Aller à la page principale...
 
ACTIVITES - JOURNEE DES OUBLIES DES VACANCES - STATUTS - PRESSE
AIDER LE SECOURS POPULAIRE - LIENS - ARCHIVES - CONTACT
PERES NOEL VERTS

 

CHARLEROI - Solidarité en plein essor pour le Secours Populaire

Le Secours Populaire Wallonie-Bruxelles (SPWB) a dressé un bilan très positif de ses activités en 2002. Et fourmille de projets pour 2003.

L'IDÉE de départ à la création du SPWB (Secours Populaire Wallonie-Bruxelles), à l'automne 2001, était de créer en Belgique francophone une structure équivalente à celle du Secours Populaire français.

Toutes proportions gardées évidemment, puisque l'ONG (Organisation non gouvernementale) française existe depuis l'entre-deux-guerres. Néanmoins, le Secours Populaire compte bien se donner le temps nécessaire et les moyens adéquats pour devenir un acteur important de la solidarité et du bien-être social de tous.

Basé à Dampremy, le SPWB existe juridiquement en tant qu'ASBL mais il devrait en plus être reconnu prochainement en tant qu'ONG puisque cette reconnaissance est accordée après trois ans d'existence et d'activités concrètes.

Pas de souci pour le Secours Populaire de ce côté-là. L'équipe, réduite mais motivée et efficace qui l'anime, déborde de projets et sait parfaitement où elle va et ce qu'elle fait, à l'image de son président, Robert Tangre, qui se consacre depuis des décennies au combat légitime pour obtenir plus d'égalité et de bien-être social pour tous. Il explique d'ailleurs la spécificité de l'action du Secours Populaire :

" Nous nous plaçons dans une optique qui n'est couverte par aucune autre ONG, en devenir ou installée. Et cette optique, c'est la coopération, internationale ou non, de commune à commune. Nous mettons notre logistique au service de petites communes wallonnes qui ont la volonté d'aider les autres mais qui manquent de moyens. "

Ainsi, en collaboration avec la commune de Viroinval, le SPWB va créer un centre des nouvelles technologies de communication (internet, e-mail, satellite) à Jabalia en Palestine. Un autre projet permettra d'équiper en matériel informatique une école de Kintambo à Kinshasa, en collaboration avec certaines personnalités de la Ville de Mouscron.

Objectif : 1 500 enfants mais évidemment,l'activité du Secours Populaire la plus marquante et la plus attendue par la population en rupture sociale, c'est la journée des "Oubliés des vacances".

 

En août 2002, pour la première édition, le SPWB était parvenu à offrir une journée de vacances à quasiment 500 enfants. Pour cette édition 2003, programmée pour la dernière semaine d'août, le SPWB compte offrir une journée de vacances à au moins 1 500 enfants.

Plusieurs pistes sont déjà à l'étude, d'ailleurs, au sein de l'équipe du Secours Populaire pour organiser cette journée des " Oubliés des vacances " en synergie avec les plaines de jeux communales.

Seb.G.