Aller à la page principale...
 
ACTIVITES - JOURNEE DES OUBLIES DES VACANCES - STATUTS - PRESSE
AIDER LE SECOURS POPULAIRE - LIENS - ARCHIVES - CONTACT
PERES NOEL VERTS

 

 

Journées des oubliés des vacances

Journée des Oubliés des Vacances 2004

Afin de mener à bien cette action, nous espérons pouvoir compter sur votre soutien et votre générosité. avec la mention : Journée des Oubliés des Vacances

 

Une journée de rêve dans la vallée du Viroin, c'est ce que 550 enfants moins chanceux viennent de vivre ce jeudi 26 juin grâce au Secours Populaire Wallonie-Bruxelles.

Cette association a été créée en décembre 2000. L'ambition de ses membres était de transformer leur ASBL en organisation non gouvernementale (ONG) comme en France. Là, les actions ne se comptent plus dans le domaine de l'aide sociale, de l'éducation, de l'accès pour tous à la culture et aux loisirs…

Ce succès a donc poussé Robert Tangre, aujourd'hui président de l'ASBL, à appliquer en Wallonie et à Bruxelles ce concept qui marche si bien ailleurs.

Pratiquer la solidarité

Faisant leur la formule "Tout ce qui est humain est nôtre", les membres se regroupent dans un but unique : pratiquer la solidarité. L'une des actions mises sur pied est notamment la "Journée des Oubliés des vacances".

Les enfants ne sont en effet pas égaux devant l'accès aux loisirs et aux vacances. Et lorsque l'heure de la rentrée sonne, les premiers dialogues d'enfants dans la cour de récréation tournent inexorablement autour de ce sujet de conversation. Les moins chanceux éprouvent alors un sentiment de gêne engendré par une situation sur laquelle ils n'ont aucune emprise. Pour éviter cet écueil, le Secours Populaire s'est donc mobilisé.

Robert Tangre, dont la famille est originaire de Vierves-sur-Viroin, a naturellement songé à Viroinval, dont il connaît bien les élus, pour organiser l'édition 2004 de la journée récréative pour les enfants soutenus par le Secours Populaire.

Celle-ci a notamment bénéficié du soutien de la Plate-Forme Jeunesse, de la Commune et de différents acteurs des milieux socioculturels.

En 2002, les jeunes avaient découvert Paradisio ; en 2003, les grottes de Han. Cette année, c'est donc Viroinval qui a accueilli 550 enfants, choisis par, entre autres, des ASBL, des CPAS, des plaines de vacances, des services jeunes ou des centres de réfugiés.

14 autocars, 550 enfants

Venus à bord de 14 autocars affrétés par la Défense nationale et les CPAS des communes dont ils sont originaires, ils ont pu visiter les musées de Treignes, assister à deux spectacles au Centre culturel faire une promenade dans le chemin de fer à Vapeur des Trois Vallées, en petit train touristique, visiter les grottes de Neptune, jouer dans le Parc communal avec Chouette Nature…

Au cours de la séance officielle au château communal, la ministre de la Petite enfance Catherine Fonck ne manquera pas de tirer un coup de chapeau pour ce bout d'évasion, de bonheur offert à ces enfants moins chanceux

Après avoir remercié ses hôtes d'un jour, Robert Tangre a apporté quelques précisions sur le fonctionnement de cette journée. "Une participation de 2,50 euros" par enfant est en effet demandée, explique Robert Tangre, mais en réalité, cette journée revient à 20 euros. Mais si c'était gratuit, cela s'apparenterait à de la charité." "Chez nous, il y a la solidarité, poursuit-il. Pour la dignité de chacun des participants, il vaut mieux qu'une somme d'argent, même minime, soit demandée".

Cette séance officielle avec les autorités a aussi été l'occasion de souligner l'appui de la population pour visiter le potentiel touristique de l'entité.

Pour préparer la journée et encadrer les 550 enfants, une vingtaine d'organisations se sont ainsi mobilisées.

Les 15 animateurs de la Plate-Forme Jeunesse n'ont pas non plus ménagé leur peine pour que ces moments vécus à Viroinval restent inoubliables dans les yeux et le cœur de ces jeunes touristes d'un jour.

(Extrait de vers l'Avenir)

Photos