Accueil

 La Crète

 Diaporamas

Glanures

   Sur cette page, je fais figurer des textes qui m'ont plu lors de mes lectures ou des phrases entendues à la radio ou à la télévision. Pour ces dernières, je ne peux pas garantir l'exactitude absolue des termes puisque la citation est faite de mémoire, mais seulement la teneur du propos.

On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller. (Jacques Prévert)
 

Il suivait toujours son idée. C'était une idée fixe. Et il s'étonnait de ne pas avancer.         (Jacques Prévert)

Seuls ceux qui voient les invisibles sont capables de réaliser les impossibles.       (Federico Mayor)

Les Sancho Pança égorgeront les don Quichotte. Ils seront notaires, curés, boutiquiers. Ils feront en sorte que la beauté devienne une insulte, l'intelligence une provocation, l'amour un péché.                          ( ? )
 

Plus grands sont les dieux, plus libres sont les hommes !  (Marcel Gauchet)
 

Le maillon manquant entre le singe et l'homme, c'est nous. (Konrad Lorenz)
 

Aimer est l'un des verbes les plus difficiles à conjuguer : son passé n'est pas simple ; son présent n'est pas indicatif ; il n'a de futur qu'au conditionnel.     (Jean Cocteau)
 

Avant de prétendre éclairer les autres, il faut être devenu soi-même un homme de lumière.    (Gabriel Matzneff)
 

Je suis un vieil indien qui n'a jamais marché en file indienne. (René Hénoumont)
 

Apprends bien toutes les règles, mais ose en enfreindre une de temps en temps ...( ? )
 

Le consensus mou, c'est le consensus de la non-pensée.      (Guy Haarscher)
 

Quand un homme de gauche hurle qu'on égorge un homme de gauche, sa voix n'est qu'un filet d'eau tiède. Mais s'il se met à crier qu'on égorge un homme de droite, j'entends sa voix comme une clameur.     (Jean Sulivan dans "Dieu au-delà de Dieu")
 

Les gens qui ne rient jamais ne sont pas des gens sérieux.      (Alphonse Allais)
 

Il vaut mieux allumer une seule et minuscule chandelle que de maudire l'obscurité.      (Proverbe chinois)  

O Dieu, puissé-je être vivant quand je mourrai !      (cité par Marie Balmary)
 

Si j'étais jaune ou noire ou née dans une réserve d'Indiens, quelles que soient ma religion, ma tradition, mon éducation, je sais que mon coeur m'aurait poussée à célébrer l'Invisible. La célébration aurait été différente. Mais pas l'Invisible.         (Frédérique Hébrard dans "La protestante et le catholique")

Nous sommes vous et moi, de chaque côté du fleuve, mais c'est le même fleuve.  
   (Louis Velle dans "La protestante et le catholique")

Quand on monte sur une colline pour voir ce qu'il y a de l'autre côté, et que l'on découvre, à l'horizon, une autre colline, on a évidemment envie d'y grimper...                                (Yves Coppens dans "La plus belle histoire du monde")

Si on ramène les 4,5 milliards d'années de notre planète à une seule journée, en supposant que celle-ci soit apparue à 0 heure, alors la vie naît vers 5 heures du matin et se développe pendant toute la journée. Vers 20 heures seulement viennent les premiers mollusques. Puis, à 23 heures, les dinosaures qui disparaissent à 23h40, laissant le champ libre à l'évolution rapide des mammifères. Nos ancêtres ne surgissent que dans les cinq dernières minutes avant 24 heures et voient leur cerveau doubler de volume dans la toute dernière minute. La révolution industrielle n'a commencé que depuis un centième de seconde !     (Hubert Reeves dans "La plus belle histoire du monde")
 

Se pose maintenant à nous cette question cruciale : sommes-nous en mesure de coexister avec notre propre puissance ? Si la réponse est non, l'évolution continuera sans nous. Comme Sisyphe, nous aurons poussé notre caillou au sommet de la montagne pour le laisser finalement échapper.   (Hubert Reeves - ibidem)
 

Malheureux êtes-vous, vous les légistes, parce que vous avez enlevé la clef de la connaissance. Vous-mêmes n'êtes pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés.       (Evangile de Luc  11, 52)
 

Un sage montre la lune du doigt, l'imbécile regarde le doigt !     (Proverbe chinois)
 

Justement la plus belle brebis devient galeuse. Comme c'était la plus belle, on aima cette gale et d'autres brebis voulurent devenir galeuses. Une seule brebis demeura sans gale. Eh bien, on lui en tint rigueur, on la mit à l'écart. Et on l'appela la brebis galeuse.       (Yves Bonnefoy)
 

Le seul moyen connu jusqu'à ce jour d'échapper au vieillissement, c'est de mourir jeune!
 

