ALMAGRO EST FURIEUX


Almagro se sent trahi. Pizarro s'en défend. Ses demandes ont été faites mais la Cour refuse de morceler les pouvoirs. Pizarro tente de le calmer clamant que le pays est assez grand pour leurs ambitions respectives. A Panama, Almagro déclare vouloir poursuivre seul. De Luque et Espinosa essayent alors d'empêcher la rupture définitive entre les 2 hommes. En définitive, Pizarro promet qu'il abandonnera son titre de capitaine général à son profit. Une réconciliation fragile s'amorce.

Peu des anciens se réengagèrent dans l'entreprise. quelques vagabonds sont également embarqués. Mais les troupes étaient à peine plus élevées que celles parties d'Espagne. Ils étaient 180, possédaient 27 chevaux pour 3 vaisseaux et c'était très en dessous des accords faits avec la Couronne.

En janvier 1531, il quitte Panama à bord des vaisseaux en direction de Tumbez.






Page précédente
Page suivante