PREPARATION DE LA PREMIERE EXPEDITION VERS LE SUD



Pendant ce temps, plus au nord, Hernan Cortes a conquis le royaume des Tabasques. A leur retour, les récits fabuleux de la conquête des Aztèques foisonnent et font rêver Pizarro.


Panama était, semble-t-il, le meilleur endroit pour assurer des expéditions tant vers le nord que vers le sud. Mais dans un premier temps, seul le nord fit l'objet de recherches et d'expéditions : la domination de Pedrarias s'étendit sur le Veragua, le Costa Rica, le Nicaragua, jusqu'au Honduras, où ils rencontrèrent les hommes de Cortés, vainqueurs du Mexique, qui descendaient vers le sud. Ces expéditions n'apportaient que très peu d'or. A cinquante ans, Pizarro ne possédait que des terres presque insalubres près de panama.


Pizarro est en bon terme avec Diego (qui vient d'Almagro). Celui-ci, suite une dispute qui aurait abouti à un mort, quitte la Castille. Il dispose également d'une certaine fortune. C'était un soldat qui était réputé courageux. Pizarro et Almagro se mettent d'accord pour investir dans des projets communs afin de tenter l'aventure. Mais les fonds restent malgré tout insuffisants pour convaincre les autorités. Francisco fait appel à F. de Luque, un prêtre qui rêve d'une promotion. Il est fortuné et a des relations prêtes à placer leur argent. Il est bien vu de Pedrarias et de l'administration royale.


En 1522, Pascual de Andagoya longe les côtes de la mer du sud mais sans réussite car Pascual est trahi par sa santé et il ne dépasse pas les découvertes de Nunez (Balboa).


Andagoya revint avec des renseignements plus abondants sur la richesse des contrées situées au sud.


Les bruits d'une nation riche et puissante au sud arrivaient continuellement aux oreilles des colons. Mais sa position exacte était inconnue. Les territoires intermédiaires étaient occupée par des races hostiles et les tempêtes augmentaient les difficultés apparentes de l'entreprise.


Le père de Francisco meurt, il n'est pas sur son testament, il doit souffrir de cette humiliation.


En 1524, la demande de longer la côte des mers du sud est faite à Pedrarias. Le gouverneur est inquiet : il risque une enquête sur ses activités douteuses. En plus, au nord, au Nicaragua récemment acquis, ses capitaines travaillaient à se libérer de sa tutelle.






Page précédente
Page suivante