Sans l'espérance, vous ne rencontrerez jamais l'inespéré. (Héraclite   576-480 av. J.C.)
 

Rappelle-toi : c'est parfois un coup de chance que de ne pas obtenir ce que tu veux quand tu le veux !   (trouvé sur internet)
 

Je sais bien que le pape est infaillible quand il parle depuis la chaire de saint Pierre, mais moi, je n'ai l'intention de m'y asseoir.  (Jean XXIII)
 

Ne sois pas impatient de trouver des réponses... Commence par apprendre à poser les questions !
 

J'ai reconnu mon bonheur au bruit qu'il a fait en partant  (Jacques Prévert)
 

Ici, c'est l'ailleurs de ceux qui viennent de loin   (Charles Prévost ?)
 

Les choses étant ce qu'elles sont, soyons optimistes et laissons le pessimisme pour des jours meilleurs ! (Peter Ustinov)
 

Il est plus facile d'être bienveillant que juste   (Alberto Hurtado)
     Je traduis : "Il est plus commode de se répandre en oeuvres de bienfaisance que de discerner les exigences de la justice et d'y soumettre sa conduite."
 

Le chou-fleur n'est jamais qu'un chou banal qui a fait des études à Harvard    (Mark Twain)
 

Au commencement était la difficulté de devenir humain et d'en être heureux, dit le dieu.
                                                                                              (Marie Balmary dans "Abel ou la traversée de l'Eden")

Pessimiste !!!
Comme les métaux, chaque homme a sa température de fusion, au-delà de laquelle il devient corruptible.     ( ?  dans "Le Vatican mis à nu")
 

Le dernier mot d'une lettre d'amour doit être aussi bien écrit que le premier.
                                                                       (C.D.)

Pour garder une bonne perspective de sa propre importance, chaque personne devrait avoir un chien qui l'adore et un chat qui l'ignore.         (Bruce Derek)
 

Notre façon de vivre est souvent le seul évangile que beaucoup de gens liront.
                                                                     (Don Helder Camara)

Tout ce qu'on ne paie pas finit par coûter un prix fou !    ( ? )
 

Avoir du pouvoir signifie perdre son influence. ( ? )
 

Les gens ne devraient pas tant se préoccuper de ce qu'ils doivent faire. Ils feraient mieux de s'occuper de ce qu'ils doivent être.         (Maître Eckhart)
 

Si ta vie quotidienne te paraît pauvre, ne l'accuse pas, accuse-toi plutôt. Dis-toi que tu n'es pas assez poète pour en convoquer les richesses.     (Rainer-Maria Rilke)
 

Si demain on m'arrêtait comme humaniste, aurait-on assez de preuves pour me condamner ?                                            (Bernard Kouchner)
 

Toute conviction est une prison.                (Nietzsche)
(Si je puis me permettre de corriger Nietzsche, je remplacerais le mot "conviction" par le mot "certitude" !)
 

La politique est l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde.       (Paul Valéry)
 

Il vaut mieux contracter un torticolis en visant trop haut que devenir voûté à force de regarder trop bas.    (Jacques Chancel)
 

Quand je cesserai de m'indigner, j'aurai commencé ma vieillesse.     (André Gide)
 

Il n'a plus assez de musique dans le coeur pour faire danser sa vie.      (Céline)
 

La naissance n'est rien où la vertu n'est pas !     (Don Juan)
 

La parole qui dit l'amour n'est pas la parole qui en parle, c'est la parole qui le  donne.          (Maurice Bellet)

Dites-moi ce qui est important et précieux dans votre propre vie au point de vouloir le transmettre à la génération qui suit.    (Deroitte)
 

Les parents légitimes d'une vraie paix, ce sont la justice et la liberté.   (entendu à la radio)

Plus profondément le chagrin creusera votre être, plus vous pourrez contenir de joie.     (Khalil Gibran)

