INCIDENTS A PUNA



Peu de temps après, les voisins de Tumbez, en grand nombre, se présentèrent à Pizarro. Les habitants de Punà, jaloux, n'apprécièrent pas. Les interprètes de Pizarro le prévinrent encore du danger de ce peuple à la trahison facile. Un commandant espagnol apprit que des chefs s'étaient réunis pour créer une révolte. Prenant les devants, Pizarro les fit encercler, les arrêta et enfin de compte les livra aux hommes de Tumbez qui les tuèrent devant eux.

Le peuple furieux de Punà se jeta sur le camp espagnol avec plusieurs milliers de guerriers. Mais les armes, la discipline et la cavalerie des Espagnols les dispersèrent. La panique devant la cavalerie et les armes à feu, les firent se réfugier dans leurs forêts. Il y eut 3 ou 4 morts chez les Espagnols et plusieurs blessés dont Fernando Pizarro. La nuit tombée, les révoltés harcelèrent dès qu'il était possible le camp espagnol.

Les deux vaisseaux arrivèrent à point nommé avec des renforts : cent volontaires et des chevaux pour la cavalerie. Ils choisirent cet instant pour rejoindre le continent afin de reprendre leurs découvertes et leurs conquêtes. Ils étaient en nombre suffisant à présent. Les Indiens de Tumbez les informèrent que depuis peu une guerre de succession divisait le pays entre les deux fils du dernier roi. Cet événement était une aubaine pour conquérir le pays.

La conquête pouvait commencer.





Page précédente
Sommaire
L'Expedition
Page suivante



[Le plan du site]