Empire Inca


Dans la langue de l'empire, le quechua, le mot "Inca" signifiait: souverain, noble, chef,…Le sens du mot changea suite à l'histoire et devint un terme pour désigner un peuple, un empire, un art,…Il n'existe pas d'écrits provenant de l'empire Inca pour la simple et bonne raison qu'ils ne connaissaient pas l'écriture.Manco Capac s'installa au confluent de deux ruisseaux (Huatanay et Tullumayo). Ces deux ruisseaux se rejoignent pour suivre la vallée et se jeter dans le fleuve Vilcamayu. Il construit une forteresse dédiée au Soleil (Inticancha) qui sera remplacé bien plus tard par un véritable temple du Soleil. Manco Capac réussit à se faire accepter par les indigènes comme le fils du soleil, il finit par convaincre et à s'imposer comme chef même aux plus rebelles. Il a ensuite l'intelligence politique de garder à leurs postes les nobles et les chefs locaux.




Santo Domingo construit sur les vestiges du Temple du Soleil (Coricancha)


La succession entre chefs locaux et pour les premiers incas n'étaient pas nécessairement une succession père- fils. Il s'agissait de choisir le plus habile des prétendants. Il pouvait être le fils du chef ou son frère voire même fils de sa soeur. Par plus habile des prétendants, il faut entendre celui qui réussit à réunir autour de lui les partisans les plus influents. Le mérite n'était donc pas le critère de sélection dominant. Ce sont en fait les manoeuvres du candidat et de sa famille qui pouvaient déterminer une succession. Ainsi à chaque succession, on pouvait voir apparaître des troubles à Cuzco. Certains prétendants furent démis après avoir pourtant été nommés: Manco Sapaca devait succéder à Sinchi Roca ou encore, Tarco Guaman devait succéder à Mayta Capac, dans les deux cas , ils seront démis avant de se placer sur le trône. On soupçonne même l'assassinat de certains incas, on mentionne Capac Yupanqui et Tupac Yupanqui.



Il y aura près de 11 souverains qui se succéderont sur le trône dont on ne sait pas grand chose des premiers à l'exception de Manco Capac.On pense que la création d'une véritable armée fut l'œuvre de Inca Roca. Avec ses milliers de soldats, il conquiert les terres au sud et à l'ouest dont une partie de la Bolivie (villes actuelles de Cochabamba et Chuquisaca). Il semble que Roca fut le créateur d'un genre d'école ( yachahuasi). Cuzco se développe, on y voit les premières constructions importantes.Les Incas seront dorénavant d'extraordinaires organisateurs, conquérants et constructeurs.




Andes boliviennes


Sous son fils, Cusi Hualpa (Yahuar Huacac), l'Empire s'étend encore et les tribus désunies s'inclinent une à une mais certaines résistent, les Chancas font longtemps peser une menace sur la ville de Cuzco. Yahuar voulut nommer son propre fils comme successeur . Mais une des femmes de l'Inca voulait placer son fils à cette endroit et elle assassinat le candidat. Yahuar, suite à une conspiration, cèdera la place à Viracocha. A la fin du règne de Viracocha, des troubles intérieurs et extérieurs surviennent. Viracocha veut donner la succession à un de ses fils illégitimes (Urco) au détriment de Cusi Yupanqui (futur Pachacutec) mais deux généraux s'opposent au vieil Inca. Parallèlement, des clans s'unissent pour s'opposer à la domination des Incas. La tentative la plus dangereuse sera celle des Chancas (tribu guerrière au nord-ouest de Cuzco). Asto-huaraca et Tomay-huaraca sont les chefs de cette opposition qui n'hésite pas à s'attaquer par surprise à Cuzco. Viracocha fuit la ville de même qu'une partie de la population.



Page précédente
Page suivante