Aller à la page principale...
 
ACTIVITES - JOURNEE DES OUBLIES DES VACANCES - STATUTS - PRESSE
AIDER LE SECOURS POPULAIRE - LIENS - ARCHIVES - CONTACT
PERES NOEL VERTS

 

Brochure

 

Carnets d'Intifada

Carnets d'Intifada, Maurice Magis

Brochure vendue par le Secours populaire au profit des réfugiés palestiniens.

 

 

 

 

Du processus de guerre à la logique de paix, Maurice MAGIS, journaliste, a séjourné en Palestine occupée du 11 au 16 mai dernier. Dès son retour, il a décidé d'imprimer ses "carnets de route" accompagnés de quelques repères et illustrés de nombreuses photos pour témoigner de la dangereuse situation qui règne au Proche-Orient. C'est qu'il a pu constater sur place que M.Sharon fait ce qu'il dit. Le premier ministre israélien n'a jamais entretenu le mystère autour des moyens qu'il comptait utiliser pour garantir la sécurité d'Israël. Ou du moins, l'idée qu'il s'en fait. Face à l'ennemi, discuter ne sert à rien, il faut frapper. Et pour frapper, il n'est pas meilleur agent que l'armée, ses M 16, ses hélicos, ses chars et ses F 16. Sharon dit ce qu'il fait. C'est ce que montrent ces "carnets". En 1948, 870.000 Palestiniens ont été chassés de leur terre. Leurs descendants sont aujourd'hui quelque 5 millions. 5 millions de personnes toujours en quête d'avenir. Israël contrôle la plus grande partie de la Cisjordanie et 30% de la bande de Gaza. Le nombre de colons a plus que doublé en 10 ans, les colonies ne cessent de s'agrandir, créant ainsi un état de fait prétendument irréversible. Comme l'écrivait voici peu avec lucidité une journaliste israélienne, "une nation entière (est enfermée) dans des aires restreintes, emprisonnée dans un réseau de routes de contournement destinées aux seuls Juifs (?) (En Cisjordanie), la planification des routes est telle que 200.000 Juifs ont liberté de mouvement et qu'environ 3 millions de Palestiniens sont enfermés dans leurs Bantoustans".

Cette description ne rend toutefois pas compte de la situation économique et sociale catastrophique que vivent les Palestiniens, soumis à un terrible blocus depuis le déclenchement de la seconde Intifada à l'automne dernier. Selon l'ONU, plus de 600.000 personnes souffriraient de malnutrition. Les hôpitaux et les dispensaires manquent de médicaments et le personnel soignant est insuffisant. Les besoins matériels sont donc énormes mais l'aide n'arrive qu'au compte-gouttes. C'est un peuple humilié, affaibli, traumatisé qui est aujourd'hui frappé par les bombes. Et qu'on cesse de parler de guerre quand, d'un côté, se déploie une des armées les plus performantes et les plus sophistiquées du monde, capable d'intervenir par mer, terre ou air, où et quand elle le veut. Quand, de l'autre, pierres et fusils forment le plus clair de l'arsenal. Du côté palestinien comme du côté de la gauche pacifiste israélienne, on est au moins sûr d'une chose : seule, une puissante pression internationale infléchira les ardeurs belliqueuses d'un Sharon qui, à ce jour, a su remarquablement profiter de la complicité américaine, de la scandaleuse timidité européenne et du double discours de bien des pays arabes. Il est du devoir de tous les démocrates occidentaux de faire pression sur leurs gouvernements afin qu'ils sortent de leur insupportable "entre deux" et considèrent Israël pour ce qu'il est aujourd'hui : un Etat colonial dont les actes entretiennent une dangereuse pression dans une des régions les plus explosives du globe.

Voir: Photos Palestine

Brochure vendue au prix de 3 € (120 BEF). Pour une expédition postale, ajouter 1.24 € (50 BEF) pour la Belgique et 2 € (80 BEF) pour les pays de la Communauté européenne. A verser sur le compte du Secours populaire, rue Destrée 11 à 6020 Dampremy, n° 001-3511080-47.