Le monde est en feu : comment pouvez-vous vous préoccuper de choses dérisoires ?        (Thérèse d'Avila)

Je crois que la vérité n'est pas de l'ordre de la certitude mais de la quête.         (Brigitte Fossey)

Jésus m'a dit  : " Aime ton prochain", mais j'ai répondu : "Pas celui-ci, mais le prochain"!         (cité par Elisabeth Parmentier)

La vie est donnée et si vous aimez la vie, alors votre vie donnera la vie. (Maurice Bellet)

Chercher à comprendre, c'est déjà commencer à désobéir        (Jean Ziegler)

S'il me restait deux fesses pour penser, je n'irais pas les poser à l'Académie  (Bernanos)

Notre grand et glorieux chef-d'oeuvre : vivre à propos        (Michel de Montaigne)

Nous ne pouvons donner que deux choses à nos enfants : des racines et des ailes       (Proverbe africain)

Tout ce que l'on garde pour soi pourrit, tout ce que l'on donne fleurit    (Proverbe auvergnat)

La vie, c'est un peu de temps pour apprendre à aimer        (Abbé Pierre)

Seuls des hommes libres sont capables de faire advenir la paix. Affranchis de leurs peurs et de leurs obsessions sécuritaires, ils peuvent s'avancer à découvert les mains nues. Assumant le risque de tout perdre, ils sont prêts à tout gagner !     (d'après J.R.)

On découvre toujours trop tard que la merveille est dans l'instant      (François Mitterand)

J'ai besoin d'écouter d'autres histoires pour entendre ma propre histoire      (Tiré du film "Niños")

Si le choix n'était qu'entre violence et lâcheté, je choisirais la violence; mais il y a la non-violence, et c'est une voie supérieure à la violence.        (Gandhi)

La non-violence ne doit jamais être considérée comme un signe de lâcheté. C'est l'arme des courageux.        (Gandhi)

C'est en refusant d'entrer dans une logique de violence que l'on vaincra le terrorisme      (Muller)

Pour nettoyer l'escalier, il faut commencer par en haut          (Proverbe hindou)

La vérité vaut bien qu'on passe quelques années pour la trouver         (Jules Renard)

Le bonheur éternel, c'est le désir sans manque et la plénitude sans satiété      (St Bernard)

Les vivants ferment les yeux des morts, mais ce sont les morts qui ouvrent les yeux des vivants           (Cité par Marie-Christine Barrault) 


Il faut parfois faire le tour du monde pour revenir chez soi    
(?)

Le véritable ami, c'est celui qui cherche moins à faire plaisir qu'à rendre service  (George B Shaw)

Chaque fois qu'on fait appel à la compétition, on commet un crime contre l'humanité          (Albert Jacquard)

Celui qui cherche à tout prix sa bonne conscience, finira par tromper sa conscience à cause de la complexité de la vie.           (Dietrich Bonhoeffer)


N'écoutant que son courage - qui ne lui disait rien -,  il s'abstint d'intervenir           (
Jules Romains)


Mourir, la belle affaire ! Mais vieillir ...        
(Jacques Brel)


La morale, ce n'est pas ce qu'
on m'interdit, c'est ce que je m'interdis         (André Comte-Sponville)


La fidélité, c'est ce qui reste de la foi quand on l'a perdue          
(André Comte-Sponville)


Quand l'amour est là, il n'y a plus besoin de morale : Aime et fais ce que tu veux (St Augustin)
                             (André Comte-Sponville)

L'homme né pour la liberté sentant qu'on cherche à l'asservir, aime souvent mieux se faire corsaire que de devenir esclave.      (Beaumarchais)


Mon amour pour la vérité absolue m'a lui-même enseigné la beauté du compromis    
(Gandhi)


Un homme sans passé est plus pauvre qu'un homme sans avenir       
(Elie Wiesel)


Il n'y a pas de politique sans risque, mais il y a des politiques sans chances      
(Pierre Mendes-France)


Dieu nous fait savoir qu'il nous faut vivre en tant qu'hommes qui parviennent à vivre sans Dieu 
(Dietrich Bonhoeffer)


Il vaut mieux ne pas dire un mot et passer pour un con que d'ouvrir la bouche et ne plus laisser aucun doute à ce sujet.
    (Mot d'un humoriste à la télé - Son nom m'a échappé !)


