir une fois pour toutes avec Quizquiz. De Soto accompagnerait Manco. A quinze lieues de Cuzco , ils mettent en déroute les hommes de Quizquiz. Ils le poursuivent et le battent une seconde fois . Chalicuchima était déjà mort mais Quizquiz vivait encore. Il parvint à se réfugier dans les Andes de son équateur natal. Là, il se heurte à Benalcazar, qui venait de vaincre Roumi-Nahui. Les chefs indiens voient les déserteurs augmentés et les trahisons se succéder. Les officiers de Quizquiz lui demande de renoncer à l'affrontement mais il refuse. Il sait que pour lui il n'y a pas d'autre issue possible.

 

Guaypalcon, à la tête d'une délégation d'officiers indiens, et devant le refus de Quizquiz de répondre à leurs demandes, lui planta une lance dans la poitrine. Ainsi mourut Quizquiz.









Page précédente
Sommaire
La conquête
Page suivante



[Le plan du site]