MISERE A SANTA MARIA



La misère règne à Santa Maria de la Antigua. Malgré les avertissements de Balboa , on n'a pas veiller au ravitaillement de la colonie. La nourriture manque, l'eau est polluée, l'hygiène se dégrade, l'économie s'effondre et des centaines de personnes meurent et sont enterrés dans des fosses communes. Les indigènes en profitent pour les harceler. Des hommes résistent, mais d'autres rentrent en Espagne, défaits et ruinés. D'autres s'embarquent pour Hispaniola. Balboa ,Pizarro ,Pedrarias ne partent pas.


A présent , c'est Balboa que l'aventure démange, il veut explorer la mer du sud qu'il a découvert. Pedrarias donne , un peu contraint, l'autorisation mais lui laisse 18 mois. Les préparatifs sont si longs que Balboa demande à son Pedrarias de le lui prolonger, mais en vain. Cependant, il semble que bientôt un nouveau gouverneur doit arriver. Balboa prépare un complot pour assurer l'intérim et ce, avec des amis de confiance mais un message est intercepté par Pedrarias. Celui-ci convoque Balboa. Pizarro et un groupe d'hommes armés l'arrêtent et Balboa est jugé. Rien n'est oublié . Balboa et ses amis sont condamnés à mort.


Pizarro s'attache alors au service de Pedrarias.


En 1515, il accompagne Morales pour traverser l'Isthme pour obtenir de l'or des indiens sur la côte Pacifique.


Pedrarias se rend compte que le Darien était mal situé pour garder un œil sur les expéditions du Pacifique. Il fait transférer sa capitale à Panama, à l'Est mais assez proche de la ville actuelle. A Panama , l'église pose de plus en plus son empreinte: construction d'écoles, installation de médecins et de chirurgiens,...


Francisco Pizarro y avait suivi son commandant et en reçoit un grand domaine au bord du fleuve Chagre. Il amasse une coquette fortune. Pizarro s'ennuie et recherche toute mission possible pour lui.


Par exemple, il suit Espinosa , chargé par Pedrarias , de lutter contre Urraca, dont les Indiens combattent les Espagnols. De Soto est aussi de la partie.






Page précédente
Page suivante