J'ai toujours habité le même arbre, mais sur des branches différentes.      
(Louis Pauwels)


Le mal, c'est ce qu'on se décide à combattre quand on a renoncé à l'expliquer.      
(Paul Ricoeur)


La vie est une suite de naissances.      
(Jacques Salomé)


La liberté, c'est entrer dans le courage d'être unique.      
(Philippe Bacq)


Les questions les plus intéressantes restent des questions. Elles enveloppent un mystère. A chaque réponse, on doit joindre un "peut-être". Il n'y a que les questions sans intérêt qui ont une réponse définitive.
      
(Oscar et la Dame rose - Eric-Emmanuel Schmitt)

Les trois derniers jours, Oscar avait posé une pancarte sur sa table de chevet. Je crois que cela te concerne. Il y avait écrit: "Seul Dieu a le droit de me réveiller."        (Oscar et la Dame rose - Eric-Emmanuel Schmitt) 


L'essentiel ne s'enseigne pas. Il se révèle à chacun dans l'intime comme une annonciation que murmure l'espérance   (
Marcel Légaut) 


Dieu meurt au contact de la preuve.          (Adolphe Gesché)


Un banquier c'est quelqu'un qui vous prête un parapluie quand il fait beau et vous le réclame quand il pleut !    ( ? )


Dieu est innocent de la toute-puissance dont certains veulent l'accabler.      (France Quéré citée par Albert Jacquard)


La parole a du poids quand on sent en elle le silence, quand elle dissimule et laisse deviner un trésor qu'elle dispense petit à petit sans hâte ni agitation fébrile. Le silence est la teneur secrète des paroles de valeur.               (Sertillanges) 


J'aime mieux me tromper que me taire
.       (Jacques Brel)


Le temps qui n'est pas habité par l'esprit, c'est cela le temps perdu.          (Abdel Rahman el Bacha)


La politique a réhabilité la vanité
.          (Rivarol)


Un diplomate ne doit ouvrir la bouche que s'il n'a strictement rien à dire.          (Paul Claudel)


Nous diplomates, sommes-nous autre chose que des domestiques chamarrés ?        (Alphonse de Lamartine)


L'homme contemporain est menacé d'être sans mémoire et sans projet.        (Jean-claude Guillebaud)


Cueillir la pensée des autres, c'est être incité à penser soi-même, grâce à la provocation des autres     (Adolphe Gesché)


Sur certains points nous aspirons tous à ressembler à nos parents et sur d'autres,nous sommes tous inquiets de devenir comme eux.        (David Auburn)


A la base de toute démocratie, il existe un véritable "devoir de révolte"        (Yves Duteil)


Si je ne suis pas moi-même, qui le sera pour moi ? Si je ne vis pas moi-même, qui vivra pour moi ?        (Hillel)


Les questions rassemblent, alors que les réponses divisent.        (Eric-Emmanuel Schmitt dans "Hôtel des deux mondes" )


Vous avez fait le tour de tout et vous n'êtes allé nulle part.       (Eric-Emmanuel Schmitt dans "Hôtel des deux mondes" )


Il est dangereux d'avoir raison quand les autorités constituées ont tort.       (Voltaire)


Les hommes fantasment la liberté bien plus qu'ils ne l'utilisent.       ( ? )


Il faut courir après Lui, de ruine en ruine, à travers les éboulements successifs des images et des idées que nous nous faisons de Lui.       (Gustave Thibon)


Etre croyant, c'est dire : "Je crois en toi, mon Dieu", en ajoutant dans le même souffle : "Viens au secours de mon incrédulité." Dire l'un et l'autre, c'est tenir notre lampe allumée.       (Frère Roger de Taizé)


Je prie Dieu de me délivrer de Dieu.       (Maître Eckart)


Il est venu léger, vêtu de lumière, homme avec insistance.       (Boris Pasternak)


Ce ne sont pas les animaux qui ont inventé le vétérinaire.       (Marc Oraison)


Il n'y a pas le dedans du temple et le dehors. La frontière entre le sacré et le profane ne se trouve pas où l'on pense.        (Gabriel Ringlet)


Les enfants sont spontanément philosophes : ils posent des questions. Les adultes sont spontanément idiots : ils donnent des réponses.     (Eric-Emmanuel Schmitt - Le visiteur)

 

