LA PREMIERE EXPEDITION



A La mi-novembre 1524, Hernando Penate fait larguer les amarres.

On se ravitaille encore aux îles des Perles, puis c'est l'inconnu. Près de l'équateur, c'est la tempête.


A l'embouchure du fleuve Bîru (dont certains pensent que ce nom donna naissance à celui du Pérou), le petit vaisseau entra dans la rivière, ils jettent l'ancre et ils explorent la jungle sous une pluie torrentielle et ne rencontrent personne. Le découragement, la faim, la fatigue, la pluie, les marécages, les broussailles,... et finalement ils se décident à retourner au bateau et se dirige plus au sud.


Mais les provisions s'épuisent et la mauvaise humeur marque les hommes, Pizarro les calme au mieux. Finalement, ils sont obligés de débarquer dans une baie à laquelle ils donnent le nom de Puerto de Hambre, (port de la faim. Ils n'attendaient plus que la mort.


Caravelle espagnole au temps de l'empire inca

Le capitaine Montenegro retourne chercher des vivres aux îles des Perles. Les hommes devront attendre à terre. Pendant 47 jours, ils affrontent tant bien que mal la famine. Le bilan est de 27 morts et de nombreux malades quand enfin Monténégro revint avec des provisions.


Ils repartent et quelques jours plus tard, il visite à nouveau la forêt infernale : orages , moustiques insupportables ,...


Ils découvrent un village abandonné depuis peu. Ils y trouvent des provisions et un peu d'or. Mais aussi des membres humains sur le feu, c'était des indiens anthropophages. Pizarro envoie


Monténégro en reconnaissance, les indigènes en profitent pour attaquer. Pizarro est Atteint de sept flèches, mais il arrive à les faire fuir. Il y a eu 5 morts. Au retour de Monténégro, la défaite des Indiens est complète.


Ils font demi-tour. Pizarro s'arrête au sud de Chicama et ne retourne pas à Panama, car il sait qu'il n'aura pas une deuxième chance. Il envoie Ribera pour remettre un rapport rassurant et le peu d'or qu'ils ont acquis. A Chicama, les conditions de vie n'étaient pas meilleures. Ils eurent encore à dénombrer des morts accidentelles ou de faim.


Pendant l'expédition de Pizarro, Almagro avait équipé un nouveau bateau avec 70 hommes et des vivres et il se lança à la recherche de Pizarro. Des entailles faites sur les arbres indiquaient le passage de Pizarre, Puerto de Pinas, Puerto de la Hambre, Pueblo Quemada. Dans ce dernier endroit, pas de trace de Pizarro, il tente de visiter la jungle plus en profondeur et tombe sur des Indiens protégés par des palissades. Leur attaque est terrible mais Almagro parvint à prendre le dessus mais dans l'action, il est blessé aux yeux par un épieu. Il poursuit le voyage et visite la côte en plusieurs points. S'il parvient à amasser une certaine quantité d'or, il n'y a plus la moindre trace de Francisco Pizarro. A l'embouchure du Rio de San-Juan, il décide de faire demi-tour, le nombre de ses hommes est trop faible pour poursuivre longuement.


Il apprend aux îles des Perles, que la présence de Pizarro a été signalée à Chicama. Ils s'y retrouvèrent donc. Almagro, Ribera et de Luque tentent de faire poursuivre l'aventure en se rendant à Pallaniae.





Page précédente
Sommaire
L'Expedition
Page suivante



[Le plan du site]