Aller à la page principale...
 
ACTIVITES - JOURNEE DES OUBLIES DES VACANCES - STATUTS - PRESSE
AIDER LE SECOURS POPULAIRE - LIENS - ARCHIVES - CONTACT
PERES NOEL VERTS

 

Arrestation de jeunes Français mais aussi de jeunes Belges à Nazareth

 

Séphian SAMYN ( membre du mouvement de jeunes bruxellois, Les Piments rouges) et Philippe REHM, employé d'une importante organisation syndicale participent actuellement au voyage organisé en commun par l'Association de Jumelage entre Municipalités françaises et Camps palestiniens et le Secours Populaire Wallonie-Bruxelles.

Comme leurs amis français, ils ont été arrêtés durant 9 heures sans pouvoir ni boire ni manger dès leur arrivée en Israël. Cette arrestation fut ordonnée par le Ministère israélien de l'Intérieur alors que ces jeunes pacifistes se rendaient en Palestine et en Israël pour rencontrer d'autres jeunes, eux aussi, œuvrant pour la paix entre les deux peuples.

Rien de subversif sinon dans l'imaginaire de responsables politiques névrotiques qui développent des manœuvres d'intimidation contre tous les membres d'organisations œuvrant pour l'application pure et simple des décisions de l'ONU.

Le but des autorités israéliennes était d'interdire l'entrée de ces jeunes sur le territoire et de procéder à leur expulsion.

Suite aux contacts réguliers que nous entretenons avec la délégation, le tribunal israélien devant lequel ils avaient porté l'affaire leur a donné raison et a invalidé la décision du ministère.

C'est toutefois sans compter sur l'acharnement des responsables politiques israéliens qui se sont pourvus en appel. Cet appel n'est toutefois pas suspensif et le voyage de nos amis se poursuit quasi normalement.

Ils sont tous en bonne santé et plus que jamais décidés à faire entendre la voix de nos peuples, peuples dénonçant la colonisation, l'occupation militaire des territoires palestiniens et le mépris le plus total de certains responsables israéliens pour les droits les plus fondamentaux de l'être humain.

Une conférence de presse sera organisée début de la semaine prochaine et à cette occasion, nos jeunes amis feront rapport de leur voyage mouvementé.

Nous en appelons au Gouvernement belge et plus particulièrement à Monsieur le Ministre Michel pour qu'il envoie une note de protestation au gouvernement israélien

Nous demandons à tous nos concitoyens épris de paix et de justice pour que ces faits soient dénoncés le plus largement possible et nous leur demandons d' intervenir auprès du Ministère des Affaires étrangères et d'adresser des protestations énergiques auprès de l'Ambassade d'Israël à Bruxelles.

Informations diverses

Ministère des Affaires étrangères : rue des Petits Carmes, 1000 Bruxelles - Tél:02/5018111 Ambassade D'Israël : Avenue de l'Observatoire, 40 - 1180 Bruxelles Tél.: 02/3735511

DEUX JEUNES BELGES ARRETES LE 22 AOUT DERNIER A NAZARETH SONT RENTRES A BRUXELLES TRAUMATISES

Philippe REHM et Séphian SAMYN, deux jeunes belges, ont eu l’occasion de faire le point sur ce voyage et les arrestations arbitraires dont ils ont été l’objet.

Partis de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle de Paris après une fouille stricte et minutieuse, ils sont arrivés au nombre de 52, avec leurs amis français à Tel-Aviv. A peine arrivés sur le sol israélien, mardi 22 août, le groupe invité par Issam MAKHLOUL, membre de la Knesset, avait été menacé d'expulsion pour " risque d'atteinte à la sécurité d'Israël ".

A la question de savoir comment s’est passé l’arrestation, Philippe et Séphian répondent :

P.R. : Des policiers nous ont arrêtés dès notre arrivée et nous sommes convaincus que nous étions filés par des militaires en civil depuis l'aéroport et durant le voyage dans l'avion. La décision de nous renvoyer en France était déjà prise avant qu'on n’atterrisse à Tel-Aviv.

S.S. : Ils nous ont séparés en groupes de dix et nous avons subi des interrogatoires très musclés. Ils nous ont accusés d'une multitude d'inepties : nous venions là pour perpétrer des attentats, etc.

P.R. : Une tentative de nous isoler en tant que belges n’a jamais abouti grâce à l’esprit du groupe de 52. Il est quasi certain que s’ils avaient réussi à nous séparer, nous aurions été expulsés. Nous avons été considérés comme des personnes violentes et aussi comme une délégation d'Arabes français (pour ceux qui étaient plus basanés que les autres, sauf nous deux belges). C’est grâce au contact par téléphones portables reliés à Monsieur Fernand TUIL qui était de la partie avec Isabelle TORDJMAN l’accompagnatrice, que nous avons résisté à l’expulsion.

Monsieur Fernand TUIL est l’organisateur du voyage, sa famille juive vit en Israël et il est président de l'Association de promotion des jumelages des villes de France avec les camps de réfugiés palestiniens. Très bien connu des forces de sécurité israéliennes pour avoir effectué des missions dans la région depuis 27 ans. Il a été écarté d'office du reste du groupe et a subi un long interrogatoire individuel, pendant lequel il a pu constaté que la police israélienne le filait et connaissait tout de ses faits et gestes depuis plusieurs mois. Il leur a montré l'invitation du député Issam MAKHLOUL, avec l'insigne de la Knesset, mais ils se sont montrés plus méchants et arrogants et ils ont voulu embarquer un groupe dans l'avion pour Paris. Le groupe a refusé de partir sans les autres, sans les passeports et sans bagages. Après plusieurs heures sans boire ni manger, il a pu leur dire que nous avions déposé un recours auprès du tribunal grâce à la mobilisation d'amis pacifistes israéliens, notamment l'avocate Léa TSEMEL qui a défendu la délégation devant le tribunal de Jérusalem

Le tribunal nous a acquittés et nous avons finalement été autorisés à rester sur le territoire Israël et c’est à ce moment là qu’ils nous présentèrent à boire et à manger. Nous avons donc mangé dans le hall de l’aéroport en attendant les bus remplis de militaires pour nous surveiller.

S.S. : Pendant tout notre séjour nous étions surveillés nuit et jour. Dans la rue, des militaires en civil ou en uniforme nous suivaient partout. On nous a accusés de tous les maux, traités de terroristes. Ce que nous avons subi n'est rien par rapport à l'horreur que vivent quotidiennement les Palestiniens…

Ces jeunes pacifistes, dont la plupart allaient pour la première fois en Israël, ont été traumatisés par cette dramatique expérience. Séphian SAMYN, né à Braine-l'Alleud le 14 juin 1983, nous a exhibé son passeport belge N° EB 765529, le visa d’entrée sur le territoire israélien a été raturé, la durée de séjour de 3 mois a été réduite à une semaine. Ces jeunes gens ont vécu un sentiment d'injustice.