La sagesse : faire le deuil de la vérité, des certitudes, de la jeunesse, de l'immortalité.     ( ? ) 

Le Christ ne peut diviniser que ce que nous aurons tenté d'humaniser.       (François Varillon) 

La différence entre quelqu'un qui croit en ses racines et quelqu'un qui n'y croit pas, est celle qui existe entre un arbre et un poteau.      (Robert Delieu) 

L'humanité est à inventer par chaque homme en lui-même.       (Eric-Emmanuel Schmitt) 

Ah si la bêtise pouvait être toujours laide !       (Eric-Emmanuel Schmitt)


C'est irrationnel d'aimer. Ce n'est pas pratique. C'est d'une autre époque.       (Eric-Emmanuel Schmitt) 

Laissez passer la grande vie dans votre petite vie.       (Durkheim) 

Un seul arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse.       ( ? ) 

Prends toujours le maximum de risques avec le maximum de précaution.       (Kipling) 

Croire à la communion des saints, c'est croire que le moindre geste, le moindre mot que nous proférons au long de notre vie est, ou sera utile. Rien n'est perdu. Tout ce que nous avons vécu se retrouve rassemblé "quelque part".       (Jean-François Deniau) 

Qui peut être sûr qu'il n'y aura jamais de pesée des âmes ?       (Jean-François Deniau) 

Dire à quelqu'un :"Je t'aime", c'est dire :"Toi tu ne mourras pas".       (Gabriel Marcel) 

L'important n'est peut-être pas ce que la vie a fait de moi, mais ce que je fais de ce que la vie a fait de moi.       (Jean-Paul Sartre) 

Le bonheur ne consiste pas à être délié, autonome, maître de tout, mais à s'accepter héritier, relié, simple et précieux maillon d'une longue chaîne solidaire.       (Isabelle Parmentier)


Il ne s'agit pas de confondre la perfection avec la sainteté, une illusoire maîtrise absolue de soi-même avec l'accueil de la fragilité.       (Bernard Ugeux)


Sans exigence ton amour me diminuerait. Ton exigence sans amour me révolterait.Ton exigence sans patience me découragerait. Ton amour exigeant et patient me fait grandir chaque jour.       (Thérèse d'Avila)


Refonder la règle, ce n'est pas la restaurer. C'est se souvenir des raisons pour lesquelles on a établi une règle.       ( ? )


Je marche de plus en plus assuré vers des horizons de plus en plus obscurs.       (Teilhard de Chardin)


La façade d'une maison n'appartient pas à celui qui la possède; elle appartient à celui qui la regarde.       (Lao Tseu)


Dieu n'a pas d'autres mains que les nôtres pour faire ce qu'il y a à faire sur cettte terre.       (Christiane Singer)


L'amour est aveugle. Le mariage rend la vue.       ( ? )


L'éternité, c'est long... surtout vers la fin !       (Jean-Louis Fournier)


Mon arrière-grand-père est mort, mon grand-père est mort, mon père est mort. Je crains que ce ne soit héréditaire.       (Jean-Louis Fournier)


C'est la clé qui doit s'adapter à la serrure et non la serrure à la clé.       (Philippe Bacq)


Depuis qu'il fait plus soir, j'évite les miroirs.       (Serge Lama)


L'amour c'est quand quelqu'un vous dessaisit du pouvoir de dire"Je".       (Serge Lama)


Il est temps de retourner là où tout commence.       (CS Lewis)


Ce qui fait perdre le goût de la vie, ce n'est pas que l'Amour ne s'offrirait plus, mais bien que notre coeur ait cessé de le désirer.       (Bernard Ugeux)


Tout le chemin de la vie, c'est de passer de la peur à l'amour.       (Frédéric Lenoir)


Souviens-toi du futur !       (J.-Cl.Guillebaud)


Le sage cherche la vérité. L'imbécile l'a déjà trouvée.       ( ? )

Le grand âge est un sacrement, l’entrée au ralenti d’un roi ou d’une reine dans la cathédrale de Reims.       (Christian Bobin) 

De la dernière marche qui mène au ciel, nous avons fait la marche d’un échafaud.      (Christian Bobin)

Dans la vie, il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous ! (Paul Eluard)

Quand passe l'aveugle, compatissez, mais sachez que sans perdre la vue, vous êtes tous des aveugles. (Abû l-'Alâ 973-1058)

Accueil