Chrétiens d'Égypte
Les Coptes
 
 


Deir el-Sourian dans le Wadi Natroun
Le monastère de la Vierge des Syriens


Le monachisme semi-anachorétique naquit dans le désert d'Égypte vers la fin du 3è siècle. Il fut introduit au Wadi Natroun par un disciple de St Antoine, St Macaire. Au début, les moines vivaient en cellules d'ermite. Par la suite, pour s'abriter des rezzous nomades, ils furent amenés à se regrouper autour d'un donjon et à s'entourer d'une haute muraille. 

Le monastère de Deir el Sourian fut édifié au 4e s. Des moines syriaques y vécurent avec les coptes du 8e au 16e s. C'est de là qu'il tient son nom. L'encadrement de la porte de l'iconostase dont photo ci-dessous, porte une inscription gravée en langue syriaque.

Les moines disposent d'une cellule qui se compose de deux pièces. Ils prennent leur repas en cellule, mais se rassemblent deux fois par jour: à l'aube pour la prière suivie d'une messe, au coucher du soleil pour la prière. Ils passent des périodes de vie érémitique dans des abris isolés dans le désert autour du monastère. Les moines sont vêtus de noir; ils portent sur la tête la cucule qui est un capuchon parsemé de 12 étoiles plus une sur le cervelet, une couture au centre symbolise le combat spirituel de l'homme déchiré entre le Christ et les forces du mal. 


 
 
L'église de la Vierge (7e - 9e s.)
L'ancien quartier des moines et le musée rural

 
La porte des symboles incrustée d'ivoire (974)
Image de la Vierge sur le mur du donjon

 
La Vierge allaitant Jésus
Saint Macaire ?

 
  Cette peinture du 9e s. fut découverte en 1991 sous une fresque représentant l'Ascension.

La Vierge au centre est accompagnée de l'ange Gabriel. De gauche à droite : Moïse, Isaïe, Marie, Gabriel, Ezéchiel et Daniel.

Les textes que montrent les prophètes exaltent la virginité de Marie: Ex 3, 2; Is 7, 14; Ez 44, 2; Dn 2, 34-35.

            Pour ceux qui veulent en savoir davantage sur l'Église copte, voici le site web du
                  Deir el Sourian (versions française et anglaise) : www.st-mary-mons.org.eg
 
 

Les coptes (copte est la forme arabisée du mot "égyptien") sont les chrétiens d'Egypte. Cette communauté très dynamique représente près de 10 % de la population du pays. 

L'origine du christianisme en Égypte remonte à saint Marc qui aurait dans les années 40 évangélisé la ville d'Alexandrie. Il y aurait là une explication au fait que Saint Paul ne soit jamais allé à Alexandrie qui était pourtant la cité dont le rayonnement était le plus prestigieux en Méditerranée orientale. Le plus ancien fragment de l'évangile a été trouvé au Fayoum: daté de l'an 120, il reprend 17 lignes de St Jean.

Malgré les persécutions, le christianisme se développa. Dès la fin du 3e s., le monachisme prit son essor avec Paul de Thèbes, saint Antoine, saint Pacôme. Cyrille, patriarche d'Alexandrie, marqua l'apogée du christianisme en Égypte. Son successeur, Dioscore, se rallia à la doctrine monophysite et fut destitué par le concile de Chalcédoine en 451. La communauté chrétienne d'Égypte le soutint et l'église copte resta monophysite.

L'arrivée de deux croisades sur le sol d'Égypte en 1218 et 1250 déclencha des représailles contre les coptes. Sous la dynastie des Mamelouks à partir de 1250, leur nombre décrut pour arriver au pourcentage actuel. La langue copte qui était encore en usage au 13e s., régressa au profit de l'arabe. Aujourd'hui, elle n'est plus en usage que dans la liturgie. 

Le pape Chenouda III qui réside à Alexandrie préside actuellement l'Église copte. Il est le 117ème successeur sur le siège de St Marc. Comme tous ceux qui l'ont précédé, il a été tiré au sort parmi trois candidats élus par un collège de clercs et de laïcs. A l'exception des moines, tous les membres du clergé copte sont obligatoirement mariés. Aujourd'hui encore, tous les chrétiens coptes portent une croix tatouée sur le poignet.


L'église suspendue de la Vierge au Caire
bâtie sur deux bastions de l'enceinte romaine


Le vestibule et l'ambon de l'église suspendue de la Vierge Marie dans le vieux Caire (el Mo'allaqah)