Aller à la page principale...
 
ACTIVITES - JOURNEE DES OUBLIES DES VACANCES - STATUTS - PRESSE
AIDER LE SECOURS POPULAIRE - LIENS - ARCHIVES - CONTACT
PERES NOEL VERTS

 

Indonesie

 

Cher(e)s Ami(e)s,

On sait que la situation en Indonésie est catastrophique dans certains quartiers. Loin de s’améliorer, les difficultés sur le plan social et économique sont énormes. Si les conditions de vie sont précaires, pour toute une frange de la population en Indonésie, elles le sont certainement dans le quartier très pauvre de "Jagiran", à Surabaya. Située sur la côte nord-est de Java, face à l'île satellite de Madura, la ville portuaire de Surabaya représente la deuxième ville de l’Indonésie, avec plus de 4 millions d'habitants. L’île de Java abrite 60% de la population du pays sur seulement 7% du territoire.

52% des 202 millions d’habitants de l’archipel, vivent aujourd’hui en dessous du seuil de la grande pauvreté (100 € par an). Salaire quotidien d'un ouvrier d'usine : 2 €. Revenu moyen annuel : de 900 à 1 000 € (en France : 22 440 €). 20 % sont en dessous du seuil de subsistance. La dette extérieure publique de l’Indonésie est de 78,9 milliards de dollars (en 2002).

Nous mettons sur pied ce projet pour permettre aux enfants du quartier de "Jagiran" à Surabaya d’être scolarisés via un système de parrainage et d’entrer en contact avec leurs parrains ou marraines. Ceci permettra aux enfants et adolescents de sortir de leur isolement et de favoriser leur apprentissage.

Nous ouvrirons une maison de jeunes dans ce quartier pour gérer le parrainage sur place, permettre aux enfants de se rassembler, offrir un service d’accueil et de traduction afin qu’ils puissent correspondre avec leur parrain et marraine. Mais aussi, donner des cours d’anglais, de mathématique, lecture, géographie, économie, informatique stocker du matériel (scolaire, équipement informatique (internet) et autre). Nous envisageons également d’aider aux besoins sanitaires et médicaux pour les habitants de ce quartier, de traiter las cas urgents (frais médicaux, hospitalisation, minerval d’école) par l’avancement de liquidité sans intérêt de remboursement pour l’emprunteur mais en fixant une quelconque garantie de remboursement.

Pour les parrains et marraines de notre pays, le contact avec ces jeunes indonésiens, sera un enrichissement personnel. Ils soutiendront et encourageront les enfants dans leurs démarches de scolarisation. Les résultats scolaires de leur filleul(le) leur seront régulièrement envoyés. Cela permettra aussi la découverte de la culture indonésienne,...

Actuellement, au moins douze enfants connus, âgés de 2 à 13 ans, demandent à être parrainés. Il s’agit de Rivaldi, Dinda, Yogi, Mela, Selly, Kiky, Putri, Wanti, Ari, Ria, Sari et Sani.

Ce parrainage se veut être une fenêtre sur le monde…

Ce projet débutera lors d’une journée d’animation qui aura lieu le 25 septembre prochain à partir de 10.30 à La Hestre et dont vous pouvez prendre connaissance du programme au recto.

Deux personnes de notre locale Lucha & Fiesta seront sur place en août pour permettre de démarrer le projet. Ils prendront notamment des photos, et une exposition (visible lors de la journée du 25 septembre) sera réalisée afin de créer des liens de solidarité.

Venir en aide aux enfants du quartier de Jagiran n’est pas seulement une obligation morale et humanitaire, il s’agit de tout faire pour que le droit à l’éducation, qui fait partie de la déclaration des droits de l’homme, y soit respecté. Chaque année, la Journée des droits de l'homme nous rappelle que des problèmes de respect de ceux-ci persistent dans nos communautés et dans le monde, également, qu'un énorme effort reste toujours nécessaire, de la part de tout un chacun, pour que ces droits soient une réalité universelle.

Nous comptons sur votre soutien lors de cette grande journée et/ou sur votre parrainage pour que les enfants qui vivent dans ces quartiers, bénéficient enfin d’un local et trouvent un moyen d’expression, d’apprentissage et d’évasion.

Cette journée est aussi l’occasion de porter un message de paix et de tolérance.

Martine Godenir & Valérie Watillon

« Penser globalement, Agir localement. »

DEVENIR PARRAIN OU MARRAINE